Vallourec : la tendance baissière se confirme

Recommandation : Vente
Cours au 04/07/12 : 31.84 €

Depuis le mois de février la tendance est globalement baissière pour l’action Vallourec, le titre valait 58 € le 17 février et 25.8 € le 15 juin. Depuis mi-juin, le cours repart à la hausse.

Environnement
Vallourec est le leader mondial de la fabrication de tubes destinés à l’industrie notamment pour les métiers de l’énergie. Le groupe est spécialisé dans la fabrication de tubes sans soudures et de tubes spéciaux, soudés au titane ou en inox. Les principaux clients de Vallourec sont les industries pétrolières et gazières, elles représentent 53.8 % du chiffre d’affaires (CA). Les autres clients sont dans les secteurs de l’énergie électrique (13.4 %), de la mécanique (12,4 %),de la pétrochimie (7 %) et de l’automobile (6,8%).

Vallourec est leader sur ce marché et bénéficie d’un savoir-faire reconnu ce qui lui permet généralement de fixer les prix. En revanche, le secteur est soumis à la conjoncture économique notamment en Europe et aux États-Unis avec la faible reprise économique. La valeur du dollar et le cours du pétrole influent également sur l’activité de la société.

Actualités
L’activité de Vallourec dépend des constructions de ses clients. L’activité se réduit en Europe dans plusieurs secteurs. L’énergie nucléaire fait actuellement débat et plusieurs pays ont décidé d’arrêter leur production prochainement. Les projets d’investissement dans ce secteur sont donc limités.
Le groupe se tourne donc vers de nouvelles énergies, avec notamment la fabrication d’un nouveau produit tubulaire pour ancrer les éoliennes dans la mer. De plus, il continue son développement dans les pays émergents, dans lesquels il réalise d’ors et déjà plus de 40 % de son chiffre d’affaires. Le Brésil est un marché à fort potentiel, les investissements réalisés par Vallourec devraient lui procurer un avantage concurrentiel important. Le groupe pétrolier Petrobras envisage d’investir plus de 220 milliards de dollars d’ici à 2014 dans la région.

Vallourec poursuit son développement en Chine avec des prises de participation dans des sociétés locales, cela lui permet de mettre en place une stratégie de maillage.

Le 10 mai dernier, le groupe a publié ses résultats du premier trimestre 2012. Le chiffre d’affaires a progressé de 4 % à 1.2 milliards d’euros mais cette variation est principalement due aux effets prix (mix et change), périmètre positif et un volume d’échange en légère hausse de 1 %. Le résultat net part du groupe chute de 65 % à 29 millions d’euros et le résultat brut d’exploitation ne représente plus que 12.7 % du CA contre 17.7 % un an plus tôt. Suite à cette publication, le cours de l’action a chuté de 19 % dans la journée, sa plus forte chute depuis son introduction en bourse.

Analyse financière
En 2009, le chiffre d’affaires de Vallourec a baissé de 30 % à 4.5 milliards d’euros. Il est resté à ce niveau en 2010 avant de repartir en hausse l’année suivante à 5.3 milliards d’euros. Le résultat net est en baisse depuis 2008, il est passé de 967 millions d’euros à 401 millions en 2011. Les résultats du premier trimestre 2012 confirment cette reprise du CA conjuguée à une baisse du résultat net. Les chiffres du premier semestre 2012 sont attendus le 26 juillet.

La rentabilité financière diminue depuis cinq ans, elle est passée de 36.7 en 2007 à 8.7 en 2011, la marge opérationnelle est passée de 26.3 à 13.1 sur la même période, tandis que le ratio d’endettement est passé de -9.9 en 2009 à 22.9 en 2011.

Gouvernance
Vallourec est un groupe très internationalisé, il réalise seulement 4 % de son CA en France, 14 % en Allemagne et 9 % dans le reste de l’Europe. L’Amérique du Nord est le premier client (26 %) suivi par l’Amérique du Sud (21 %). Il réalise plus de 40% de son activité dans les pays émergents, un des taux les plus élevés au sein des sociétés du CAC 40.

Le groupe distribue des dividendes en baisse depuis 2007, ils étaient alors de 7 €, ils sont à 1.30 € en 2011 et 2012. Les analystes prévoient une nouvelle baisse pour l’exercice 2012 à 0.9 €. Le bénéfice par action devrait passer de 3.39 à 2.2 € en 2013 et le rendement de 4 % à 2.8 % sur la même période.

Conclusion
Vallourec est porté par le secteur gaz-pétrole qui poursuit ses investissements contrairement au reste de l’industrie énergétique. Les résultats du premier trimestre ont entraîné une forte chute de l’action, les analystes ne prévoient pas d’amélioration pour l’année 2012.

La tendance de moyen terme est globalement baissière, la recommandation est à la vente en attendant les résultats du premier semestre 2012.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *