La Grèce et le LTRO inquiètent

Cours 1 EUR = 1.319 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.319 $. Au cours de la semaine dernière la monnaie unique a perdu de la valeur face au dollar, elle valait encore 1.347 le 28 février. Cette tendance baissière s’est poursuivie à la réouverture des marchés lundi. L’euro perd actuellement 0.24 %.

Actualités

La situation de la Grèce revient au cœur du taux de change euro dollar. Les cambistes sont dans l’attente des premiers échanges d’obligations grecques qui devraient débuter ce vendredi. En effet, l’accord entre la Grèce et ses créanciers prévoient un plan d’aide de 130 milliards d’euros et l’effacement de 107 milliards de sa dette. Cet effacement se fait, en partie, par la substitution des bons du trésor qu’ils détiennent contre d’autres.
L’indice Purchasing Managers Index (PMI) des services français a connu un recul durant le mois de février atteignant le seuil des 50 points signifiant la contraction de l’activité. De son côté, le PMI allemand a augmenté de 0.2 point. La confiance des investisseurs pour la zone euro, mesuré par le Sentix Investor Confidence, reste dans le rouge à -8.2 alors qu’une amélioration était attendue. Les déclarations de la Banque centrale Européenne (BCE), concernant la faible croissance de la zone pour les prochains mois, et ces indicateurs plutôt négatifs, ont contribués à diminuer la confiance des investisseurs.
D’autres indicateurs ont été publiés ces derniers jours. Les ventes aux détails pour le mois de février dans la zone euro ont augmenté en février pour la première fois depuis trois mois. Le taux de chômage a augmenté atteignant 10.7 % alors qu’une baisse était attendue. Les chiffres du PMI manufacturier de la France et de l’Allemagne restent quasiment stables autour de 50 points.
Aux États-Unis, l’indice de l’activité des services a connu une augmentation de 0.5 point atteignant 57.3 et les commandes de fabrication augmentent également mais restent négatives. Les chiffres hebdomadaires du chômage restent à des niveaux bas, 351 K nouvelles demandes 3400 K demandes permanentes.

Macroéconomie

L’euro perd actuellement du terrain face au dollar. La monnaie européenne avait profité de l’optimiste sur les marchés, suite à l’accord sur le plan d’aide et l’effacement de la dette en Grèce. L’euphorie est actuellement redescendue et les inquiétudes sur la zone euro reviennent.
L’opération de Long-Term Refinancing (LTRO) de la BCE le 29 février dernier n’a pas entraîné un regain de confiance. La banque européenne a alloué 529.5 milliards d’euros aux 800 établissements financiers en ayant fait la demande. Cela représente 300 milliards de « nouvelles liquidités » en tenant compte de l’arrivée à échéance d’opérations de financement à plus court terme. En décembre une opération de ce type avait déjà eu lieu, la BCE avait alors octroyé 489.2 milliards d’euros.
Les indicateurs dans la zone euro sont globalement négatifs pour le mois de février. En France et en Allemagne, la production manufacturière et l’activité des services stagnent. De plus la BCE a annoncé une période de récession pour le premier semestre 2012 en Europe. Le chômage de la zone s’aggrave également, contre les attentes.
En cette période d’incertitude et de repli en Europe, les investisseurs se tournent vers des valeurs plus sûres comme le dollar. A noter que l’euro perd également de la valeur face à la livre et au yen.

Risque

La situation économique de la zone euro reste préoccupante et la crise des dettes souveraine planent toujours au-dessus de la région. Pedro Passos Coelho, le premier ministre portugais, a annoncé qu’il ne laisserait pas les déficits s’aggraver pour lutter contre la récession, comme son homologue espagnol le fait.
Vendredi, les premiers échanges d’obligations de la dette grecque vont commencer ; la réussite de ces échanges entraînera une hausse de la confiance en la Grèce.
Agenda de la semaine
Dans les prochains jours, l’Allemagne doit effectuer une émission de Bund à 10 ans et dévoiler ses chiffres des commandes industrielles attendues en baisse. La masse salariale française devrait connaître une légère amélioration. Le taux directeur de la BCE devrait rester à 1 %.
Du côté des États-Unis, le taux d’emploi non agricole et la productivité non-agricole sont attendus en hausse. Les chiffres hebdomadaires du chômage devraient rester à des niveaux bas pour la septième semaine de suite.

Conclusion

Le taux spot EUR/USD suit actuellement une tendance baissière du fait de mauvais indicateurs européens et d’un regain de confiance dans la situation américaine.
Dans les prochains jours, l’euro devrait continuer à perdre de la valeur se rapprochant du seuil de 1.30 $. L’échange d’obligations grecques qui débute vendredi pourrait inverser la tendance.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *