Le marché dans l’attente du Sommet Européen

Recommandation : Vente Euro
Taux Spot : EUR/USD
Cours au 27/06/12 : 1 EUR = 1.2470 USD

L’Euro continue de perdre de la valeur depuis le 20 juin dernier, la monnaie européenne valait alors 1.2705$. Elle atteint son plus bas niveau depuis le 11 juin.

Actualités
Mardi, l’Espagne a officiellement réclamé l’aide de la zone euro pour son secteur bancaire. Il faudra attendre la prochaine réunion des ministres des finances, le 9 juillet prochain, avant de connaître le montant de cette aide. Suite à deux audits indépendants, le gouvernement espagnol demande 62 milliards d’euros, tandis que la zone euro propose au maximum cent milliards d’euros.

Ce mercredi, l’Espagne a emprunté sur les marchés obligataires 3 milliards d’euros à échéance trois et six mois avec des taux en forte hausse (deux à trois fois supérieur à ceux du dernier emprunt du 22 mai) mais avec une demande qui reste soutenue. L’Italie a également réalisé un emprunt obligataire d’un montant de 3.9 milliards d’euros à deux et quatre ans. Les taux sont également en hausse par rapport au 28 mai dernier. Le taux de référence à 10 ans de l’Espagne est à 6.92% et celui de l’Italie grimpe à 6.175%.

Du côté des notes européennes, l’agence Moody’s a dégradé en début de semaine la note de long terme de 28 banques espagnoles de 1 à 4 crans. Cela fait suite à la dégradation de trois crans de la note de l’Espagne le 13 juin dernier. De son côté, la petite agence Egan Jones fait reculer la note de l’Allemagne de AA- à A. Cette agence avait déjà dégradé la note de la France de A à BBB+ le 14 juin dernier.

Très peu d’indicateurs ont été publiés ce début de semaine. Néanmoins, les commandes principales de biens durables aux États-Unis repartent à la hausse à 0.4%. Les ventes de logements en attente ont bondi de 5.9% le mois dernier après un repli de 5.5% et la confiance des consommateurs a baissé de 2.4 points à 62.

Macroéconomie
L’Euro poursuit sa tendance baissière de ces derniers jours du fait de l’inquiétude concernant la Grèce et l’Espagne. L’Italie pourrait être le prochain pays touché, ses taux d’emprunt grimpent fortement, tandis que Chypre, qui va prendre la présidence tournante de l’Union Européenne le 1er juillet, fait part de ses difficultés financières.

De plus, les cambistes sont dans l’attente du sommet européen qui se tient à Bruxelles jeudi et vendredi. Les dirigeants des 27 pays de l’Union européenne se réunissent pour discuter notamment des réformes à apporter au système bancaire et des règles budgétaires. Les attentes concernant une solution à la sortie de crise sont faibles mais certaines décisions pourraient tout de même être prises.

Concernant les euro-obligations, la chancelière allemande, Angela Merkel, a réaffirmé son opposition en déclarant qu’il n’y en aurait pas « aussi longtemps que je vivrai ». La BCE doit faire une intervention jeudi, une baisse du taux directeur ne devrait pas avoir lieu. Le 5 juillet la BCE prendra une nouvelle décision de politique monétaire, la baisse du taux directeur devrait se faire à ce moment-là, passant de 1% à 0.75%.

Risque
Les sommets européens ne rassurent plus les cambistes, après de multiples réunions de ce type, la crise est toujours présente et s’est répandu à plusieurs pays européens. De plus, les cas de la Grèce et de l’Espagne ne seront sans doute pas abordés. Les cambistes n’espèrent donc pas beaucoup de solutions. Les investisseurs espèrent, de leur côté, que ce sommet permettra de progresser sur la création d’une union bancaire européenne et sur une forme de mutualisation de la dette publique au sein de la zone euro.

Agenda de la semaine
Les cambistes vont donc suivre le sommet de Bruxelles ainsi que la déclaration de la BCE jeudi soir.
Du côté des indicateurs, le taux de chômage allemand est attendu stable à 6.7 %. L’indice des prix à la consommation de la zone euro est attendu vendredi à 2.4 %.

Les chiffres hebdomadaires du chômage américain sont attendus en légère baisse, les nouvelles revendications passant de 387K à 385K et les demandes d’indemnisation permanente allant de 3299K à 3280K. Le PIB devrait rester stable à 1.9 %. Richard Fisher, membre du Comité fédéral des marchés (FOMC), doit faire une intervention jeudi soir concernant la politique monétaire de la Fed.

Conclusion
Les investisseurs se tournent actuellement vers des valeurs moins risquée que l’Euro, par exemple le Dollar. L’instabilité concernant les pays du sud de la zone euro et le peu de solutions attendues lors du sommet européen détournent davantage les cambistes de la monnaie unique.

La tendance baissière de l’Euro devrait se poursuivre d’ici la fermeture du marché vendredi soir, se rapprochant ainsi des 1.24 $ niveau de la fin du mois de mai.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *