Renault : merci Nissan !

Le CAC40 a clôturé à la baisse le 12/10/2012 à 3 389.08 points soit une baisse de 0.72%. Cette baisse confirme une semaine globalement mitigée avec une variation de moins 0.51% sur les 5 derniers jours à cause d’une situation économique toujours aussi fragile (hausse du chômage aux Etats-Unis). Dans ce cadre, l’action Renault a clôturé en baisse à – 3.32% sur la semaine et est cotée à 34.355 € le 12/10/2012. Cette cotation représente une hausse de 28.19% depuis le 1er Janvier et une baisse de 12.77% sur les 3 derniers mois.

Environnement

Renault est une entreprise automobile qui existe depuis 1898 et qui est aujourd’hui le deuxième constructeur français derrière le groupe PSA. Le secteur automobile est en crise avec la chute des ventes de voitures neuves dans toute l’Europe. Néanmoins, grâce à l’acquisition de Nissan, implanté sur le sol asiatique, Renault subit moins la crise que le groupe PSA. Les principaux actionnaires de Renault sont l’Etat français à hauteur de 15.01%, Nissan à hauteur de 15% et Daimler pour 3.01%. Le président directeur général est Monsieur Carlos Ghosn. Le chiffre d’affaire de Renault provient à 95.4% de la vente de véhicules et 4.6% des prestations de services. Renault est une multinationale implantée dans le monde entier avec une activité repartit à 28.4% en France, 35.9% en Europe, 12.2% en Amérique et 11.2% en Asie et Afrique.

Les concurrents de Renault sont toutes les marques de voitures qui existent dans le monde comme Mercedes, BMW, General Motors, Ford,… Renault reste néanmoins une entreprise européenne avec la majorité de ses ventes réalisées en Europe.

Actualités

L’actualité de Renault tourne autour de la stratégie à adopter pour dumper ses ventes sur la fin de 2012. Les dirigeants de Renault souhaitent donc s’implanter sur les pays émergeants et développer la partie électrique de sa firme. Ces volontés ont été caractérisé par l’annonce le 02/08/2012, de créer de nouveaux moteurs au Brésil et la mise en vente d’un nouveau modèle en Inde le 07/09/2012. Renault a aussi renouvelé ses classiques avec une nouvelle Clio présentée au salon de l’automobile (jusqu’au 14 Octobre) ainsi que deux nouvelles Dacia (Logan et Sandero). Renault continue d’investir sur le marché en renouvelant son partenariat avec Daimler, constructeur automobile allemand. De plus, Renault a aussi investi 300 millions d’€ dans l’usine de Cleon afin de produire les nouveaux moteurs électriques de la Zoe. Ensuite, Renault a annoncé le 05/10/2012 que la nouvelle Clio serait produite en collaboration avec la Turquie ce qui marque la volonté de l’entreprise de créer un véritable réseau mondial Renault.

Le 19/09/2012, l’agence de notation Fitch a confirmé la note BB+ de Renault avec une perspective stable. Néanmoins, le secteur automobile rencontre à l’heure actuelle de nombreuses difficultés en France avec une baisse de 29% des volumes des ventes en Septembre. Cette situation alarmante est confirmée par Monsieur Carlos Ghosn qui ne prévoit pas de plan de fermeture comme PSA mais une probable réduction de la production.

Analyse Financière

Les ventes mondiales sont en baisse au premier semestre 2012 avec 1 328 437 ventes soit une baisse de 3.342% par rapport au premier semestre 2011. Cette chute des ventes impacte directement le chiffre d’affaire qui baisse de 0.7% pour s’établit à 20.935 milliards d’euros. Le marge opérationnelle reste positive à 482 millions d’€ soit une baisse de 23.49% par rapport au premier semestre 2011. Le résultat net de l’entreprise est aussi en forte baisse et s’établit à 786 millions d’euros soit une baisse de 37.27%. Néanmoins, les résultats restent dans le vert et aux dernières annonces, aucun plan de restructuration n’est prévu par les dirigeants de Renault.

Certains signes restent encourageant notamment grâce à une rentabilité financière toujours positive (8.71) et un ratio d’endettement stable (87.7) ce qui montre que les marchés ont confiance dans la stratégie de Renault. Les effectifs ne devraient pas subir de variation d’ici la fin de l’année et rester autour des 130 000 personnes pour l’année 2012.

Gouvernance

L’objectif de Renault de poursuivre sa politique d’innovation notamment sur les moteurs électriques. En effet, Renault semble aujourd’hui en avance sur les moteurs électriques par rapport à la concurrence. De plus, Renault souhaite maintenir son activité en France et en Europe malgré la crise actuelle et s’appuie pour cela sur la recherche et développement ainsi qu’une politique de réduction de coût d’ici à 2016.
Les dividendes sont annoncés à la hausse pour l’année 2012 (1.75 €) ainsi que pour l’année 2013 (2.25 €) ce qui démontre la confiance des dirigeants à réaliser les objectifs. Le PER de l’action reste faible pour 2012 (5.68) et l’objectif à 3 mois est une action à 47 euros soit un gain potentiel de 36.81%.

Conclusion

MorningStar considère l’action comme sous cotée de 47.15% avec un climat très incertain. En effet, Renault semble mieux gérer la crise que son concurrent français et cela en grande partie grâce à Nissan. L’équilibre reste donc fragile et les principaux indicateurs sont en baisses au premier semestre 2012 : la tendance est donc à la conservation sur le long terme du titre.

Maxime Rousseff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *