L’Euro reprend sa tendance baissière après Bruxelles

Recommandation : Vente Euro
Taux Spot : EUR/USD
Cours au 03/07/12 : 1 EUR = 1.2605 USD

L’euro a fortement pris de la valeur en fin de semaine dernière, frôlant la barre des 1.27 $, le plus haut depuis le 20 juin dernier. Depuis la réouverture du marché lundi matin, la monnaie unique a perdu de la valeur, repassant brièvement sous le seuil de 1.26 $.

Actualités

Les dirigeants de la zone euro se sont réunis à Bruxelles en fin de semaine dernière pour un sommet de crise. Un accord a été trouvé pour permettre une recapitalisation des banques par le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) et un pacte de croissance de 120 milliards d’euros a également été approuvé. Ce sommet s’est terminé vendredi soir, sans prolongation dans le week-end et donc de nouvelle mesure. Dès le début de la semaine, les premières interrogations sont apparues ; les Pays-Bas et la Finlande pourraient s’opposer au rachat d’obligations souveraine par le MES.
Les indicateurs économiques publiés en ce début de semaine sont globalement négatifs. Le taux de chômage de la zone euro a atteint un record à 11.1 % (+0.1 point), l’Espagne est le pays avec le plus haut taux de chômage (24.6 %) tandis que l’Autriche a le plus faible (4.1 %). L’indice du secteur manufacturier PMI français recul légèrement au cours du mois de mai à 45.2 (-0.1) alors que celui de l’Allemagne progresse à 45 (+0.3) ; un résultat au-dessus de 50 indique une expansion. L’indice des prix à la production industrielle recul de 0.5 % en mai 2012.
Du côté américain, l’indice manufacturier ISM recul à 49.7 (-3.8), passant sous la barre des 50 points et atteignant son plus bas niveau depuis 2009.

Macroéconomie

L’Euro a profité des accords du sommet européen pour reprendre de la valeur face au dollar. La tendance baissière entamée au début du mois de mai reprend désormais le dessus. Les interrogations sur la mise en place du pacte européen de croissance et du MES font naître une prudence en ce début de semaine. De plus, les mauvais indicateurs européen de ce début de semaine ne sont pas favorables à la reprise de la monnaie unique. Le Dollar est également plombé par de mauvais indicateurs économiques américains, ce qui permet à l’euro de ne pas perdre trop de valeur.
La forte chute de l’indice de fabrication américain ravive l’hypothèse d’un nouvel assouplissement quantitatif (QE3) de la part de la Fed. En effet, depuis plusieurs semaines les investisseurs spéculent en ce sens. La Banque Centrale Européenne (BCE) devrait, elle aussi, modifier sa politique monétaire. Une baisse du taux d’intérêt directeur de 1 % à 0.75 % est fort probable, il pourrait même être fixé à 0.50 %. De plus, la BCE pourrait annoncer différentes mesures pour accroître les liquidités dans la zone euro, par le biais notamment d’un SMP.

Risque

Une baisse de taux directeur par une banque centrale a pour conséquence habituelle une baisse de l’attrait pour la devise du pays ou de la zone car la rémunération des investissements diminue. Dans ce cas, une baisse du taux indiquerait que la BCE est prête à intervenir en faveur de l’euro et pour limiter la crise actuelle. Les investisseurs seraient donc rassurés par ce soutient et cette garantie, l’euro profiterait donc de cette intervention.
Une intervention sur la liquidité par la BCE (SMP) ou la Fed (QE3) a pour conséquence un afflux d’investisseurs vers le pays ou la zone concernée et donc une hausse de la valeur de la devise.

Agenda de la semaine

Les investisseurs vont donc suivre de près les interventions des dirigeant des banques centrales de chaque côté de l’Atlantique.
Dans les prochains jours, le PIB européen devrait être annoncé à 0 %, les ventes au détail à 0.3 % après une baisse le mois dernier et les commandes industrielles allemandes à 0.2 % après une chute de 2 % au mois de mai. Les chiffres du chômage et de l’emploi américain sont attendus jeudi en légère hausse.

Conclusion

L’Euro est actuellement dans l’attente de l’intervention de la BCE concernant son taux d’intérêt directeur, attendu à 0.75 %. La tendance baissière du mois de mai semble reprendre le dessus et une baisse de l’euro est à prévoir dans les prochaines semaines. D’ici l’annonce de la BCE jeudi soir, l’euro devrait avoisiner les 1.25 $.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *