Option Vanille (Put)

Les options vanilles, sont des produits dérivés qui lorsqu’on les a achetés, donnent le droit et non l’obligation d’acheter (Call) ou de vendre(Put) une quantité d’un bien (le sous-jacent) à un prix fixé d’avance (le Strike = prix d’exercice) à une date donnée (option européenne) ou jusqu’à une date donnée (option américaine). On les appelle vanilles par anglicisme, en anglais plain-vanilla option veut dire option basique, comme ces options sont classiques (les plus courantes) on les nomme de cette façon à la différence des options plus complexes que l’on nomme « option exotiques ».

Détails
Il existe deux types d’options, celles qui concernent la vente et que l’on traitera s’appelle put. Puisque l’acheteur d’un put à le droit de vendre le sous-jacent à un prix donné. Le vendeur lui à l’obligation d’acheter le sous-jacent à un prix donné si l’acheteur l’exerce, alors qu’il ne le possède peut-être pas encore, pour lui le risque est donc plus important.

Prenons l’exemple d’achat d’un put, celui-ci vaut 5 euros et me donne le droit de vendre 1 action à 50 euros à une date future. Je perds donc 5 euros au début. Je vendrais mon action à maturité sachant que je peux me retrouver dans 3 cas de figures :

  • Cas n°1 (le cas perdant) : le sous-jacent vaudra plus de 50 euros, mon put ne me sert a rien, car il me donne le droit de le vendre qu’en dessous du prix du marché.
  • Cas n°2 (le cas presque gagnant) : le sous-jacent vaudra moins de 50 euros mais plus de 45 euros. j’achète le sous-jacent au prix du marché, J’exerce mon put, mais je sais que je ne pourrais pas gagner plus de 5 euros en le revendant au prix fixé dans le put (exemple 50-47=3 qui est inférieur à 5) ce qui ne remboursera pas le put que j’ai acheté avant. Dans le meilleur des cas le sous-jacent vaudra 45 euros, là, je ne suis ni gagnant, ni perdant car 50-45=5 ce qui rembourse mon put.
  • Cas n°3 (le cas gagnant) : le sous-jacent vaudra moins de 45 euros. j’achète le sous-jacent au prix du marché, J’exerce mon put, et je le revends au prix du marché. Au total J’ai donc perdu 5 euros au début, puis moins de 45 en achetant le sous-jacent, je le revendrai à 50 euros, donc ma plus value sera égale à 45 euros moins le prix auquel j’ai acheté le sous-jacent.

Ainsi je pari à la baisse de la valeur de mon sous-jacent. Bien sûre dans le cas où j’anticipe une hausse avant la maturité du put, je peux acheter le sous-jacent un peu avant. Mes gains sont donc limités car le prix du sous-jacent ne peut aller en dessous de 0. Mes pertes également car dans le pire des cas je perds une somme égale au prix de mon put.

Même exemple, mais cette fois-ci dans le cas de l’émission d’un put (à ne pas confondre avec la vente à découvert):

Prenons le même exemple, mais cette fois-ci côté vendeur, je suis donc tenu de respecter l’engagement auquel je me suis tenu, autrement dit je doit acheter un actif à la fin du contrat à un prix que je connais d’avance (50 euros) à celui qui à acheter mon put à 5 euros, si celui-ci l’exerce. Je peux donc également me retrouver dans 3 cas de figures :

  • Cas n°1(le cas gagnant) : la valeur du sous-jacent dépassera les 50 euros. L’acheteur de mon put ne l’exercera pas car il n’a aucun intérêts à vendre moins chère ce qui vaut plus chère. Je gagne donc 5 euros.
  • Cas n°2(le cas presque perdant) : la valeur du sous-jacent se situera entre 45 et 50 euros. L’acheteur de mon put sait qu’il ne sera pas gagnant, mais il l’exercera pour amortir ses pertes. Il achètera le sous-jacent à un prix entre 45 euros et 50 euros (par exemple 47 euros) et le revendra à 50 euros il aura gagné une somme (3 euros dans notre exemple) mais insuffisante pour amortir sa perte (5 euros). Tandis que, moi je gagnerai ce qu’il a perdu donc 2 euros.
  • Cas n°3 (le cas perdant) : la valeur du sous-jacent sera inférieure à 45 euros. L’acheteur de mon put l’exercera, je dois lui acheter à 50 euros ce qui en vaudra moins de 45. Même la vente de mon put n’amortira pas mes pertes je suis donc perdant et ma moins value sera de 45 euros moins la valeur actuelle du sous-jacent.

Je pari donc à la hausse de mon sous-jacent.

Conclusion
L’acheteur du put spécule donc à la baisse, ses gains et ses pertes, sont limités. Le vendeur du put spécule à la hausse, ses gains et ses pertes sont également limités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *