Tracker

Un tracker (ou Fond Indiciel) est un OPCVM particulier qui reproduit un indice coté en bourse et qui se négocie comme une action. Il a pour objectif de reproduire un indice boursier avec exactitude (par exemple varier comme le CAC 40).

Détails
Un tracker est donc un paquet de titres constitué dans la même proportion que l’indice qu’il cherche à représenter, de cette façon si on cherche à simuler les variations du CAC 40 on n’aura pas à acheter les 40 titres le constituant mais seulement son tracker correspondant. Celui-ci est constitué sous l’exemple suivant, si l’indice qu’il représente est constitué de 60% d’action d’une entreprise A et de 40% d’une entreprise B, le tracker sera constitué de manière similaire. Certains tracker peuvent même amplifier la variation d’un indice. Par exemple, si on achète un tracker qui a pour but d’amplifier le CAC 40 par 2 et que la valeur du CAC 40 augmente/diminue de 2% alors celle du tracker augmente/diminue de 4% (on reproduit ce phénomène grâce à un effet de levier).

Contrairement à un OPCVM classique nécessitant une gestion pour améliorer ses performances (analystes financiers), le tracker lui suit un indice ce qui diminue considérablement ses frais de gestion tout en étant diversifié. De plus, ils sont côtés régulièrement en une journée (toutes les 15 secondes) contrairement aux autres OPCVM. Un tracker peut permettre de spéculer sur :

  • Un secteur entier
  • Des matières premières
  • Des indices de stratégie (CAC40 qui est l’indice regroupant les 40 entreprises dont les titres sont les plus influents en France).

Ils peuvent également permettre de spéculer sur l’inverse d’une variation d’un indice, par exemple la valeur du CAC40 diminue de 2%, le tracker, lui augmente d’autant grâce à un principe qui s’appel la vente à découvert.

Limites
Cela dit, ils ont des défauts car ils nécessitent des frais de courtage (à chaque fois que vous achetez ou vendez un tracker, le courtier prend une commission, contrairement aux autre OPCVM ou vous pouvez réinvestir sans repayer des frais à chaque fois). Les dividendes ne sont pas automatiquement réinvestit contrairement aux autres OPCVM.

L’objectif de ce produit étant la diversification au moindre coût, il faut savoir qu’il est à privilégier uniquement si on place de grosses sommes pour de longues durées afin de ne pas voir ses performances réduites par les frais de courtage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *