Moody’s sanctionne l’Irlande

Recommandation: Neutre
Taux Spot: EUR/USD
Cours au 19/07/2010 : 1 EUR = 1.2959 USD

Macroéconomie
Sur le marché Forex, après l’abaissement de la note de l’Irlande par Moody’s, le taux spot EUR/USD se replie à 1.2959 avec une variation de +0.25% (à 14h00), alors que la paire EUR/USD avait touché un plus de haut de deux mois à 1.3008 vendredi. En ce moment, l’euro poursuit sa remontée et essaie de se rapprocher de la barre des 1.30 dollar. La monnaie unique continue à profiter de la faiblesse récente des indices de conjoncture américains.

Actuellement, la paire EUR/USD est à 1.2959 avec une variation de +0.25%.

Actualités
Pour l’heure, les marchés attendent que la zone euro se stabilise. Sur le plan macroéconomique, le déficit de la balance des comptes courants de la zone euro s’est creusé en mai à 5,8 milliards d’euros contre 5,6 milliards en avril, selon les chiffres de la Banque centrale européenne.

Moody’s, la plus importante des trois grandes agences internationales de notation, a dégradé la note de l’Irlande, passant de Aa1 à Aa2, en raison d’un manque de solidité financière, caractérisée par une augmentation de la dette. L’agence de notation souligne également que les perspectives de croissance du pays sont faibles et que le système bancaire a été fragilisé par une série de recapitalisations.

Risque
Les investisseurs ont de plus en plus l’impression que la reprise américaine est en train de s’essouffler, ce qui devrait pénaliser le dollar devant la monnaie unique. Tant que les adjudications d’emprunts d’Etat de la zone euro continuent à rencontrer une demande suffisante, comme celles réalisées la semaine dernière par l’Espagne et le Portugal, la monnaie unique devrait continuer de se renforcer.

Géopolitique
Les cours du pétrole s’inscrivent en baisse lundi, car la chute de l’indice de confiance des consommateurs américains en juillet, calculé par l’université du Michigan, au plus bas depuis près d’un an, a déprimé les investisseurs. Cette confiance a chuté en juillet, selon l’indice de l’Université du Michigan publié vendredi, qui s’est établi à 66.5 contre 76.0 le mois précédent. L’indice est ainsi tombé au plus bas depuis août 2009, et bien en dessous des prévisions des analystes qui tablaient sur une légère baisse, à 74.0.

Analyse Théorique
D’un point de vue graphique, la tendance reste haussière à court terme comme le démontrent les moyennes mobiles à court terme qui sont toujours bien orientées. En ce moment, le taux spot EUR/USD reste au-dessus de sa clôture de la veille 1.2927.

A 8h00, le taux spot EUR/USD a eu une légère correction avec un creux à 1.2879. Mais après ce creux, la paire EUR/USD a dépassé rapidement la barre de 1.2927.

Au niveau des seuil importants, on surveillera la zone des 1.29, qui devrait servir de support, tandis que le seuil des 1.30 reste l’objectif à abattre, avant que la devise ne puisse poursuivre sa hausse. Notons qu’à moyen terme, la dynamique reste baissière et le dépassement des 1.31 propulserait la paire EUR/USD en direction des 1.3511.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1.2950.

Agenda
Mercredi et jeudi, les cambistes seront attentifs à l’audition bi-annuelle du président de la Fed Ben Bernanke, qui donnera un discours sur l’économie et la politique monétaire devant les deux commission du Congrès américain, en quête d’allusions supplémentaires à un éventuel retour des mesures de soutien.

Par ailleurs, les cambistes guetteront également la publication d’indicateurs sur le marché de l’immobilier américain mardi et jeudi, ainsi que l’indicateur composite de l’activité économique pour juin.

Vendredi, la publication des résultats des tests de résistance effectués sur les banques de la zone euro sera très attendue également.

Aujourd’hui, aucun indicateur majeur n’est attendu par les cambistes.

Conclusion
Le retournement de situation de la parité EUR/USD a été impressionnant, avec pour la semaine dernière une montée de 1.2520 à 1.3007 (plus bas le 7 juin à 1.1875). Il semblerait que le sentiment négatif provoqué par la situation critique de la Grèce et de quelques Etats membres de l’Union européenne ne tenait pas assez compte de ce qui se passe aux Etats-Unis et dans d’autres pays développés et que l’exagération à la baisse soit maintenant corrigée.

Dans l’attente de nouvelles statistiques et publications dès demain, nous émettons un avis neutre, et recommandons de rester à l’écart du marché. Moody’s a dégradé la note de l’Irlande, passant de Aa1 à Aa2, en raison d’un manque de solidité financière, caractérisée par une augmentation de la dette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *