L’euro porté par un optimisme généralisé

Recommandation : Conservation de l’euro
Taux Spot : EUR/USD
Cours au 23/11/12 : 1 EUR = 1.2899 USD

L’euro poursuit actuellement une tendance haussière entamée le 13 novembre, il valait alors 1.27 $. La monnaie unique avoisine désormais les 1.29 $ sa plus forte valeur depuis le premier novembre.

Actualités

L’Espagne a levé plus de 7 milliards d’euros jeudi lors de deux émissions obligataires, des liquidités destinées à l’exercice 2013. La première est une émission classique alors que la deuxième s’est faite auprès d’investisseurs privés. Les taux d’intérêt ont été en baisse par rapport aux émissions précédentes, le taux de référence à dix ans est actuellement en baisse à 5.69 %. A noter que le taux italien se desserre également à 4.80 %.
Le ministre des finances français Pierre Moscovici a assuré devant le Sénat que « les conditions d’une sortie durable de la crise de la zone euro semblent en passe d’être réunies ». Après la réunion de l’Eurogroupe de mardi où aucune solution n’a été trouvée pour la Grèce, celle-ci devrait arriver lundi prochain lors d’une prochaine réunion. En effet, les créanciers de la Grèce doivent se réunir lundi prochain pour débloquer une nouvelle tranche d’aide de 31.2 milliards d’euros à la Grèce.
Les dirigeants européens sont actuellement réunis à Bruxelles afin de se mettre d’accord sur le budget 2014-2020, mais de fortes divergences entre pays se font face et la perspective d’un échec se fait sentir.
Du côté des indicateurs, le climat des affaires augmente de 1.4 point à 101.4 avec des perspectives en hausse de 2 points à 95.2 tandis que le PIB a été confirmé à 0.2 % pour le troisième trimestre 2012. L’indice du secteur manufacturier français poursuit sa reprise à 44.7 (+ 1 point) tout comme l’indice allemand à 46.8 (+ 0.8). Alors que la confiance des consommateurs de la zone euro à une nouvelle fois reculé à -26.9 contre -25.7 en octobre.
Aux États-Unis, les chiffres hebdomadaires du chômage ont été publiés en baisse comme attendu. Les nouvelles demandes d’indemnisation s’élèvent à 410 K, contre 451 K la semaine dernière, et les demandes permanentes sont à 3337 K, contre 3367 K.

Macroéconomie

L’euro poursuit sa reprise sur le dollar porté par un regain de confiance dans la zone euro. L’Espagne a réussi à lever plus des fonds qu’attendu et à des taux plus faibles. Les taux se desserrent également en Italie et en Grèce. Une nouvelle réunion aura lieu la semaine prochaine pour trouver un accord sur le déblocage d’une nouvelle tranche d’aide de 31.2 milliards d’euros pour la Grèce. Le ministre des finances de la France a affiché son optimisme concernant la sortie de crise de la zone euro. De plus, les indicateurs des affaires et du secteur manufacturier ont été publiés en hausse dans les deux principales économies de la zone. A noter néanmoins, la baisse de la confiance des consommateurs de la zone euro atteignant un nouveau plus bas à -26.9.
Les États-Unis ont connu une fin de semaine relativement calme du fait de la fête de Thanksgiving jeudi férié. De plus les points positifs européens ne semblent pas être les seuls responsables de cette hausse de l’euro. En effet, il semble y avoir une spirale d’optimisme et de hausse de l’euro par les cambistes qui veulent profiter de cette reprise. Il y aurait donc une auto-alimentation de la tendance haussière.

Risque

En début de semaine prochaine, les cambistes attendront la réunion des créanciers de la Grèce d’un côté et un accord des représentant politique américains concernant la politique budgétaire. En cas de mauvaise nouvelle d’un côté comme de l’autre, les investisseurs retourneront vers les actifs moins risqués, comme le dollar, et la paire euro dollar subira alors un réajustement.
Agenda de la semaine
En plus des rendez-vous précités, les investisseurs attendront l’indice du climat des consommateurs allemands, l’indice des prix à la consommation, qui devrait être stable à 2 %, et les commandes principales de biens durables aux États-Unis, qui sont attendu en amélioration à -0.8 % contre -2 % précédemment. La confiance des consommateurs américains est également attendue en amélioration à 73 (+ 0.8).

Conclusion

La tendance haussière de l’euro peut s’expliquer par un regain de confiance généralisé concernant la zone euro : levée de fonds par l’Espagne, perspective d’un accord pour la Grèce et propos rassurant d’un ministre de l’économie. Mais cette tendance semble également s’auto alimenter avec une légère euphorie. Celle-ci se poursuivra jusqu’à ce qu’une mauvaise nouvelle vienne réajuster la valeur de l’euro.
Le conseil est donc à l’achat de l’euro à très court terme, mais plutôt à une conservation à moyen terme.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *