Pernod Ricard : à acheter sans modération.

Le CAC 40, le 08/08/2012, s’établit à 3 427.81 points soit en baisse de 0.67% depuis l’ouverture. Cette baisse vient de l’annonce de la Banque de France qui prévoit un retour à la récession en France au 3ème trimestre 2012. Dans ce cadre, l’action Pernod Ricard est cotée à 88.19 € soit en baisse de 0.18% depuis l’ouverture. L’action a augmenté de 23.07% depuis le 1er Janvier et de 6.23% depuis 1 mois.

Environnement

Pernod Ricard est reconnu pour être une entreprise leader dans la production et commercialisation d’alcool (2ème mondial) à travers le monde. La société est totalement spécialisée dans ce domaine et développe ses parts de marché à travers l’acquisition de nouvelles marques. Elle se distingue de ses concurrents par une diversification de ses alcools. En effet, Pernod Ricard possède aujourd’hui des marques dans de nombreux domaines : whisky (Ballantine’s), cognacs, rhums (Havana), vins, gins, anisés, vodkas, (Absolut), liqueurs (Malibu), champagnes et autres. Le président directeur général est Pierre Pringuet et l’entreprise est possédée à 28.40% par des investisseurs américains suivi à 16.60% par des investisseurs français et à 13.81% par la Société Pernod Ricard. Le président du conseil d’administration reste un membre de la famille, Patrick Ricard. L’entreprise est implantée dans le monde entier avec 9.8% de son activité en France, 27.7% en Europe, 27% en Amérique et 35.5% dans le reste du monde. Cette diversité géographique permet à l’entreprise de réaliser plus de 80% de ses ventes hors de France et d’assurer sa position de leader : numéro 1 en Inde, en Chine, en Espagne, en France, en Argentine ou en Allemagne.

Les concurrents de Pernod Ricard sont Diageo (multinationale anglaise, numéro 1 mondial) et Bacardi-Martini (entreprise non cotée, numéro 3 mondial).

Actualités

L’actualité de l’entreprise a été dense au second trimestre 2012 avec l’annonce le 05/06/2012, d’un investissement de 40 millions de livre sterling par an pour accroître la production de sa filiale de Chivas Brothers. Le 08/06/2012, elle annonce la prise de contrôle totale d’Imperial (entreprise coréenne) en rachetant les 30% des parts pour 48 millions d’euros. Le 13/07/2012, Pernod Ricard signe un accord avec l’entreprise Arcus-Gruppen dans le but de céder des marques d’aquavit et d’amer. Cet échange permettra à Pernod Ricard de récupérer 103 millions d’euros et de céder un site de production au Danemark. L’entreprise a donc effectué de nombreux investissements au second trimestre dans le but de consolider ses parts de marché mais aussi de renforcer sa politique de développement sur les marques de prestige.

Analyse Financière

Le chiffre d’affaire du second trimestre est de 2.627 milliards d’euros soit en hausse de 9.32% par rapport au second trimestre 2011. Le chiffre d’affaire semestriel est aussi en hausse et s’établit à 4.614 milliards d’euros. Le résultat net, fin 2011, est en hausse à 1.077 milliards d’euros mais le coût de l’endettement financier reste déficitaire (-446 millions d’euros). La trésorerie et les équivalents de trésorerie est à 774 millions d’euros ce qui est relativement faible et caractérise la politique d’investissement de l’entreprise en ce moment. Les capitaux propres sont en revanche corrects et s’établissent à 9.474 milliards d’euros. Le bilan est à la baisse d’environ 1.5 milliards d’euros ce qui montre une certaine fragilité.

La marge opérationnelle (24.23), la rentabilité financière (11.37) et le ratio d’endettement (41.85) sont en légères hausses en cette année 2011 et cette tendance se confirme pour les résultats 2012. L’entreprise n’a pas annoncé de suppression de poste et les principaux indicateurs sont dans le vert : Pernod Ricard reste une entreprise solide.

Gouvernance

Le souhait des dirigeants est de recentrer ses activités sur ses marques de prestige et l’accord avec Arcus-Gruppen rentre dans cette volonté. Cette volonté s’explique par le fait que les marques de prestige permettent à Pernod Ricard d’étendre ses parts de marché et de consolider ses positions de leader à travers le monde. Par ailleurs, le 27/06/2012, Pernod Ricard a annoncé un acompte de dividende de 0.72 euros pour l’année 2012. Cet acompte est une tradition de l’entreprise et démontre la volonté des dirigeants de satisfaire au mieux ses actionnaires.

Les dividendes sont annoncés à la hausse pour les années 2012 (1.59) et 2013 (1.77). Les rendements sont aussi annoncés en hausse pour 2012 et 2013. Le PER devrait être en baisse pour 2012 (19.22) et pour 2013 (16.94).

Conclusion

Les principaux indicateurs sont bons même si le bilan est en baisse. L’objectif à 3 mois est une action à 90 euros soit un gain potentiel de 1.58% ce qui semble réalisable. MorningStar considère que l’action est surévaluée et que la juste valeur de l’action est à 74 euros soit une surcote de 16.48%. Néanmoins, l’entreprise possède aujourd’hui une marge sur la concurrence (sauf sur Diageo) et donc la tendance est au renforcement des positions sur le titre.

Maxime Rousseff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *