La nervosité des investisseurs est visible dans les cours

1 USD = 78,47 yens

Vers 06H00 GMT (08H00 à Paris) le dollar reculait face au yen à 78,47 yens contre 78,52 yens vendredi soir. Peu avant, il avait touché un plus bas de quatre mois à 78,12 yens.

Actualités
L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini la séance de lundi en repli de 0,81%. Les investisseurs s’inquiétaient de l’absence d’accord sur le relèvement du plafond de la dette américaine et sont devenus prudents face aux fluctuations continues de la paire USD/JPY. De plus, le Parlement japonais a définitivement approuvé lundi une deuxième rallonge budgétaire de 2.000 milliards de yens (18 milliards d’euros) destinée à la reconstruction post-séisme et au traitement de l’accident nucléaire de Fukushima, sachant qu’une troisième sera nécessaire.

Aux Etats-Unis, les élus du Congrès américain ont à nouveau tenté dimanche de parvenir à un accord sur le relèvement du plafond de la dette, mais sans succès. En effet, après le soulagement apporté par l’accord en Europe pour un nouveau plan d’aide à la Grèce jeudi, la nervosité des investisseurs était entretenue par l’enlisement aux Etats-Unis des discussions entre élus démocrates et républicains. La situation à Washington reste donc observée de près par les cambistes et les agences de notation qui ont menacé de réviser à la baisse leur évaluation de la dette américaine. Néanmoins, le gouvernement américain se veut rassurant. En effet, le secrétaire au Trésor Timothy Geithner a répété « qu’il est impensable que notre pays n’honore pas ses obligations en temps et en heure ».

Macroéconomie
L’encours total de crédits à la consommation dans le monde s’élevait à 5.473 milliards d’euros fin 2010, représentant une hausse de 2,5% par rapport à 2009, selon une étude publiée aujourd’hui par l’organisme de crédit Sofinco. L’Amérique du Nord (2.190 milliards d’euros) reste le premier marché du crédit à la consommation, captant près de 40% de l’encours mondial en dépit de la poursuite du recul (-0,6%). Les Etats-Unis comptent 1.815 milliards d’euros d’encours sur la période, largement devant le Japon, deuxième marché mondial avec 763 milliards d’encours.

La balance commerciale du Japon a baissé moins que prévu le mois dernier, suivant les données officielles publiées ce mercredi. En effet, la baisse est de -0.19T, en comparaison avec -0.47T le mois précédent.

Analyse théorique et risque
Il reste une semaine pour trouver une solution au problème de la dette américaine. Les républicains et les démocrates doivent absolument se mettre d’accord sur les réformes à adopter afin d’alléger cette dette considérable dans le futur. En effet, les doutes des investisseurs se font sentir sur les marchés et notamment le forex. Le dollar américain perd de la valeur ces derniers jours face à ses principales contreparties : plus de 1% la semaine dernière face à l’euro et le franc suisse, 0,97% face à la livre sterling, et 0,46 % face au yen…La date butoir se rapprochant à grands pas, les craintes sur la situation américaine l’emportent sur la crise des pays européens. Cependant, on ne parle actuellement que de craintes mais que se passera-t-il si les décisions prises ne conviennent pas aux agences de notation, ou pire, si aucune entente n’est conclue d’ici là ? On pourra alors parler de véritable crise de la dette et le billet vert pourrait alors connaitre des dépréciations bien plus importantes.

Agenda de la semaine
Mardi, nous connaitrons les chiffres des ventes de logements neufs américains. Les prévisions sont en légères hausse. En revanche, l’indice de confiance des consommateurs, pour juillet, devrait encore baisser pour atteindre 58,5, son plus bas niveau de 2011. Mercredi, les commandes de biens durables seront connues et devraient passer de 0,7% à 0,5%.

Jeudi, les ventes au détail japonaises devraient augmenter de -1,3% à -0,7% pour le mois de juillet. Ceci confirme une amélioration de l’économie nippone depuis le séisme. Du côté américain, les chiffres du chômage sont attendus en baisse selon le consensus, passant de 428k à 412k.
Enfin, vendredi, le taux de chômage au Japon devrait passer de 4,5% à 4,6% et le niveau de production industrielle devrait baisser, passant de 6.2% le mois dernier à moins de 5%. Il faut, cependant, nuancer cette dernière prévision qui va à l’encontre des dernières statistiques concernant l’économie nippone. Dans l’après-midi, l’annonce du PIB américain devrait faire baisser la paire car celui-ci est prévu en retrait à 1,7%, contre 1,9% le mois dernier.

Conclusion
Un accord devrait permettre au dollar de se reprendre, mais le rebond devrait rester modeste, étant donné les incertitudes persistantes à long terme sur l’endettement des Etats-Unis. Aussi, chaque jour qui passe sans qu’il y ait un accord autour de la dette américaine mine le dollar et augmente la méfiance des investisseurs. Dans ce cas, la devise américaine pourrait même dépasser les 78 yens dans les jours à venir.

Néanmoins, on sait que le gouvernement japonais serait alors prêt à intervenir directement sur le marché pour stopper l’appréciation de leur monnaie. En effet, les entreprises nippones vivent mal cette flambée du yen qui pèse sur leurs exportations.

Vanessa Dreyer et Paul Hirel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *