Vinci enregistre un carnet de commandes record

Recommandation : Conserver
Cours au 01/08/12 : 33.580 €

L’action Vinci a pris fortement de la valeur au cours du mois de juin, le titre est passé de 31.62 € à 37.77 €. Depuis le début du mois de juillet, la tendance s’est inversée et l’action retourne progressivement à son niveau du premier juin.

Environnement

Vinci est le premier groupe mondial dans le domaine des constructions et des concessions. La conception et la construction d’ouvrage est la principale activité du groupe, elle représente 38.2 % du chiffre d’affaires (CA) avec la filiale Vinci Construction. Les infrastructures de transport viennent ensuite, avec Eurovia, 23.6 % du CA. Vinci Energie représente 23.9 % du CA et Vinci Concession 14.3 %.
Le secteur de la construction immobilière dépend en grande partie de la demande publique, la Fédération française du bâtiment (FFB) prévoit un recul de 1,9% de l’activité du secteur en 2012. Les plans de rigueur budgétaire, la faible croissance et les taux d’intérêt freinent l’activité.

Actualités

Vinci a été désigné attributaire pressenti pour la rénovation du réseau routier de 821 kilomètres sur l’île de Wight britannique. Ce contrat de 900 millions d’euros s’étalera sur 25 ans et devrait débuter en avril 2013. Le 6 juin dernier, le groupe Vinci s’est vu retirer par l’Etat le statut de concessionnaire pressenti de l’autoroute A355 à Strasbourg. Ce partenariat public-privé de 750 millions d’euros avait été accepté avant l’élection présidentielle française.
Le 7 juillet, la filiale Vinci Concessions du groupe a été désignée pour réaliser la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance de l’Arena de Dunkerque, un stade d’une capacité de 10 000 places. Ce contrat de partenariat d’une durée de 332 mois a été choisi par la Communauté Urbaine de Dunkerque.
Vinci devrait bénéficier de la croissance de sa filiale Soletanche Freyssinet. Cette société, qui représente 6.5 % du chiffre d’affaires du groupe, réalise 77 % de son activité à l’international. « Nous anti¬ci¬pons une croi¬ssa¬nce en Asie supéri¬eure à celle de 5% par an que nous de¬vri¬ons obte¬nir dans le mo¬nde au cours des pro¬cha¬ines années », a déclaré Jérôme Stu¬bler.
Le 31 juillet, le groupe a annoncé ses résultats pour le premier semestre 2012. Le bénéfice net part du groupe recule de 3.6% à 784 millions d’euros et le bénéfice par action baisse de 2.6 % à 1.44 €. Le résultat opérationnel recule également de 1.7 % à 1.542 milliard d’euros, tandis que le chiffre d’affaires progresse de 3.6 % à 17.942 milliards d’euros dont 1.6 % de croissance organique.

Analyse financière

Le chiffre d’affaires de Vinci est en constante augmentation ces dernières années, il est passé de 30.4 milliards d’euros en 2007 à 37.6 milliards en 2011. Au premier trimestre 2012, il continue de progresser de 3.6 % en glissement annuel à 8.1 milliards, il continue sa progression au deuxième trimestre. Le résultat net part du groupe progresse également, il est passé de 1.461 milliard en 2007 à 1.904 milliard en 2011.
Du côté des ratios, la marge opérationnelle s’est réduite de 0.5 point en 2011 à 9.51 ; la rentabilité financière était de 19.31 en 2007, elle est de 14.6 en 2011 et le ratio d’endettement se réduit fortement, il est passé de 201 à 94 sur la même période.

Gouvernance

Vinci est très peu internationalisé, il réalise la majorité de son activité en France, 63.8 % du chiffre d’affaires. Le reste est effectué dans le reste de l’Europe (25.2 % du CA) et en Amérique du Nord (2.4 % du CA).
Du côté des dividendes, les versements ont stagné en 2009 à 1.62 € avant de repartir à la hausse et atteindre 1.77 € lors de l’exercice 2011. Selon les prévisions, ils devraient atteindre 1.85 € en 2013.

Conclusion

Vinci augmente ses contrats à l’étranger afin de diversifier ses sources de revenus. Les pays émergents sont des cibles pour le groupe. Le carnet de commandes du groupe atteint 3.2 milliards d’euros au 30 juin 2012 soit une hausse de 11% par rapport à l’année dernière. Pour 2012, Vinci vise un résultat net et un résultat opérationnel proches de ceux de 2011.
Le rendement du titre, actuellement à 5.12 %, devrait atteindre 5.35 % en 2013 ; le PER, qui représente la cherté de l’action, devrait légèrement se réduire passant de 9.92 à 9.35 ; tandis que le bénéfice par action annuel devrait progresser de 0.22 € à 3.70 € en 2013.
Le conseil est à la conservation de l’action avec un objectif de cours à trois mois de 40 €.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *