Cap et Floor

Le cap et le floor sont des options sur taux (par exemple, le taux d’un prêt), ce sont des contrats qui permettent de se prémunir contre une baisse où une hausse des taux d’intérêts.

Détails
Le cap permet à son propriétaire de se voir rembourser une somme si le taux variable vient à dépasser à la hausse un niveau prédéterminé (le taux d’exercice du cap), à certaines dates dans le futur. L’acheteur d’un cap utilise classiquement ce produit pour se couvrir contre une hausse des taux d’intérêt, par exemple pour couvrir un prêt à taux variable consenti par une banque.

La rémunération du cap est égal à son nominal que l’on multiplie par la différence entre le taux variable moins le taux d’exercice.

Prenons l’exemple suivant ou on admettra que je suis le trésorier d’une entreprise. J’ai souscrit à un emprunt de 100000 euros, dont le délai de remboursement est de 10 ans, à taux variable indexé sur l’EURIBOR 6 mois. Cela m’oblige à verser tout les 6 mois une somme égale un fixe en plus d’un pourcentage d’intérêt qui est égal à l’EURIBOR 6 mois fois l’emprunt. Le taux actuel est de 4%, je souhaite me prémunir contre une hausse des taux ; que je trouverai trop contraignante. Je décide donc d’acheter un cap de taux d’exercice égal à 4% (car je ne souhaite pas payer plus) de taux de référence EURIBOR 6 mois, de montant nominal égal à 100000 euros, de date de début égal à celle du début de mon emprunt, et de date de maturité se situant 10 plus tard. La constatation s’opérera tout les six mois.

Ainsi, tout les six mois il y aura comparaison entre le taux d’exercice et celui sur lequel mon emprunt est indexé, autrement dit, le taux EURIBOR 6 mois. Si celui-ci le dépasse et est de 7%, on me reversera la différence de taux fois le nominal soit 3% de 100000 euros. Dans l’autre cas, on me reversera rien.

A l’inverse, Le floor permet à son propriétaire de se voir rembourser une somme si le taux variable vient à dépasser à la baisse un niveau prédéterminé (le taux d’exercice du floor), à certaines dates dans le futur. L’acheteur d’un floor utilise classiquement ce produit pour se couvrir contre une baisse des taux d’intérêt, par exemple pour couvrir un placement à taux variable.

La rémunération du floor est égal à son nominal que l’on multiplie par la différence entre le taux d’exercice moins le taux variable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *