Certificats (Cappé/Flooré)

Les certificats sont des produits dérivés qui permettent de pouvoir investir sur un indice tel que le CAC 40, ou bien un secteur d’activité. L’utilité de ce type de produit est que l’on n’a pas à reproduire nous-mêmes les indices sur lesquels on souhaite spéculer, si par exemple on souhaite reproduire la performance de l’indice CAC40 alors il faudrait acheter les 40 actions, le certificat CAC40 nous évite cela et les frais de courtage qui y seraient associés. Ils ont une parité, ce qui veut dire que l’on peut acheter des fractions de l’indice qu’il reproduit. Ceux-ci ont une durée de vie limitée, en général entre 1 et 8 ans. Ce sont des produits peu risqués car on ne risque pas de perdre plus que ce que l’on a investit contrairement aux Warrants.

Détails
La parité est le coefficient par lequel on divise l’indice de référence pour avoir le prix du certificat. Par exemple, si on a un certificat sur l’indice CAC40 valant 3500 points de parité 10 alors la valeur du sous-jacent sur lequel repose le certificat sera de 350 euros. Les certificats censés reproduire la croissance d’un secteur tel que le secteur bancaire par exemple, dépendent de la façon dont ils ont été constitués, donc de l’émetteur. C’est la raison pour laquelle certains certificats, censés représenter le même secteur mais correspondant à des émetteur différents peuvent avoir des valeurs différentes.

Il existe plusieurs types de certificats, ici, nous développerons le fonctionnement de deux certificats un peu moins courants que le Bull et le Bear, le certificat cappé qui permet de spéculer à une faible hausse mais et le certificat flooré qui permet de spéculer à une faible baisse :

  • Le certificat cappé admet deux Bornes, une borne hausse, valeur du sous-jacent au-delà de laquelle la valeur du certificat reste bloqué. Une borne basse, au-delà de laquelle la valeur du certificat devient définitivement nulle. Admettons que j’achète un certificat sur le CAC40 valant 3530 points en ce moment, la borne basse de mon certificat est de 3500 et sa borne hausse de 3600. Je l’achète donc à 30 euros environ (ça valeur étant la différence entre celle du sous-jacent et la borne basse), si le CAC40 grimpe à 3580 points, mon certificat vaudra donc 80 euros, si il dépasse 3600 points il vaudra constamment 100 euros (et n’aura que l’intérêt d’être vendu).Dans le cas où le CAC baisse à 3510 il ne vaudra plus que 10 euros et en dessous de 3500 il ne vaudra plus rien.
  • Le certificat flooré admet également deux bornes, une borne basse, valeur du sous-jacent au-delà de laquelle la valeur du certificat reste bloqué. Une borne hausse, au-delà de laquelle la valeur du certificat devient définitivement nulle. Admettons que j’achète un certificat sur le CAC40 valant 3530 points en ce moment, la borne basse de mon certificat est de 3500 et sa borne hausse de 3600. Je l’achète donc à 70 euros environ (ça valeur étant la différence entre celle de la borne hausse et la valeur du sous-jacent), si le CAC40 descend à 3510, mon certificat vaudra donc 90 euros, si il descend en dessous de 3500 points il vaudra constamment 100 euros (et n’aura que l’intérêt d’être vendu). Dans le cas où le CAC grimpe à 3580 il ne vaudra plus que 20 euros et au dessus de 3600 il ne vaudra plus rien.

Lorsque les certificats arrivent à échéance, ils sont automatiquement remboursés à la valeur du marché pour celui qui en possède un.

Il existe d’autres certificats plus simples (cf. certificats (bull/bear)) et plus compliqués certificats (discount)).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *