Italie et Grèce dans la lumière

Cours 1 EUR = 1.3691 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.3651$. Le début de semaine a été marqué par une baisse continue de l’euro, la devise valait plus 1.41$ lundi, jusqu’à 1.348$ jeudi matin. La tendance s’est inversée en cette fin de semaine et l’euro repart à la hausse.

Actualités
En Grèce, après 72 heures de réunion, le nom du nouveau premier ministre a été dévoilé. Il s’agit de Lucas Papademos, ancien vice-président de la Banque Centrale Européenne (BCE), qui succède à George Papandréou démissionnaire. Un gouvernement de coalition entre la droite et la gauche doit maintenant être trouvé et les mesures du plan de rigueur doivent être appliquées.

En Italie, la démission du président du Conseil des ministres, Silvio Berlusconi, devrait s’effectuer dans les prochains jours. En effet, la crise économique devient de plus en plus importante, notamment la crise de la dette, la démission de ce dernier devenait nécessaire à la mise en place de mesures d’austérité. Mario Monti, économiste et ex-commissaire européen, devrait prendre sa place.

Jeudi matin, l’Italie a émis des obligations à hauteur de 5Mds€ à un taux inférieur à 7%. Les taux d’emprunt ont atteint, ces derniers jours des niveaux record à plus de 7%. La tendance repart à la baisse après l’émission obligataire.

Le Sénat italien a approuvé vendredi les mesures budgétaires et les réformes structurelles promises à l’Union européenne (UE), ouvrant ainsi la voie à son adoption définitive dès samedi par la Chambre des députés.
Du côté des indicateurs, les chiffres du chômage publiés aux États-Unis jeudi sont en amélioration, les demandes d’indemnisations permanentes sont passées de 3707K à 3615K et les nouvelles inscriptions de 400K à 390K. La situation mensuelle du budget américain s’est dégradée mais de manière plus faible qu’attendue, le budget passe de -61.5Mds$ à -98.5Mds$ contre -110.3Mds$ prévus. La balance commerciale du pays s’est, quant à elle, améliorée passant de -44.9Mds$ à -43.1Mds$.

L’indice des prix à la consommation en France et en Allemagne ont été publiés jeudi respectivement à +0.20%, contre -0.10% le mois dernier, et à 0%.

Macroéconomie
La situation européenne semble s’améliorer en cette fin de semaine. La crise économique se transforme en crise politique dans les pays surendettés et a fait deux nouvelles victimes cette semaine, en Grèce et en Italie.
La mise en place d’économistes reconnus pour diriger les pays en crise est perçue d’un bon œil par les marchés qui semblent se rassurer en cette fin de semaine. L’émission d’obligation en Italie a également rassuré les marchés sur la capacité du pays à lever des fonds.

Les investisseurs se sont donc naturellement tournés vers l’euro en cette fin de semaine le faisant remonter au-dessus des 1.368$.

Les bons indicateurs du côté des États-Unis ne permettent pas au dollar de prendre de la valeur. Les cambistes ont les yeux rivés vers l’Europe et la sortie de crise de celle-ci est une priorité.

Risque
La situation européenne est instable et le dollar pourrait à nouveau perdre rapidement de la valeur en cas de perte de confiance des investisseurs.

La capacité des nouveaux gouvernements grec et italien à adopter des mesures d’austérité afin de sortir leur pays de la crise sera déterminante pour toute la zone euro.
Agenda de la semaine

Les cambistes vont suivre la formation du gouvernement de coalition en Grèce mené par Lucas Papademos ainsi que les premières annonces. Le plan d’aide européen du 27 octobre devrait être accepté en contrepartie de mesures d’austérité.

Le vote des mesures budgétaires et les réformes structurelles par le Senat samedi en Italie devrait aider le pays à sortir de la crise mais également pousser Silvio Berlusconi vers la sortie. La démission de ce dernier et son probable remplacement par Mario Monti devrait davantage rassurer les marchés.

Du côté des indicateurs économiques, le Michigan sentiment index, qui mesure le niveau de confiance des consommateurs, sera annoncé en fin d’après midi, il est attendu en légère hausse à 61 points.

Lundi, les chiffres de la production industrielle de la zone euro seront publiés. Les PIB français, allemand et celui de la zone euro seront annoncés mardi. Dans la même journée suivront le climat économique de l’Allemagne, les ventes au détail ainsi que l’indice des prix à la production des États-Unis.

Conclusion
Le taux EUR/USD repart à la hausse depuis jeudi matin grâce à l’amélioration de la situation en Grèce et en Italie. La poursuite de la transition politique de ces deux pays sera suivi de près par les investisseurs et aura une forte influence sur le niveau de l’euro.

D’ici la clôture du marché ce soir, la tendance à la hausse devrait se poursuivre faisant passer l’euro au-dessus des 1.37$. Les variations de la semaine prochaine dépendent de l’évolution de la situation en Grèce et en Italie.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *