La dette italienne inquiète

Cours 1 EUR= 1.2915 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.2915$. Ce taux a stagné durant les fêtes de Noël juste au-dessus du seuil des 1.30$. Depuis mercredi l’euro connaît une baisse face au dollar, il était mardi soir à plus de 1.307$. Il a atteint 1.2858$ dans la journée de jeudi, son plus bas niveau depuis septembre 2010.

Actualités

Jeudi, l’Italie a lancé un emprunt sur les marchés via une émission obligataire à moyen et long terme. Le taux d’emprunt à dix ans a reculé juste en dessous du seuil des 7 % (6.98 %), il était de 7.56 % lors de la précédente opération en novembre. Le montant des obligations proposées par le Trésor italien a été de 7 Mds €, revu à la baisse de 8.5 Mds € prévus initialement.
La banque centrale européenne (BCE) a publié son bilan mercredi. Il est en augmentation de 553 milliards d’euros en trois mois, dû principalement à la hausse des prêts accordés aux banques de la zone euro. Le 21 décembre dernier, la BCE a réalisé le plus gros prêts de son histoire, attirant une demande de 489 Mds € de la part de plus de 500 établissements bancaires.
Mardi soir, les banques ont déposé plus de 450 Mds d’euros de liquidité à la BCE au jour le jour, le plus haut niveau depuis la création de l’euro. Ce taux est pourtant de 0.25%.
Du côté des indicateurs, la confiance des consommateurs américains a fortement augmenté passant de 55.2 à 64.5 en un mois. En revanche, les chiffres du chômage se sont accrus. Les nouvelles inscriptions sont passées de 366 K à 381 K et les demandes d’indemnisations permanentes de 3567 K à 3601 K. L’indice PMI de Chicago reste stable à 62.5 alors qu’une baisse était attendue et le chiffre des ventes de logements en attente passe de 10.4 % à 7.3 %, mais prévu à 1.5%.
En Europe l’indice des prix à la consommation repart à la hausse, après la stagnation du mois dernier, à + 0.7 %. La masse monétaire M1 (pièces, billets et dépôt à vue) s’est accrue de 2.1% en glissement annuel.

Macroéconomie

En cette période de fêtes, certains marchés sont fermés (Londres lundi et mardi) et de nombreux opérateurs sont absents ce qui augmente la volatilité des taux de changes. La forte baisse de l’euro ces derniers jours est donc à relativiser.
A la réouverture du marché de Londres, mercredi matin, les cambistes se sont tournés vers le dollar et le yen, considérés comme valeurs plus sûres. L’euro a atteint son plus bas niveau face au yen depuis 10 ans.
L’émission obligataire de l’Italie n’a pas rassuré les marchés. En effet, le Trésor italien a réussi à lever les fonds espérés mais le taux à dix ans est encore proche des 7 %. Une inquiétude augmente au sujet de la situation de ce pays, un plan de sauvetage par le FMI serait une possibilité.

Risque

La semaine prochaine les marchés reviendront à la normale avec le retour de tous les opérateurs. Les agences de notation, notamment Moody’s, rendront leurs rapports sur les pays européens avec une possible dégradation de note. Cette possibilité, bien qu’anticipée par les marchés, aurait pour conséquence une baisse de la valeur de l’euro. Les cambistes continueraient de se tourner vers les valeurs refuges comme le yen.
De plus, de bons indicateurs sont attendus aux États-Unis ce qui devrait confirmer la tendance haussière du dollar face à l’euro dans les prochains jours.

Agenda de la semaine

Le début de semaine prochaine sera marqué par la fermeture des marchés lundi pour tous et mardi pour le Japon du fait de la nouvelle année. Peu d’indicateurs sont donc attendus.
La consommation mensuelle des ménages français sera publiée mercredi. Après deux mois de baisse, une faible augmentation est prévue.
Les cambistes suivront de près les annonces des agences de notations concernant une possible dégradation des notes souveraines des pays européens. La situation de l’Italie sera également surveillée, un plan d’aide à ce pays pourrait être mis en place.

Conclusion

En ces périodes de fêtes de fin d’année, peu d’opérateurs sont présents ce qui entraîne une forte volatilité sur le marché des changes. L’euro perd fortement de la valeur face au dollar et au yen atteignant des taux historiques. Mais cette tendance baissière pourrait se limiter voire s’inverser avec le retour de tous les opérateurs la semaine prochaine.
Néanmoins, les cambistes sont toujours inquiets concernant la situation de la zone euro et notamment celle de l’Italie.
L’euro devrait rester sous la barre des 1.30$ durant les prochains jours.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *