Analyse Lafarge

Cours 26.43 €

Le cours de l’action Lafarge est actuellement de 26.43 €. L’action a connu une forte chute pendant l’été, elle valait alors plus de 48 euros. Depuis le 24 novembre la tendance est à la hausse, le cours était alors de 23 euros.

Environnement

Le groupe Lafarge est le leader mondial de la production et la commercialisation de matériaux de construction. Sa principale activité est le ciment et les liants, qui représentent 59.7 % de son chiffre d’affaires (CA). Les granulats et les bétons sont le deuxième secteur d’activité (31.5 % du CA). Viennent ensuite les produits à base de plâtre, 8.8 % du CA.
Les principaux concurrents du groupe sont le Suisse Holcim, le Mexicain Cermex et l’Allemand Heidelberg. Mais Lafarge est le numéro un mondial.

Actualités

Le groupe Lafarge a une dette importante et met en place des mesures afin de la réduire. En effet le rachat d’Orascom Cement en 2008 a creusé la dette. La stratégie du groupe est désormais de céder ses activités de Plâtre et a déjà sécurisé plus de 2 milliards d’euros de désinvestissement sur 2011.
Malgré cela, le groupe a annoncé le 4 novembre une baisse de 10 % de son bénéfice net pour le troisième trimestre 2010. Le résultat d’exploitation recul de 9 % et le chiffre d’affaire ne croît que de 1%.
L’agence Fitch Rating a abaissé la note d’émetteur long terme (IDR) de BBB- à BB+, avec une perspective stable.
Lafarge a annoncé la rentrée de 850 millions d’euros suite à la finalisation de la vente de ses opérations Plâtre en Europe et Amérique du Sud au groupe sud-africain Etex. Le groupe lance également un programme de réduction de coûts de 500 millions d’euros pour 2012.

Analyse financière

Le chiffre d’affaire de Lafarge était en augmentation jusqu’en 2008, atteignant 19 Mds €, puis a baissé l’année suivante avant de repartir en hausse en 2010 à 16.2 Mds. Cette tendance s’est prolongée durant le premier semestre 2011, mais un ralentissement se fait sentir pour le troisième trimestre.
Le résultat net, de 1.9 Mds € et 2007, a chuté jusqu’en 2009 avant de repartir légèrement à la hausse en 2010 atteignant 0.8 Mds. Il est en baisse pour les trois premiers trimestres de 2011.
La rentabilité financière du groupe est en baisse constante depuis 2007, passant de 17.9 à 6.11 en 2010. Après son fort accroissement en 2008 atteignant 116, le ratio d’endettement se réduit et retrouve son niveau de 2008, 76.7. La marge opérationnelle diminue également depuis 2007, elle est passée de 18.7 à 13.4 en quatre ans.

Gouvernance

Le groupe Lafarge bénéficie d’une bonne diversification géographique. Le chiffre d’affaire du groupe est réalisé dans sa plus grande partie (33.1 %) en Europe, l’Afrique et le Moyen Orient sont les deuxièmes clients du groupe (24.2 %). Le rachat d’Orascom Cement a permis à Lafarge de détenir des positions de leader au Moyen Orient. L’Amérique du Nord (20.6 %), l’Asie (16.6 %) et l’Amérique latine (5.5 %) viennent ensuite.
Les pays émergent représentent désormais plus de 50 % du chiffre d’affaire du groupe.
Les dividendes versés par le groupe ont fortement diminué ces dernières années, de 4 € pour l’année 2007 ils sont passés à 1 € l’année dernière. Les analystes ne prévoient pas d’amélioration des dividendes pour les deux prochaines années.

Conclusion

Le groupe Lafarge fait face à des problèmes d’endettement importants. Pour les résoudre, le groupe met en place des plans de désinvestissement et de ventes de ces filiales. Néanmoins, le résultat net du groupe ralentit et l’agence de notation Fitch a dégradé sa note.
La crise économique en Europe est également un coup dur pour Lafarge, les investissements publics et les constructions sont revus à la baisse dans les plans de rigueur. Le groupe peut néanmoins compter sur l’essor des pays émergents, qui représente 50 % de son chiffre d’affaires.
Les prévisions des analystes pour les deux prochaines années ne sont pas positives. Le bénéfice par action devrait passer de 2.89 en 2010 à 2.67 en 2012, le rendement devrait lui stagner à 3.92% et le PER, rapport entre le cours de l’action et le bénéfice qui peut matérialiser la cherté de l’action, passer de 8.82 à 9.54.
La prévision est à la conservation de l’action avec un objectif de cours à trois mois de 30 €.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *