De Mario Draghi à Mariano Rajoy

Cours 1 EUR = 1.347 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.347 $. La tendance est à la baisse depuis l’ouverture du marché ce lundi matin. La devise européenne a fortement perdu de la valeur depuis un mois, elle valait plus 1.42 $ fin octobre.

Actualités
Les élections législatives espagnoles de dimanche ont conduit à une victoire de la droite, du Parti Populaire. Le nouveau gouvernement mené par Mariano Rajoy, le leader du parti, prendra effet d’ici trois semaines.
Le taux des obligations espagnoles à 10 ans s’est approché du seuil des 7 %, creusant l’écart avec le taux allemand qui sert de référence de 4.58 points de pourcentage.

Des tensions se font sentir au sein de la Banque Centrale Européenne (BCE) au sujet de l’intervention de celle-ci. Certains souhaiteraient une plus grande action concernant la crise dette. Le président de la BCE, Mario Draghi, a défendu l’indépendance de l’institution et le rôle principal du maintien de la stabilité de l’euro.

Du côté des États-Unis, la commission mixte du congrès, composée de douze élus républicains et démocrates, s’est réunie dimanche dans le but de trouver 1200 Mds$ d’économie. La réunion n’a pas conduit à un accord, à trois jours de la date-butoir au-delà de laquelle se déclenchera un mécanisme de coupes automatiques dans les dépenses.
En fin de semaine dernière, les chiffres du chômage américain ont été publiés en baisse. Les demandes d’indemnisations permanentes sont passées de 3665 K à 3608 K et les nouvelles inscriptions de 393 K à 388 K en une semaine. Les permis de construire accordés durant le mois dernier ont augmenté, passant de 0.59 M à 0.65 M. Les constructions de logements se stabilisent à 0.63 M alors d’une baisse était attendue.

Ce lundi, les ventes de maisons existantes ont été annoncées en hausse allant de 4.90 M à 4.97 M alors que les analystes prévoyaient une baisse.

Macroéconomie
En Italie et en Grèce, les gouvernements ont changé récemment du fait de la crise économique, et de la crise de la dette. Les nouveaux dirigeants sont des spécialistes économiques, ce qui rassure les marchés quant à la mise en place de mesures d’austérité afin de sortir ces pays de la crise. En Espagne, le changement de gouvernement s’est fait dans les urnes et la transition se fera dans trois semaines. D’ici là les cambistes seront dans l’attente des mesures économique que prendra la droite espagnole.

Les États-Unis connaissent aussi des difficultés économiques concernant la dette. Les républicains et les démocrates, réunis dans la « super-commission » du congrès, créée suite à la perte de la note AAA, cherchent 1200 Mds$ d’économies.

L’euro perd de la valeur face au dollar du fait de l’instabilité économique en Espagne, mais également suite aux bons indicateurs publié aux États-Unis. La dette américaine ne semble pas inquiéter grandement les marchés, le dollar reprend même de la valeur face au yen, valeur considérée comme refuge.

Risque
L’instabilité économique en Europe va persister ainsi que l’instabilité politique. Les nouveaux gouvernements en Grèce, en Italie et en Espagne vont devoir mettre en place des mesures afin de sortir leurs pays de la crise, de rassurer les marchés et de faire baisser les taux d’obligation à 10 ans.

La France est toujours surveillée par l’agence de notation Moody’s qui pourrait décider d’abaisser la note actuellement au maximum. De plus les taux d’obligation à 10 ans français ont fortement monté ces derniers jours creusant l’écart avec l’Allemagne.

Agenda de la semaine
Les cambistes suivront les mesures économiques des pays de la zone euro et notamment celles des nouveaux gouvernements en place.

Mardi, le PIB trimestriel des États-Unis sera annoncé, il est attendu en stagnation à 2.50 %. En fin de soirée la Fed publiera le procès-verbal de la Comité fédéral des marchés ouverts (FOMC) au sujet des taux d’intérêt du pays.
Les PMI manufacturier français et allemand sont attendus mercredi, les deux devraient baisser par rapport à la précédente publication. Les nouvelles commandes de la zone euro sont attendues négative à -2.7 % contre une hausse de 1.90 % précédemment. Le PIB allemand et l’indice du climat des affaires du pays seront publiés jeudi.
Les investisseurs suivront également les chiffres du chômage américain et les commandes de biens durables du pays.

Conclusion
Le taux spot EUR/USD suit actuellement une tendance baissière du fait de l’instabilité économique et politique de la zone euro. Les investisseurs fuient la monnaie unique considérée comme risquée et les taux d’obligation à 10 ans des pays membres montent fortement.

Dans les prochains jours l’euro devrait continuer à perdre de la valeur du fait des indicateurs économiques publiés et également de l’attente des mesures d’austérités notamment par le prochain gouvernement espagnol. Le taux pourrait se rapprocher de 1.34$.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *