Instabilité politique en Grèce

Cours 1 EUR = 1.4216 USD

La valeur de l’euro, ce lundi, est de 1.4216$. Depuis l’ouverture du marché ce matin, le taux spot EUR/USD est baissier. Il avait fini haussier en fin de semaine dernière et avait atteint 1.4339$ pour un euro.

Actualités
L’actualité de la semaine passée et du week-end a été marquée par la crise grecque. Le premier ministre, George Panpandreou, a annoncé un remaniement de son gouvernement avec notamment le remplacement du ministre des Finances, très impopulaire.

Le président français et la chancelière allemande se sont réunis vendredi et ont souhaité la mise en place, « le plus rapidement possible », d’un nouveau plan d’aide à la Grèce. Un accord a pu être trouvé quant au financement de cette aide. Les investisseurs privés y contribueront mais uniquement sur la base du volontariat.

Dimanche, les ministres des finances de la zone euro se sont réunis afin de conditionner le nouveau plan d’aide à la Grèce. La cinquième tranche ainsi que la nouvelle aide ne seront accordées qu’en cas de vote au Parlement d’un nouveau plan d’austérité. Ce vote pourrait être fait dès le 28 juin.

Aux États-Unis, le Michigan sentiment, qui mesure le niveau de confiance des consommateurs dans l’activité économique, a été annoncé en nette baisse vendredi passant de 74.30 à 71.80 points.

Macroéconomie
Après l’annonce du remaniement du gouvernement grec, les marchés ont été rassurés au sujet de la fiabilité de l’économie grecque. Le ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, a été remplacé par l’ancien ministre de la défense. Il était très critiqué, par le peuple et les élus socialistes, pour avoir imposé des mesures d’austérité drastiques afin d’obtenir l’aide étrangère. Son remplacement laisse donc penser à un assouplissement des mesures mises en place tout en continuant d’essayer de redresser le pays. La réunion des ministres de la zone euros, dimanche, et les conclusions qui en sont sorties ont donc contribué à la baisse de l’euro depuis l’ouverture du marché.

Les États-Unis ont fini la séance de vendredi avec un indice négatif. La confiance des consommateurs dans l’économie américaine est en baisse par rapport au mois dernier. Le consensus prévoyait une baisse de seulement de 0.3 points, or elle a été de 2.5.

Ces faits ont permis à l’euro de reprendre de la valeur face au dollar en fin de semaine dernière.

Risque
Le nouveau plan d’aide à la Grèce repose sur la participation des banques et des autres créanciers privés de la Grèce. Or, si cette participation est assimilée à un défaut de paiement d’Athènes, alors elle pourrait engendrer une panique sur le marché. Aujourd’hui, ce risque de défaut grandit de jour en jour. C’est pourquoi, les investisseurs se demandent si les fonds débloqués dans ce deuxième plan seront suffisants.

De plus, en cas de non vote d’un nouveau plan d’austérité par le parlement, l’aide étrangère serait arrêtée et le pays se retrouverait en défaut de paiement. Les marchés financiers s’inquiètent de l’effet domino que cela pourrait avoir sur le reste de la Zone Euro.

La situation de la Grèce ainsi que celle de la zone euro est donc très instable. En effet, un défaut de paiement de la dette grecque entraînerait une chute de la valeur de l’Euro.

Agenda de la semaine
Dans la journée de mardi, le sentiment économique des investisseurs (le ZEW) devrait être annoncé négatif. Cela signifie que la part des investisseurs pessimistes est plus forte que celle des investisseurs optimistes. Cet indice mensuel est en baisse mais positif depuis le mois de février. Du côté américain, le nombre de ventes de maisons existantes sera annoncé. Le consensus attend une légère baisse par rapport au mois précédent.

Mercredi, les nouvelles commandes industrielles passées aux fabricants européens devraient augmenter de 1% après avoir baissé de 1.6% au mois de mai. Aux États-Unis, les investisseurs attendront le discours du président de la Fed ainsi que l’annonce du taux directeur. La déclaration du Federal Open Market Committee (FOMC) de la Réserve Fédérale américaine sera également très attendu car le FOMC est l’outil principal du comité pour communiquer auprès des investisseurs à propos de la politique monétaire.
Enfin Jeudi, le PMI manufacturier français et l’enquête sur les entreprises françaises sont attendus en légère baisse. Le discours du Président de la BCE sera très attendu. Du côté américains, les investisseurs suivront les chiffres du chômage ainsi que ceux des ventes de logement neuf.

Conclusion
Le taux spot EUR/USD est baissier depuis l’ouverture du marché du fait du risque élevé de défaut de paiement de la dette grecque. La zone euro est déstabilisée et enchaîne des réunions afin de trouver des solutions à cette crise.

La paire EUR/USD devrait encore avoir une tendance globale à la baisse tant que la situation ne sera pas réglée. Le cours pourrait atteindre les 1.41$ d’ici jeudi suite au discours du président de la BCE. Il pourrait chuter fortement en début de semaine prochaine si un plan d’austérité n’est pas voté en Grèce.

Vanessa Dreyer et Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *