Neutralité à court terme

Recommandation: Neutre
Taux Spot: EUR/USD
Cours au 12/07/2010 : 1 EUR = 1. 2573 USD

Macroéconomie
L’accélération de la hausse de la monnaie européenne constatée ces dernières semaines était en grande partie due à des craintes de récession en double creux aux États-Unis.

Depuis le début du jour, la monnaie européenne s’est replié passant sous le seuil de 1.26 dollar. A 12h00 à Paris, l’euro valait 1.2566 dollar, contre 1.2644 dollar vendredi soir.

Actualités
Le taux de chômage dans la zone OCDE a baissé légèrement à 8,6% en mai 2010, après 8,7% en avril. « La tendance générale à la stabilité persiste à travers les pays de l’OCDE », explique l’organisation.

La prochaine publication des taux de chômage harmonisés des pays de l’OCDE sera effectuée le 14 septembre 2010.

Sur le plan macroéconomique, le déficit des paiements courants de la France s’est creusé à 4,5 milliards d’euros en mai, contre 2,9 milliards en avril, d’après les données de la Banque de France.

Cette dégradation traduit à la fois un creusement du déficit des biens à 5,7 milliards et une contraction de l’excédent des services à 1,3 milliard, tandis que l’excédent des revenus s’est accru à 2,3 milliards.

Le gouvernement slovaque a indiqué lundi qu’il déciderait prochainement de s’associer ou non au financement du fonds d’urgence mis en place pour la zone euro.

Risque
Les résultats des tests de résistance bancaire, attendus le 23 juillet, ne devraient pas réserver de mauvaises surprises. Par contre, si ils se révèlent décevants et et si les banques de la zone euro semblent avoir des difficultés à lever des fonds, l’euro, qui progresse depuis près d’un mois et demi, perdra alors rapidement son soutien.

Géopolitique
Les cours du pétrole démarraient la semaine en petite baisse, victimes lundi d’un regain d’inquiétudes sur la santé du système bancaire européen et de prises de bénéfices après leur avancée des dernières séances, mais ils restaient soutenus par la robustesse de la demande chinoise.

En l’absence de nouvelles spécifiques au pétrole, les cours du brut se calquaient sur l’évolution de l’euro, devenue au cours des derniers mois un indicateur essentiel de confiance des investisseurs dans la reprise mondiale.

Sur le plan de l’offre et de la demande, l’attention se concentrera cette semaine sur le rapport mensuel de l’Agence internationale de l’Énergie (AIE), le bras énergétique de l’OCDE, attendu mardi.

Analyse Théorique
D’un point de vue graphique, nous sommes toujours baissiers à moyen terme sur l’EUR/USD en direction des 1.2145, voire des 1.1877 tant que les 1.2672 ne sont pas dépassés. On notera en données horaires que le biais haussier de la devise commence à faiblir.

Vers 14h30, le spot EUR/USD vaut approximativement 1.2572.

Agenda
Les cambistes attendent le coup d’envoi cette semaine des résultats d’entreprises aux Etats-Unis avec ceux d’Alcoa, Google, General Electric, Citigroup, Bank of America et JPMorgan.

En Europe, l’événement clé sera la mise sur le marché des bons du Trésor grec mardi, la première depuis l’annonce du plan de sauvetage de l’UE et du FMI en mai.

Aucun événement d’importance majeure ne figure à l’agenda du jour.

Conclusion
La situation économique de la zone euro reste sujette à variations, tant positives que négatives.

Nous émettons donc, un avis neutre pour les heures à venir et proposons aux cambistes de rester hors du marché dans l’attente de prochains signes clairs. Cependant, on prendra soin de noter qu’un franchissement des 1.2611 raviverait la tension à l’achat en direction des 1.2672, tandis qu’une rupture des 1.256 relancerait la pression vendeuse en direction des 1.248.

Pour l’instant, nous recommandons de se contenter d’observer le marché Forex.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *