La zone euro entre en récession

Recommandation : Vente de l’euro à court terme
Taux Spot : EUR/USD
Cours au 17/11/12 : 1 EUR = 1.2743 USD

Les fluctuations de la paire Euro Dollar ont été relativement faibles cette semaine. Le taux de change a évolué entre 1.27 $ et 1.28 $, dans l’ensemble la tendance était globalement haussière jusqu’à jeudi, puis s’est retournée en fin de semaine. L’Euro vaut actuellement 1.2743 dollars.

Actualités

Vendredi, la Grèce a pu rembourser cinq milliards de titres à court terme grâce à la levée de fonds menée en début de semaine. Ces créanciers, la troïka composée de la Banque Centrale Européenne (BCE), le Fonds Monétaires International (FMI) et de l’Union Européenne (UE), vont maintenant reprendre la perfusion financière. En début de semaine, une tranche d’aide de 31.2 milliards d’euros avait été débloquée.
Aux États-Unis, les responsables politiques démocrates et républicains sont actuellement en discutions pour éviter les mesures de rigueurs qui devraient être mises en place en janvier prochain. En effet, le pays devra mettre en place des réductions de dépenses combinées à une hausse d’impôts. Vendredi les négociations sur le budget du pays ont débutés à Washington. Cela à rassurer les investisseurs bien qu’une entente mettra du temps à arriver.
Du côté des indicateurs, la production industrielle des États-Unis a reculé de 0.4 % au cours du dernier mois alors qu’une hausse de 0.2 % était attendue. Les indices de l’activité manufacturière de New York et de Philadelphie ont également reculé de respectivement 5.2 et 10.7. Les revendications chômage ont progressé avec 439 K nouvelles demandes (contre 361 K la semaine dernière) et 3334 K demandes permanentes (3163 précédemment). Enfin, l’indice des prix des prix à la consommation repart à la hausse à 2.2 % (+ 0.2 point).
De son côté, l’Europe est officiellement rentrée en récession pour la deuxième fois en trois ans. Le PIB de la zone euro a été publié jeudi à -0.1 % pour le troisième trimestre 2012, négatif pour le deuxième trimestre consécutif. La croissance des grandes économies de la zone reste faible (0.2 % pour l’Allemagne) ; à noter que le PIB de la France redevient positif à + 0.2 %.

Macroéconomie

Cette semaine a été plutôt favorable à l’euro du fait de mauvais indicateurs économiques outre-Atlantique et des inquiétudes qui pèsent sur le budget américain. En effet, le « mur budgétaire » qui s’annonce en janvier 2013, composé de réduction de dépenses et de hausse d’impôts, pourrait entraîner le pays en récession. Les responsables politiques essaient donc de se mettre d’accord pour éviter cette situation. La réunion de vendredi à Washington semble avoir rassuré les marchés concernant l’implication des politiques.
L’euro a donc perdu de la valeur face au dollar, mais également du fait d’une montée des violences au Proche Orient. Le conflit qui a débuté cette semaine entre la Palestine est Israël fait naître des inquiétudes. Les cambistes préfèrent se tourner vers des valeurs plus sûres comme le dollar ou le yen et se détournent de l’euro ou de la Livre.
La récession annoncée dans la zone euro (bien qu’attendue) et les doutes qui planent toujours sur la Grèce et l’Espagne sont également en défaveur de la monnaie unique.

Risque

Le principal événement à surveiller est la situation du Proche Orient. En effet, si pour le moment les affrontements restent localisés, l’instabilité pourrait s’étendre sur dans la région et jouer sur le prix du pétrole. Cela aurait également pour conséquence de faire évoluer la valeur des devises et notamment du dollar.

Agenda de la semaine

Le prix du baril sera également influencé par les chiffres hebdomadaires des stocks pétroliers américains » attendus jeudi.
En début de semaine prochaine, le chiffre américain des ventes de maisons existantes est attendu, il devrait rester stable à 4.75 millions. En revanche les permis de construire et les constructions de logement sont attendus en baisse pour le mois d’octobre. Les chiffres du chômage sont attendus mercredi en baisse après la forte hausse de cette semaine.

Conclusion

L’euro a bénéficié cette semaine de l’inquiétude concernant le budget américain pour janvier prochain, de mauvais indicateurs outre-Atlantique et de la réussite de la Grèce à emprunter 5 milliards d’euros à court terme. En fin de semaine la tendance s’est inversée : les responsables américains se réunissent pour trouver un accord budgétaire ; la zone Euro est entrée en récession pour la deuxième fois en trois ans ; et des violences au Proche Orient qui font naître de l’inquiétude.
La valeur de l’euro devrait continuer de baisser dans les jours qui viennent, d’autant plus si les conflits à Gaza prennent de l’ampleur. Le conseil est donc à la vente de l’euro à court terme.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *