Taux Directeur

Le taux directeur est le taux auquel une banque centrale décide de prêter de l’argent à une banque privée. La banque centrale étant une institution chargée d’appliquer une politique monétaire (émettre des billets, veillé à la bonne application des réglementations pour les banques privés, servir de banquier de dernier recours en cas de crise), celle-ci décide donc de la valeur de celui-ci. Tout cela dans le but de favoriser la croissance tout en limitant l’inflation.

Détails
Une banque privée a pour fonction de prêter de l’argent, ces mêmes banques empruntent de l’argent à une banque centrale à un taux fixe que l’on appel taux directeur. En effet, celles-ci ont besoin d’emprunter sinon d’où viendrait l’argent qu’emprunterait un particulier ou une entreprise à une banque ? D’autres particuliers ou d’autres entreprises ? Oui, mais le plus souvent il y a d’avantage de demandeur d’emprunt que de prêteur. De plus, toutes les entreprises ne sont pas cotées en bourse et n’ont pas l’avantage de pouvoir émettre des obligations. Tout ceci nécessite l’emploi de prêts auprès d’une banque centrale que font les banques afin de satisfaire leurs clients.

Ce taux permet ainsi de gérer une politique monétaire. Dans le cas ou on a besoin d’investissement de la part des entreprises, on va décider de réduire le coût de l’emprunt donc de diminuer le taux directeur. En effet, les taux d’emprunt des banques vont ainsi baisser parallèlement, et les entreprises seront plus motivés à emprunter, plutôt qu’à épargner, puisque cela leur est plus profitable, elles auront donc plus de faciliter à investir dans de grands projets ce qui favorisera la croissance, l’emploi, la consommation. Dans un autre cas, si les taux directeurs sont bas, la monnaie circulera en trop gros volume, elle sera moins rare et provoquera une inflation, on décidera donc d’augmenter les taux. Cette augmentation forcera les entreprises à épargner. En effet, prêtant également à ce taux là (étant en concurrence avec les banques centrales elles s’alignent directement à leur taux) elles préféreront donc prêter cet argent au lieu d’investir, demandant ainsi moins d’argent aux banques, au contraire elles se mettent en concurrence avec en achetant des titres (actions, obligations, bon de trésorerie…). La valeur de l’argent diminuant, les risques d’inflation seront alors limités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *