OPCVM

On appel OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières), une société qui investit l’argent des personnes qui y souscrivent en achetant plusieurs types de produits financiers (Actions, obligations…) de plusieurs entreprises. Ils doivent être soumis à l’agrément de l’AMF (autorité des marchés boursier, elle protège l’épargne et veille au bon fonctionnement ses produits financiers, elle réglemente, autorise, surveille et sanctionne tout ce qui doit l’être).

Détails
On distingue plusieurs familles d’OPCVM et deux types, les FCP (fond commun de placement) et les SICAV (Société d’investissement à capital variable). Quand on souscrit à un OPCVM, on achète donc une part d’un paquet diversifié contenant des actions, des obligations et d’autres produits. On peut le revendre ou l’acheté comme on le fait avec les obligations et les actions.

On distingue les familles d’OPCVM selon leur contenu majoritaire, ainsi un OPCVM obligataire sera composé d’une majorité d’obligation, un OPCVM monétaire sera composé de bons du trésor, billets de trésorerie (qui sont des produits peu rentables mais très sécurisés). Généralement on choisit la famille d’OPCVM auquel souscrire en fonction du risque qu’on est prêt à prendre.

Les types d’OPCVM
Les SICAV sont des sociétés anonymes créées pour ne détenir que des titres. Lorsque la SICAV souhaite augmenter son nombre d’investisseurs elle augmente ses capitaux propres. Lorsque l’investisseur en achète une part, il devient propriétaire de celle-ci à hauteur de ce qu’il a investi, la valeur de sa part augmente donc dans le même sens que celle du paquet de titres que contient la SICAV. En outre, les investisseurs ont le droit de se prononcer sur la gestion du SICAV à chaque assemblée générale (quels titres achetés et dans quels proportions, si il faut augmenter le nombre d’investisseur et émettre plus de titres). La valeur d’un SICAV est fixée quotidiennement.

Les FCP sont des copropriétés de valeurs mobilières (titres), le nombre de part augmente si quelqu’un y souscris et diminue si quelqu’un souhaite se désengager, contrairement au SICAV l’investisseur ne peut intervenir dans sa gestion. Sa valeur est souvent calculée 2 fois par mois ou de façon hebdomadaire.

Ces produits sont souvent créés par des organismes de crédit ou sociétés de gestion, commercialisés au sein des banques et assurances. L’avantage d’une part d’OPCVM est qu’elle est diversifiée, le risque est donc limité, la gestion est automatisée. Cependant, les frais de gestion sont parfois assez lourd et atténue la rentabilité de celle-ci. Toutefois, ce type de produit convient parfaitement à un investisseur qui ne souhaite pas gérer de près son investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *