Price Earning Ratio

Le Price Earning Ratio (PER) d’une société est le rapport entre le cours de l’action et le bénéfice par action de société. Autrement dit, il s’agit de la valeur en bénéfice de l’action. Si le PER est de 2, cela veut donc dire que l’action vaut deux fois les bénéfices de l’entreprise (par action).

En détail
Le PER mesure ce que vaut l’entreprise en bourse. En effet, si on se restreignait à comparer les bénéfices par action de chaque entreprise, on ne prendrait pas en compte le risque, et le potentiel qu’à l’entreprise à générer des gains futures. C’est pour cette raison là qu’on utilise le cours de l’action, qui lui vaut la valeur des capitaux propres en plus du potentiel qu’il a, à rapporter une somme d’argent dans le futur.

Plus le PER est élevé et plus les investisseurs anticipent une forte progression du bénéfice. Il reflète donc la croissance future des bénéfices, du niveau de risque à ne pas les percevoir et du taux d’intérêt. Généralement, il est situé entre 5 et 40. Cependant il dépend de plusieurs choses dont le secteur, s’il est en déclin le PER sera donc plus faible. Du lieu, de la tendance économique générale.

Son résultat représente le nombre d’année qu’il faudrait pour que la part de l’entreprise que l’on a acheté génère assez de bénéfices pour la remboursé entièrement. Ce ratio donc très concret, puisqu’il se comprend comme si l’on achetait une entreprise et que l’on recherche le moment où notre acquisition nous sera totalement amortie. Une entreprise qui aura un potentiel de générer des bénéfices de manière durable, au moins constant, sur une longue durée aura donc un PER élevé puisque le risque de diminution de celui-ci sera faible.

Généralement, on compare le PER d’une entreprise avec celui du secteur si celui-ci est plus élevé, c’est un signe qui peut montrer que l’entreprise est sous-évalué, encore faudrait il que les prévisions de bénéfices soit au moins égal à ceux de ses concurrents.

Le PER montre donc toute son utilité dans une analyse lorsqu’on estime les bénéfices future et qu’on le compare avec celui des années précédentes. Si on constate une situation ressemblant à celle actuelle il est probable qu’elles aient les mêmes conséquences, ce qui nous permet d’estimer la valeur future de l’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *