Moody’s sanctionne et menace l’Europe

Cours 1 EUR = 106.04 JPY

Le taux spot EUR/JPY est actuellement de 106.04¥. Après un léger recul depuis vendredi, le taux était alors de 107.16, l’euro est sur une tendance haussière.

Actualités
L’agence de notation Moody’s a déclaré pouvoir abaisser la note de la France si des mesures économiques ne sont pas prises dans les trois mois. Parallèlement, l’agence a dégradé la note de l’Espagne de deux crans : de Aa2 à A1 avec une perspective négative. Moody’s justifie cette dégradation par le fait que l’Espagne « continue d’être vulnérable aux tensions sur les marchés ».

Le quotidien britannique, « Guardian newspaper », a déclaré dans un article que la France et l’Allemagne s’étaient accordées sur un plan qui démultiplierait par quatre la capacité du fonds européen de stabilité financière (FESF), ce qui porterait sa taille à 2 000 Mds€ contre 440Mds€ aujourd’hui, somme suffisante pour lutter contre la crise.
Par ailleurs, le plan prévoirait également 100 milliards d’euros pour recapitaliser une soixantaine de banques européennes. Angela Merkel déclarait aussi que le sommet européen marquera une étape importante dans la lutte contre la dette souveraine sans que celle-ci soit pour autant la dernière.

Du côté des indicateurs, le compte courant de l’Europe s’est amélioré durant le mois de septembre, passant de -6.8Mds€ à -5Mds€. En Allemagne, le sentiment des investisseurs institutionnels, mesuré par le climat économique ZEW, a diminué en septembre. Il est passé de -43.3 à -48.8, un indicateur négatif signifie que la part des investisseurs pessimistes est plus forte que celle des optimistes.

Au Japon, la production industrielle, publiée lundi, a ralenti le mois dernier, de 0.80% à 0.60%. L’indice d’activité, qui détermine le changement dans la dépense des biens et des services, a également reculé, allant de 0.40% à -0.50%

Macroéconomie
A quelques jours du sommet européen le 23 octobre prochain, le marché des changes régit à toutes les informations. L’article du Guardian Newspaper annonçant une amélioration du FESF a entraîné un regain de confiance dans la zone euro de la part des cambistes. En effet, les investisseurs sont persuadés qu’une annonce importante va être faite durant ce sommet en faveur de la sortie de crise.

La monnaie européenne semble moins risquée, l’euro reprend donc de la valeur malgré le nouvel abaissement de la note de l’Espagne, le risque sur celle de la France et la confiance en baisse des investisseurs institutionnels allemands. En effet, avec une dégradation de deux crans de la note de l’Espagne, Moody’s est désormais l’agence la plus sévère envers ce pays. De plus la perspective de la note est négative.

Cette instabilité des pays européens (parmi eux l’Italie ou encore le Portugal) ne semble pas affecter les investisseurs, qui sont convaincus d’une sortie de crise prochaine, et de solutions annoncées le 23 octobre.

Risque
Durant cette période d’avant sommet, les cambistes régissent très fortement à toutes les informations. Il y a actuellement une forte volatilité autour de l’euro qui devrait persister jusqu’au sommet européen de Bruxelles le 23 octobre, mais également jusqu’au sommet du G20 prévu à Cannes le 3 et 4 novembre.

Du côté japonais, ce retour des cambistes vers une devise plus risquée que le yen, considéré comme valeur refuge, est une bonne nouvelle. En effet, depuis plusieurs mois, le Japon est victime de la forte valeur de sa monnaie qui pénalise ses exportations et son économie nationale. Les interventions de dévaluations de la monnaie n’avaient permis une amélioration que provisoire.

Agenda de la semaine
La principale date importante des prochains jours est le sommet européen du 23 octobre qui devrait permettre des annonces au sujet de la sortie de crise. D’ici là, les cambistes suivront de près les interventions des responsables politiques et économiques mais également les sources moins gouvernementales, comme on a pu le voir avec le Guardian.

Dans la journée de jeudi, l’indice des prix à la production connu par les fabricants en Allemagne sera publié ainsi que la confiance des consommateurs dans la zone euro, qui est attendue en légère baisse de -19 à -20.
Vendredi, les cambistes suivront avec attention les interventions du gouverneur de la Banque du Japon et celle du président de la Banque centrale. L’indice du climat des affaires en Allemagne sera publié ce jour, il est prévu en légère baisse.

Conclusion
L’euro est actuellement sur une tendance haussière face au yen, mais la volatilité s’accentue à l’approche du sommet européen sur la sortie de crise. Les cambistes ne réagissent plus autant aux informations économiques, comme la dégradation de la note d’un pays, mais aux informations de type « rumeur » au sujet du prochain sommet.
La valeur du taux spot EUR/JPY est donc difficile à définir et dépendra essentiellement des annonces faites d’ici et pendant le sommet de Bruxelles.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *