Analyse Legrand : les pays émergeants en ligne de mire !

Le CAC 40 s’établit à 3 310 points le 01/08/2012 soit en hausse de 0.57% depuis l’ouverture. L’indice confirme la dynamique de la dernière semaine avec une variation de 7.41% sur les 5 derniers jours. Dans ce cadre, l’action Legrand est cotée à 26.195 € soit une hausse de 0.29% depuis l’ouverture et confirme la hausse de cette dernière semaine (+1.73%). L’action a augmenté de 5.41% depuis le 1er Janvier et enregistre une baisse de 3.54% depuis un mois.

Environnement

Legrand est une entreprise spécialisée dans les infrastructures électriques et numériques du bâtiment et est aujourd’hui une des entreprises leader dans ce domaine. Les produits sont destinés aux particuliers (maison, appartement), aux privés (hôtels, bureaux,…) ou encore aux sites industriels : la palette client de l’entreprise est donc relativement large. Le président directeur général de l’entreprise est Gilles Schnepp et la société est une société anonyme avec comme principaux actionnaires Morgan Stanley (5.96%), Wendel (5.61%), MFS Investment Management (5.08%) et KKR (1.01%). L’activité de l’entreprise s’articule autour des produits de contrôle et de commande de l’énergie électrique, les produits de distribution d’énergie, les systèmes de cheminement de câbles et des systèmes de câblage structuré. Legrand est présente à travers le monde avec 26.1% en France, 15.6% en Italie, 18.5% en Europe, 14.7% en Amérique du Nord et 25.1% dans les autres pays du monde. Elle embauchait, fin 2011, 31 066 personnes et ses principaux concurrents sont Schneider Electric, Hager, ABB et Rehau.

Actualités

L’entreprise s’est construite au travers de nombreuses opérations de rachat depuis 1998. En Février 2012, la société a annoncé le rachat de Numéric UPS, entreprise indienne, qui a réalisé plus de 35% de ses ventes dans les marchés émergeants. Ce rachat d’entreprise montre la volonté de l’entreprise de se développer dans les pays émergeants. Le 13/06/2012, elle a annoncé un joint-venture avec Daneva, leader brésilien des produits de connexion, a l’auteur de 51% avec une option de contrôle à partir de 2014. Le 18/06/2012, Legron B.V. (actionnaire de Legrand) a fait une cession d’actions à Wendel ce qui lui permet de posséder à l’heure actuelle 5.47% du capital et 9.99% des droits du vote.

Analyse Financière

Le chiffre d’affaire au second semestre de Legrand s’établit à 2.2237 milliards d’euros soit une hausse de 5.5% par rapport au premier semestre 2011. Cette hausse du chiffre d’affaire provient principalement de la croissance du groupe et de ses acquisitions (5.4%). Son résultat net est en hausse de 0.9% et s’établit à 269.7% millions d’euros.

La trésorerie et équivalents de trésorerie est à 489 millions d’euros ce qui est relativement faible dans un contexte économique incertain même si ce chiffre traduit la politique d’acquisition de l’entreprise. Les capitaux propres s’établissent à 2.949 milliards d’euros ce qui est là encore relativement faible pour une grande entreprise comme Legrand. Le bilan repart à la hausse après 2009 ce qui semble montrer une bonne santé de l’entreprise sur l’année 2012. Cette bonne santé est confirmée par les bons résultats du premier semestre 2012 mais aussi par les nombreux investissements de l’entreprise cette année. Le ratio d’endettement est cependant à la baisse (43) et montre la difficulté de l’entreprise à assainir ses finances après les nombreux investissements.

Gouvernance

Legrand se démarque des autres entreprises du CAC 40 par une très forte présence dans les pays émergeants. En effet, les constructions les plus onéreuses sont aujourd’hui dans ces pays et en tant que leader dans le domaine, Legrand se doit d’être présent sur ces marchés. Par ailleurs, l’entreprise met aussi le développement durable au cœur de son activité au travers d’un partenariat qui s’articule autour de 3 axes : le social, la gouvernance et l’environnement. Ces trois axes ont pour but de développer l’accès à l’électricité, d’améliorer l’éthique de l’entreprise, d’innover (baisse coûts environnements) afin de conduire les pays à une plus grande autonomie et d’intégrer les problématiques de demain.
Les dividendes sont annoncés à la hausse pour 2012 (0.95 €) et 2013 (1.03 €) ainsi que les bénéfices par action. Le PER est autour de 14 ce qui correspond globalement au PER du CAC 40. Le PER est annoncé stable pour les années 2012 et 2013.

Conclusion

L’objectif à 3 mois est une action à 28.25 € soit un gain potentiel de 7.87% ce qui semble réalisable vu les conditions actuelles du marché qui se stabilise après les annonces de Mario Draghi. L’entreprise semble aujourd’hui encore fragile avec des indicateurs dans le vert mais une politique d’investissement qui pèse sur les résultats. La tendance est à la conservation du titre sur le moyen terme car l’entreprise présente un premier semestre de bonne qualité et une bonne dynamique sur les marchés émergeants.

Maxime Rousseff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *