L’euro monte avant la réunion de l’Eurogroupe

Recommandation : Renforcer
Taux Spot : EUR/USD
Cours au 20/11/12 : 1 EUR = 1.2803 USD

Après avoir perdu de la valeur en fin de semaine dernière à 1.2743 $, l’euro est reparti à la hausse lundi à 1.2815. La tendance est légèrement à la baisse ce mardi.

Actualités

Les ministres des finances de la zone euro, l’Eurogroupe, doivent se réunir aujourd’hui à Bruxelles afin de s’accorder sur le versement d’une nouvelle tranche d’aide à la Grèce. Le FMI et l’UE avait bloqué la dernière tranche de 31.2 milliards d’euros afin de s’assurer de la mise en place des mesures de rigueur dans le pays, elle devrait désormais être débloquée. La Grèce compte également sur deux nouvelles tranches d’aide de 5 et 8.3 milliards d’euros d’ici la fin de l’année.
Du côté américain, Barack Obama a réuni les chefs de file du congrès, républicains et démocrates, à Washington vendredi afin de discuter du « mur budgétaire » qui doit être mis en place en janvier prochain. Cette cure de rigueur sera mise en place faute d’accord politique, les responsables se sont mis d’accord pour faire tout leur possible afin de trouver une solution.
Lundi soir, l’agence de notation Moody’s a dégradé la note de la France d’un cran de Aaa à Aa1 avec une perspective négative. La deuxième puissance de la zone euro perd ainsi officiellement sont AAA auprès d’une deuxième agence de notation, après Standard and Poor’s en début d’année.
Du côté des indicateurs, le chiffre des ventes de maisons existantes a progressé à 4.79 millions (+ 0.1 M), une hausse plus forte qu’attendue. Les cambistes attendent les chiffres des permis de construire et des constructions de logements en début d’après midi.

Macroéconomie

Les cambistes sont dans un certain optimisme avant la réunion de l’Eurogroupe, la perspective du déblocage d’une nouvelle tranche d’aide reflète la situation du pays. En effet, les efforts faits par la Grèce depuis plusieurs mois semblent avoir satisfait la troïka et les ministres des finances de la zone euro. Le pays attend également deux nouvelles aides d’ici la fin de l’année, qui pourraient être débattues lors de cette réunion.
La situation budgétaire américaine préoccupe les investisseurs, mais la réunion de la fin de semaine dernière entre le président Obama et les chefs de file du congrès les rassure. Ces derniers ont assuré tout mettre en œuvre pour éviter le « mur budgétaire » qui signifie une baisse des dépenses publiques conjuguée à une hausse des impôts.
Cet optimisme sur les marchés a été en faveur de l’euro, qui est une valeur considérée comme plus risquée que le dollar. En revanche l’annonce de la dégradation de la note de la France par l’agence de notation Moody’s a retourné la tendance. Cette dernière a justifié cet abaissement par la dégradation des perspectives de croissance de la France. Cette annonce a surpris les cambistes mais ne devrait pas avoir un trop fort impact car c’est la deuxième agence à dégrader la note du pays.

Risque

L’annonce de Moody’s a tout de même été un retour à la réalité pour l’Europe. Les fortes puissances économiques de la zone euro ne sont pas à l’abri, la Grèce et l’Espagne ne sont pas les seuls pays dans la tourmente. L’Allemagne a vu sa croissance diminuer en 2012 : + 0.5 % au premier trimestre, + 0.3 % ensuite et + 0.2 % pour le troisième trimestre, les perspectives ne sont pas bonnes pour les mois à venir. En France, bien que la croissance ait été positive pour le troisième trimestre, les perspectives sont mauvaises et justifient cette abaissement de la note AAA.

Agenda de la semaine

Les cambistes vont donc suivre de près la réunion des ministres des Finances de la Zone Euro aujourd’hui, ainsi que le discours de Ben Bernanke, président de la Fed, en fin de journée.
Du côté des indicateurs, les chiffres des logements aux États-Unis sont attendus en léger recul. Les chiffres hebdomadaires du chômage devraient baisser après la forte hausse de la semaine dernière : avec 410 K nouvelles revendications (- 29 K) et 3345 K demandes permanentes. Le sentiment des consommateurs mesuré par l’indice Michigan est attendu en légère baisse à 84.5 (- 0.4).

Conclusion

L’Euro varie au grès de l’optimisme des cambistes. La perspective d’un déblocage de 31.2 milliards d’euros pour la Grèce et l’accord des responsables politiques américains pour éviter le « mur budgétaire » rassurent les investisseurs et sont favorables à la monnaie « risquée » qu’est l’euro. En revanche la dégradation de la note de la France par Moody’s la pénalise. Le conseil est au renforcement de l’action, les prochains jours devraient être favorables à l’euro.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *