Les bons chiffres américains pénalisent l’Euro

Recommandation : Achat de l’euro à court terme
Taux Spot : EUR/USD
Cours au 26/10/12 : 1 EUR = 1.2933 USD

La tendance globale du taux de change euro dollar était à la hausse pour le début du mois d’octobre, atteignant plus de 1.31 $ pour un euro. Depuis cette date, la tendance s’est retournée et l’euro est repassé sous la barre de 1.29 $.

Actualités

Aux États-Unis, le Pib du troisième trimestre a été annoncé ce matin à un niveau plus fort qu’attendu. En effet, il progresse de 2 % contre 1.9 % attendu et 1.3 % au second semestre. Cela reste néanmoins en dessous d’un seuil qui permettrait la reprise durable de l’économie américaine et une baisse significative du chômage. La Réserve Fédérale (Fed) pourrait décider d’étendre son programme d’assouplissement monétaire.
Le pays profite également d’une baisse du chômage. Les nouvelles revendications ont baissées à 369 K (-23 K) et les demandes permanentes à 3254 K (-2 K). Les commandes principales de biens durables repartent à la hausse (+2 %), après un recul de 2.1 % le mois dernier.
Du côté européen, la Grèce inquiète du fait du flou sur l’avancement de ses négociations avec ses créanciers et l’Espagne vient de publier son taux de chômage au-dessus de la barre des 25 %. Le nombre de chômeur du pays atteint désormais 5.78 millions de personnes, soit une hausse de 0.4 point de pourcentage en un mois. Les cambistes se demandent quand l’Espagne va se décider à demander une aide financière extérieure. Néanmoins, le taux d’emprunt à dix ans de l’Espagne reste sous la barre des 6 % à 5.59 %, perdant 0.45 % aujourd’hui.
Les taux d’emprunt de l’Italie et de la Grèce sont également bien loin des taux récemment atteint avec respectivement 4.89 % et 17.22 % aujourd’hui.

Macroéconomie

Lors de sa réunion hebdomadaire, la Fed n’a pas décidé de modifier son taux d’intérêt directeur, actuellement proche de zéro, afin de facilité la reprise économique. Elle n’a également pas annoncé de nouvelle mesure dans son programme d’assouplissement quantitatif, néanmoins les cambistes estiment qu’elle pourrait étendre ce programme prochainement. Cette technique entraîne mécaniquement une baisse du taux de change de pays du fait de la forte injection de liquidité, mais le pays ne semble pas s’en soucier grâce à la forte attractivité du dollar. Le dollar est toujours une valeur refuge avec actuellement la baisse de l’attractivité de l’euro et de celle de l’or.
Les bons chiffres publiés aux États-Unis combinés aux moins bons en Europe ont entrainé une baisse de la valeur de l’euro. La monnaie unique a chuté à 1.2883 $ dans la matinée, sa plus basse valeur depuis deux semaines.
De plus, la population totale espagnole a diminuée au cours des derniers mois, ce qui résulte de la situation difficile que vit la population et notamment les jeunes. Le gouvernement peut emprunter à des taux plus faibles qu’au cours des mois passés, mais une aide financière extérieure semble tout de même indispensable pour l’Espagne. En France la confiance des ménages a reculé pour le sixième mois consécutif à 84, perdant 7 points au total.

Risque

Les fortes fluctuations à attendre du côté de la paire euro dollar devraient provenir de la Fed, avec des nouvelles mesures sur son plan d’assouplissement quantitatif. A noter que la Banque du Japon (BoJ) devrait également faire une opération du même type dans les prochains jours.
Les élections américaines du 6 novembre prochain ne devraient pas avoir de conséquences trop fortes sur la valeur du dollar.

Agenda de la semaine

En début de semaine prochaine seront publiés l’indice allemand des prix à la consommation, qui devrait rester stable à + 2.0 % et les ventes au détail en Espagne qui devraient reculer de 6.2 % selon les estimations après une baisse de 2.1 % le mois dernier. Cet indicateur permettra de mesurer la situation économique espagnole actuelle. Le taux de chômage allemand sera publié mardi, il devrait être publié en légère hausse à 6.9 % (+ 0.1 point).
L’indice des prix à la consommation privative et les dépenses personnelles aux États-Unis sont attendus stable à respectivement 0.1 % et 0.5 %. La confiance des consommateurs est, quant à elle, attendue en hausse à 72.5 (+ 2.2 points).

Conclusion

L’euro a poursuivi sa tendance baissière cette semaine atteignant dans la journée son plus bas depuis 15 jours. Les bons indicateurs outre Atlantique et les mauvais signes côté européens ont entraîné cette baisse de la fin de semaine. Les perspectives sont tout de même positives, les indicateurs, outre ceux espagnols, sont attendus en hausse et l’analyse technique prévoit un rebond de la monnaie unique à cours terme. L’Euro devrait repasser au-dessus de la barre de 1.30 $ en début de semaine prochaine.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *