Les PIGS inquiètent toujours

Recommandation: Neutre
Taux Spot: EUR/USD
Cours au 18/08/2010 : 1 EUR = 1.2892 USD

Macroéconomie
Cet après-midi, en l’absence d’indicateurs économiques majeurs et sur fond de craintes persistantes sur la solidité de la reprise de l’économie mondiale, alors que ce matin, la monnaie unique évoluait sous sa clôture de la veille.
A 14h00, la paire EUR/USD est à 1.2876 avec une baisse de -0.02% par rapport à sa clôture de la veille, 1.2878.

Actualités
Dans la zone euro, avec les inquiétudes qui persistent sur la santé budgétaire des pays périphériques, comme la Grèce, l’Irlande, l’Espagne, le Portugal et l’Italie, la monnaie unique a du mal à rester au-dessus de 1.29 dollars.

Lundi, la Banque du Portugal a indiqué que les emprunts des banques portugaises auprès de la Banque centrale européenne (BCE) ont augmenté de 21.5% en juillet par rapport à juin, pour atteindre un nouveau record de 48.8 milliards d’euros, l’accès au financement sur le marché restant difficile. Ce record souligne que l’accès au financement sur le marché reste encore très difficile pour les banques du pays bien qu’elles aient réussi les stress tests dont les résultats furent publiés fin juillet.

Par ailleurs, l’Allemagne a émis avec succès 5.010 milliards d’euros d’obligations à 10 ans, à échéance le 4 septembre 2020, à  un taux record de 2.37%, la demande dépassant l’offre, signe que les investisseurs, inquiets de la situation économique mondiale, se reportent sur des actifs jugés moins risqués.

Hier, aux États-Unis, l’un des dirigeants de la Réserve fédérale américaine (Fed), Narayana Kocherlakota a minimisé les inquiétudes concernant l’économie américaine, tout en avouant une certaine impuissance face à la persistance du chômage. En effet, le taux de chômage américain était inchangé à 9.5% en juillet.

Après les mauvaises statistiques publiées début août, notamment la détérioration de l’emploi, la production industrielle a crû de 1% au mois de juillet, tirée par une hausse spectaculaire de l’activité manufacturière, selon des chiffres publiés mardi par la Fed. En effet, les données détaillées montrent que le rebond provient des biens d’équipements (+1.8 %) et des biens de consommation (+1.1 %).

Risque
Malgré sa récente progression depuis hier matin, face à au Dollar, la monnaie unique a du mal à dépasser le seuil de 1.29. En effet, les inquiétudes persistantes sur la reprise mondiale empêchent la monnaie unique européenne de rebondir franchement. En ce moment, les cambistes préfèrent se tourner vers le dollar. Il faut préciser que la légère amélioration de la confiance des ménages, le rebond des ventes de détail et même les derniers chiffres sur les prix à la consommation suggèrent que la reprise aux États-Unis ne marche pas à pas lourds.

Géopolitique
Aujourd’hui, les prix du pétrole reculaient légèrement en début d’échanges européens, dans un marché nerveux où les investisseurs ont choisi d’empocher leurs bénéfices après un rebond du marché, sur fond d’inquiétudes persistantes concernant la reprise économique mondiale.

Vers 14h30 le baril de Brent à New York s’échangeait à 75.02 dollars, soit en baisse de 53 cents par rapport à la clôture de la veille.

Analyse Théorique
D’un point de vue graphique, la tendance de la paire EUR/USD est neutre et ce, tant que les 1.2730 dollars tiendront. Mais à très court terme, le cross EUR/USD se stabilise autour de la zone 1.2840. Enfin la paire reste encore au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours, depuis le premier juillet 2010.

Sur le marché Forex, le nouveau canal de fluctuation du jour devrait être de 1.2800-1.2910.

Agenda
Dans l’Agenda d’aujourd’hui, les cambistes suivront aux États-Unis la publication des stocks de pétrole brut attendu par le consensus des analystes à -1.1M, qui sera annoncée à 16h30.

Demain, outre-Atlantique, la publication des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine achevée le 14 août, sera suivie avec attention.

Conclusion
Une prudence extrême règne sur le marché du Forex, pendant que la monnaie unique poursuit de façon très timide sa légère reprise face au dollar. Toutefois, l’euro reste sensible aux dispositions des investisseurs à l’égard du risque. De notre côté, pour les heures à venir, nous émettons un avis neutre et proposons aux cambistes de rester hors du marché, dans l’attente de prochains signes techniques clairs. Cependant, on prendra soin de noter qu’un franchissement des 1.2932 raviverait la tension à l’achat tandis qu’une rupture des 1.2800 relancerait la pression vendeuse.

Vers 14h30 le spot EUR/USD est à 1.2892 avec une hausse de 0.11% par rapport à sa clôture de la veille 1.2878.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *