Trois figures chartistes implacables qui vous aident à appréhender une tendance haussière

Il n’est pas toujours évident de lire un graphique pour en comprendre les tenants et les aboutissants. Les courbes sont linéaires et croissantes pour certaines, pour d’autres, elles évoluent de façon plus déstructurées, en dents de scie, ce qui peut rendre les prises de décisions plus compliquées et ainsi, passer à l’action peut devenir un vrai casse-tête.

C’est pourquoi dans le trading, comme dans tous les domaines d’activité, comprendre ces outils est une réelle valeur ajoutée. En effet, savoir lire un graphique est fondamental pour appréhender votre marché et pour vous positionner.

Il faut le répéter : les analyses techniques viennent structurer les analyses fondamentales et les connaissances personnelles du marché que l’on souhaite pénétrer. Un trader, qu’il soit aguerri ou débutant, prendra toujours un temps pour lire son graphique et ainsi être maître d’agir ou non.

Dans cet article, nous vous présentons des figures chartistes qui annoncent une tendance haussière. En effet, ces structures de prix se répètent et elles ont été étudiées par de nombreux traders et analystes. Des résultats statistiques en sont même ressortis.

1) Double bottom,

Le double bottom, que l’on pourrait traduire en français par « double creux », est une figure de retournement à tendance baissière. Elle se caractérise par sa forme en lettre « W ». Comprenons que le flux procède à un premier creux, « V », puis un second, « V », avant de breaker la ligne de cou, ce qui explique cette forme significative.

La figure touchera le haut à deux reprises consécutives : la première tentative sera soldée par un échec après le premier creux, venant ainsi faire un premier appui sur une zone de prix déjà observée dans le passé. Puis, le prix est à nouveau en baisse, car une partie des titres sont revendus, et elle sera stoppée à nouveau, au même niveau de creux que le précédent. La seconde remontée sera la bonne et la ligne de cou sera cassée pour ainsi laisser filer le prix vers une nouvelle zone de résistance.

Les statistiques à relever lors d’un double bottom sont :

  • Dans 70% des cas, une sortie haussière.
  • Dans 97% des cas, l’objectif de la figure est atteint une fois la zone de cou cassée.
  • Dans 68% des cas, un pullback peut être à prévoir et la hausse sera alors bien moins importante.
  • Dans 60% des cas, une baisse des volumes sera enregistrée lors du second bottom.

1 bis) Le triple bottom

Cette figure sera représentée par un « WV », soit trois creux pour ensuite casser la zone de support comme le cas précédent.

Les statistiques à relever lors d’un triple bottom sont :

  • Dans 66% des cas, la sortie est à la hausse.
  • Dans 97% des cas, l’objectif de la figure est atteint une fois la zone de cou cassée.
  • Un pullback peut-être envisagé dans 70% des cas.
  • Si le troisième creux est moins profond et possède plus de volume que les deux précédents, les performances seront importantes.

2) Le biseau descendant

Le biseau descendant se définit par une tendance baissière avec des hauts de plus en plus bas et des creux de de plus en plus bas. Sa figure chartiste se compose de deux droites non parallèles qui convergent et qui délimitent la progression des cours par un pont de rupture. Cette figure sera représentée par des droites de résistances et de supports orientés à la baisse.

Les statistiques démontrent des chiffres très prometteurs dont, dans 92% des cas, la sortie est haussière. De plus, dans 88% des cas, l’objectif de la figure est atteint une fois la résistance cassée. Dans 50% des cas un throwback peut-être envisagé. C’est à dire qu’après avoir cassé la zone de résistance, le prix reviendra tester le point de cassure puis rebondira, avant de poursuivre la tendance.

3) La tête et épaules inversées

La figure chartiste tête et épaules inversées est une configuration graphique qui implique un retournement à la hausse et qui apparaît en fin de tendance baissière. Comme nous le voyons, la première épaule se forme avec de forts volumes puis un creux, la tête se forme timidement en terme de volume, et enfin la deuxième épaule affichera un ralentissement des ventes et cassera la zone de cou.

Notons que dans 97% des cas, le mouvement haussier se poursuit à la cassure de la ligne de cou. Dans 74% des cas, le cours atteint l’objectif de cette figure lorsque la ligne de cou est cassée.

Ces figures chartistes évoquées ci-dessus peuvent être appréhendées et analysées aisément pour se positionner sur une tendance portée à la hausse. D’autres figures graphiques existent et feront l’objet d’un prochain article.

Source image mise en avant : © Hans Eiskonen, Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *