France Telecom (Orange) : une phase difficile

Le CAC 40 est en légère baisse le 20/07/2012 et s’établit 3 228.36 points (-1.06%). Cette baisse rompt avec la stabilisation qui s’opérait depuis 2 semaines. Néanmoins, la variation sur les 5 derniers jours reste positive (+1.89%). Dans ce cadre, l’action de France Telecom est cotée à 10.81 € soit une baisse de 3.05% depuis l’ouverture ce qui est relativement conséquent. L’action a gagné 8.97% depuis 1 mois et 7.36% depuis 3 mois.

Environnement

France Telecom est connue pour être l’entreprise numéro 1 des télécommunications en France. Elle est dirigée par Monsieur Stéphane Richard et elle se développe sous la marque d’Orange. La société était de droit public jusqu’en juillet 1996 puis est devenue une société où les actionnaires majoritaires sont institutionnels (64.3%) suivi du FSI (Fonds Stratégique d’Investissement – 13.50%) et de l’Etat (13.45%). D’autres entreprises comme la Société Générale ou encore Amundi Group possèdent quelques parts dans l’entreprise. L’objectif de France Telecom est de maintenir son leadership sur un marché de plus en plus concurrentiel aussi bien au niveau de l’offre mobile, de l’offre résidentielle ou autre (télévision, internet,…). Pour cela, l’entreprise cherche en permanence à améliorer son service client, à augmenter la couverture de son réseau ou baisser ses tarifs. Le chiffre d’affaire se décompose à 81.7% dans les services de télécommunications aux particuliers, 14.9% dans les services de télécommunications aux entreprises, 3.4% dans les services internationaux. L’entreprise est présente à 57.9% en France, 10.2% en Espagne, 9.3% en Pologne et 22.6% dans le reste du monde. Elle embauchait 172 000 personnes fin 2011 et les concurrents d’Orange sont SFR, Bouygues Telecom et Free.

Actualités

L’actualité de l’entreprise est vaste depuis le début d’année surtout avec la montée en puissance de Free qu’elle finance à hauteur de 1 milliard par an pour que Free puisse utiliser ses antennes. Orange s’est aussi démarquée par la panne du réseau qui a eu lieu au début du mois de Juillet et qui a bloqué tous ses utilisateurs pendant 48 heures. Ce blocage a mis à mal l’image de l’entreprise et a obligé, par exemple, l’opérateur Virgin Mobile a indemnisé ses abonnés.

Le 10/07/2012, Martin Bouygues et Stéphane Richard souhaitent que le contrat d’accord entre Orange et Free ne soient pas renouvelés car, selon eux, Free fait preuve de concurrence déloyale en n’investissant pas dans l’équipement de son propre réseau. Néanmoins, l’accord rapporte plus de 1 milliard d’euros chaque année à Orange et vu la situation économique actuelle, cet argent permet aujourd’hui à la société de mieux gérer la concurrence et la crise. Ensuite, depuis le 17/07/2012, l’Etat ainsi qu’Orange souhaite remettre à plat les centres d’appels qui s’expatrient de plus en plus vers les pays du Maghreb (moins cher) même si cela rend les services clients moins accessibles : l’idée serait donc de rapatrier ces centres d’appels pour un coût d’environ 20 centimes par mois aux abonnés.

Analyse Financière

Le chiffre d’affaire, au premier trimestre 2012, s’établit à 10,922 milliards d’euros soit une baisse de 3.26% par rapport à 2011. Cette baisse est notamment explicable par l’arrivée de l’entreprise Free sur les marchés qui a fait chuter considérablement les prix et a fait perdre de nombreux clients aux géants des télécommunications (non renouvellement de contrat par exemple). Ce mauvais chiffre d’affaire est conjugué à un coût de l’endettement financier toujours négatif sur 2011 mais surtout un résultat net en baisse sur 2011.
La trésorerie et équivalents de trésorerie est en nette hausse sur 2011 ce qui montre que l’entreprise n’est pas sereine avec en plus des capitaux propres en baisse. Le bilan est en légère hausse sur 2011 mais reste bien loin des standards de 2007 (baisse de 5.04%). La marge opérationnelle (17.55), la rentabilité financière (12.94) et le ratio d’endettement (98.73) sont en hausse mais ces indicateurs devraient connaître une forte baisse sur l’année 2012 : perte de clientèle, réseau.

Gouvernance

La société est aujourd’hui dans une période difficile et les indicateurs ne sont pas bons pour la fin de l’année. En effet, l’arrivée de Free sur le marché a fait mal à Orange qui a vu un grand nombre de ses clients migrer sur le nouvel opérateur et la politique d’Orange a du mal à s’établir pour parer à cette nouvelle concurrence. Néanmoins, l’entreprise reste le numéro 1 en France dans le domaine des télécommunications et même si un plan de restructuration est à prévoir, la société possède de solides bases pour traverser cette phase. Les bénéfices par action ainsi que les dividendes devraient être en baisse pour les années 2012 et 2013 ce qui semble logique au vu des difficultés actuelles de l’entreprise.

Conclusion

L’objectif à 3 mois est une action à 12 € soit un gain potentiel de 10.70%. La notation de Morningstar est excellente et considère que l’action France Telecom est sous-évaluée de 75.28% avec un avantage concurrentiel moyen : la tendance est donc à la conservation du titre.

Maxime Rousseff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *