L’euro repart à la hausse porté par les annonces de la Fed

Recommandation : Vente de l’euro à moyen terme
Taux Spot : EUR/USD
Cours au 14/12/2012 : 1 EUR = 1.3084 USD

Au cours de la semaine du 3 décembre, l’euro a fortement perdu de la valeur après avoir atteint son plus haut depuis le 17 octobre, il est passé de 1.31 $ à 1.291 $. La tendance est repartie à la hausse durant les derniers jours, notamment mardi et mercredi, refaisant passer la monnaie unique au-dessus 1.307 $.

Actualités

Jeudi, la zone euro s’est mise d’accord pour le déblocage du plan d’aide à la Grèce à hauteur de 34.3 milliards d’euros. Cette aide devrait être versée dans le courant de la semaine prochaine, afin d’éviter au pays de sombrer dans la faillite. Les ministres des finances de la zone euro, l’Eurogroupe, se sont mis d’accord sur la supervision unique des banques de la zone.
Du côté américain, les discussions semblent être au point mort entre républicains et démocrates concernant le budget du pays. Sans accords avant la fin du mois, le « mur budgétaire » composé de réduction de dépenses publiques et de hausse d’impôts, sera mis en place automatiquement en janvier. D’autre part, la Reserve Fédérale a annoncé mercredi le lancement d’un nouveau programme de rachats de bons du Trésor américains visant à soutenir l’économie du pays. L’opération « Twist » de la Fed arrive à son terme et sera donc remplacé par un rachat d’actif à hauteur de 45 milliards de dollars mensuels, qui s’ajouteront au 40 milliards que la Fed investit chaque mois depuis septembre dernier.
Dans le reste du monde, un indice de production manufacturière chinois a été publié en nette hausse, laissant penser à un regain de la croissance économique du pays. Au Japon, des élections anticipées se tiendront dimanche pour choisir les députés et le premier ministre, alors que le moral des entrepreneurs nippons est en baisse.
Du côté des indicateurs, les indices manufacturiers français et allemands sont en dessous des attentes, l’indice des prix à la consommation de la zone euro reste stable à 2.2 % alors que le taux d’emploi recule de 0.2 %. Aux États-Unis, les ventes au détail progressent de 0.3 % et les chiffres du chômage poursuivent leur baisse.

Macroéconomie

L’euro a atteint ce matin 1.3119 $ son plus haut depuis le 5 décembre, mais semble butter contre un plafond. La reprise de la monnaie unique cette semaine s’explique par les accords trouvés en Europe concernant le plan d’aide à la Grèce et la supervision des banques, d’une part, et l’entente difficile entre les représentants américains concernant le budget et la reprise de rachat d’actifs par le Fed, d’autre part.
Les investisseurs font de nouveau plus confiance à l’Europe, qui semble être en mesure de gérer ses difficultés bien que la situation soit loin d’être réglée. De plus, le rachat de bons du Trésor par la Fed implique une nouvelle injection de liquidité dans l’économie américaine qui fait automatiquement baisser la valeur du billet vert. La Fed semble vouloir prolonger ces investissements jusqu’à une baisse du taux de chômage à 6.5 %.
Le goût du risque retrouvé par les investisseurs est également porté par une relative reprise économique en Chine, la deuxième puissance, qui peut porter l’économie mondiale. La mauvaise situation au Japon éloigne les cambistes du Yen, considéré comme une valeur refuge au même titre que le dollar.

Risque

Le plafond des 1.31 $ semble être difficile à tenir à durablement pour l’euro. De plus, une fois la déclaration de la Fed digérée et l’accord budgétaire trouvé, les investisseurs devraient se tourner à nouveau vers le billet vert. Les fluctuations sont actuellement faibles et cela devrait se poursuivre en cette fin d’année.

Agenda de la semaine

D’ici la fermeture du marché ce soir, l’indice des prix à la consommation aux États-Unis sera publié, il est attendu en baisse passant de 2.2 % à 1.9 %. La production industrielle du pays devrait, quant à elle, repartir à la hausse à 0.3 % après une baisse de 0.4 % précédemment.
En début de semaine prochaine, l’indice américain du secteur manufacturier sera attendu en amélioration et les permis de construire et construction de logement devraient rester stables.

Conclusion

L’euro est donc reparti à la hausse porté par un accord sur la Grèce et par l‘injection de nouvelles liquidités annoncées par le Fed. Les investisseurs sont portés par un regain de goût pour le risque, quittant les valeurs comme le dollar et le Yen au profit de devises jugées plus risquées comme l’euro.
Cette hausse ne devrait pas se poursuivre, la valeur de 1.313 $ semble être le maximum pour la monnaie unique déjà surévaluée. Le conseil est donc à la vente de l’euro avec un objectif de moyen terme à 1.28 $.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *