Inflation

L’inflation se traduit par une augmentation générale du niveau des prix. La valeur de la monnaie diminue, ce qui entraine une augmentation des prix de ce que l’on consomme.

Détails
D’une manière générale, on peut dire que la quantité de monnaie circulant dans un pays est égale à la valeur vénale de tout ce qui existe et est achetable. Admettons maintenant que l’on produise beaucoup de billets, ceux-ci deviennent ainsi moins rares donc leur valeur diminue (car ce qui est rare à de la valeur).

L’effet sera une augmentation des prix de ce qui existe (lié par une égalité, l’un augmentant, l’autre est ainsi obligé de croître par la même occasion). Il suffit donc de l’utiliser pour la calculer. Dans premier temps, on calcul l’augmentation du prix du panier moyen d’une personne. Par exemple, si une personne achète en un an 10 pommes et 20 tomates, alors la hausse du prix de la tomate aura une conséquence deux fois plus importante que celle de la pomme. Généralisant cette notion à l’intégralité des biens et services consommables pendant une certaine durée, on obtient un panier dont l’augmentation finale se calcule comme une moyenne de chacune d’elle qui la compose pondérée par le nombre de fois où l’on consomme un produit.

Prenons l’exemple où l’on suppose que nous consommons uniquement des maisons et des tomates. L’augmentation totale sera donc égale à 100% de celle du prix d’une maison si durant l’année la personne achète une maison, à laquelle on ajoute 50 fois celle du prix d’une tomate si cette même personne achète 50 tomates en un an, le tout que l’on divise par 51 afin d’avoir une moyenne.

Quant au panier moyen, il suffit de constater que la consommation d’une personne est différente de celle de son voisin. On construit donc le panier moyen de «monsieur tout le monde » en faisant la moyenne de tout les paniers existants. (Monsieur A achetant 1 maison cette année et 50 tomates cette année, Monsieur B lui achète 0 Maison cette année et 20 tomates ; le panier moyen lui sera de 0,5 maisons et 35 tomates).

En résumé, l’inflation est égale à chaque augmentation de prix en pourcentage de chaque produit multiplié par sa quantité dans le panier moyen, et on divise le tout par le nombre de produit dans celui-ci (pour notre panier moyen on divisera par 35,5).

Conséquences

  • Baisse du pouvoir d’achat : lorsque les prix augmentent, les salaires eux rigides sur une plus longue période, stagnent.
  • Augmentation du chômage : les prix augmentent et les salaires sont rigides, ce qui implique une baisse de la consommation. On vend moins bien, la production ralentit et on a donc un surplus d’employés. Il en découle une diminution des embauches ce qui peu même amener à des licenciements. Tout cela se traduisant finalement par une augmentation du chômage.

Limites
On l’a bien compris l’inflation est négative par ces conséquences principales. Cependant, elle peut s’avérer utile pour celui qui emprunte. En effet si j’emprunte à 10% et que l’inflation est de 15% je rembourserais une monnaie qui vaudra moins que sa valeur au moment où je l’ai emprunté, je gagne 5%, et j’ai tout intérêt à utiliser cette monnaie tout de suite afin d’acheter ce qui plus tard me coutera cher. L’inflation privilégie donc l’investissement et ainsi la croissance. Cependant, ce comportement à des limites car en cas de renégociation salariale, les salaires peuvent varier à la hausse afin de les indexer sur les prix ; les bénéfices redistribués aux salariés ne profitent pas à l’investissement, freinant ainsi la croissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *