Obligation Convertible

Une obligation convertible est une obligation à laquelle est associée un droit de conversion en action qui peut être interprété comme un bon de souscription d’actions. Ce droit est valable pendant toute la durée de vie de l’obligation.

Détails
L’avantage pour l’émetteur de ce type d’obligation est qu’elles sont moins chères qu’une obligation simple en termes d’intérêts puisqu’un droit supplémentaire est associé à celui qui la possède en plus du fait qu’elle n’arrive pas souvent à terme du fait de l’application de ce droit. Puisqu’à tout moment l’investisseur à le droit de convertir son obligation, la valeur de ce droit est égale à la valeur du nombre d’action qui est associé au droit à laquelle on retranche la valeur de l’obligation.

Ainsi, si la valeur de l’action qui lui est associée est inférieure à la valeur de l’obligation, la valeur de l’obligation convertible est seulement égale au prix de l’obligation classique puisque le droit à la convertir ne rapporte rien. Cependant, si le prix de l’action dépasse le prix de l’obligation classique le prix de l’obligation convertible deviendra égal au prix de l’action.

Ce type d’obligation peu donc être apparenté à une obligation classique et à une option d’achat (call). On lui associe donc le même vocabulaire, out of the Money (OTM), lorsque le prix de l’obligation est supérieur au prix de l’action, at the money (ATM), lorsque le prix de l’obligation est égal au prix de l’action, in the money (ITM), lorsque le prix de l’obligation est inférieur à celui de l’action. Mais aussi les lettre grecques (delta, gamma, vega, thêta, Rhô).

On distingue deux types, d’obligations convertibles :

  • L’obligation convertible vanilles : donnant le droit de convertir l’obligation en actions. Le nombre d’action rattaché à celle-ci est renseigné. Elle permet à l’émetteur de convertir sa dette en capitaux propres.
  • L’OCEANE (Obligations convertibles échangeable en action nouvelle ou existante) : Celle-ci est une obligation hybride, à mi chemin entre l’obligation convertible (qui procède à la façon pour la conversion que les obligations convertibles vanille) et l’obligation échangeable où l’émetteur échange une action déjà existante contre l’obligation. Les OCEANE n’impliquent donc pas forcément une augmentation de capital.

Le remboursement peut être anticipé s’il est spécifié sur le contrat. Souvent, il incite l’investisseur à convertir son obligation.

L’intérêt pour l’investisseur, est qu’il bénéficie de la sécurité de l’obligation qui s’associe à la possibilité de générer des gains supérieurs à ceux d’une obligation classique. Par ailleurs, Elle permet à l’émetteur de payer moins d’intérêts car le taux d’intérêt d’une obligation convertible est inférieur à celui d’une classique.

Limites
Bien que les obligations convertibles aient comme principal avantage pour l’entreprise de pouvoir convertir sa dette en fond propre, cela est aussi un inconvénient. En effet, la plupart du temps, une augmentation de capital accompagne la conversion en action, ce qui diminue le prix des actions. De cette façon les anciens actionnaires peuvent se voir léser, il est donc à prévoir une compensation pour éviter ce désagrément.

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *