FMI, BCE et plan d’aide à la Grèce

Cours 1 EUR = 1.346 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.346 $. Depuis le 15 février dernier, l’euro prend de la valeur face au dollar, il valait alors 1.306. Cette tendance haussière s’est accélérée depuis jeudi matin, l’euro a pris 1.60 % soit plus de 2.10 $.

Actualités

Le parlement grec a adopté cette semaine un projet définissant les modalités permettant l’effacement de 107 milliards d’euros de dette détenue par les créanciers privés. Le lancement d’offre d’échange devrait commencer dès ce vendredi afin de respecter les délais serrés et l’échéance de mars. En effet la Grèce doit rembourser une première échéance de 14.5 milliards d’euros avant le 20 mars prochain.
De plus, un second plan d’aide à la Grèce de 130 milliards d’euros a été adopté. Le FMI, la BCE et les banques centrales européennes y participerons notamment par le biais de taux d’intérêt réduit.
En conséquence du plan de rigueur adopté par la Grèce pour obtenir cette aide, l’agence de notation Fitch a dégradé de deux crans la note du pays, passant de CCC à C. Fitch considère que l’accord trouvé entraînera une « restructuration de dette forcée, rendant hautement probable un défaut à court terme ».
La BCE doit annoncer en début de semaine prochaine un nouveau prêt aux banques de la zone euro. Cela entraînera un afflux de liquidités sur les sur les marchés. Les ministres des finances du G20 doivent se réunir ce week-end afin notamment de renforcer les ressources du FMI.
Du côté des indicateurs, le PIB allemand a été annoncé en recul de 0.2 % pour le dernier trimestre. L’indice du climat des affaires en Allemagne s’est amélioré atteignant 109.6.
Aux États-Unis, les ventes de logements neufs ont connu une baisse moins forte qu’attendue. Les chiffres du chômage hebdomadaire sont en recul, atteignant les plus bas niveaux depuis 2008.

Macroéconomie

L’euro prend de la valeur face au dollar dans un climat d’optimisme sur les marchés. L’accord en Grèce permet un regain de confiance concernant la zone euro. L’effacement de 107 milliards d’euros de la dette grecque et l’aide de 130 milliards d’euros devrait commencer rapidement. Le pays est toujours sous la menace d’un défaut de paiement en cas de non-remboursement de 14.5 milliards d’euros avant le 20 mars prochain. Cette possibilité de défaut de paiement semble s’écarter du fait de cet accord, néanmoins l’agence Fitch considère que l’échange constituerait « une restructuration de dette forcée » et dégrade la Grèce de deux crans.
Les perspectives de liquidités sur les marchés européens et la probable hausse des ressources du FMI participent au regain d’optimisme. De plus, les bons indicateurs économiques américains entraînent une hausse du goût pour les devises risquées de la par des investisseurs. Ces derniers se tournent donc vers l’euro.

Risque

L’optimisme actuel sur les marchés est dû aux indicateurs et accords trouvés cette semaine. Néanmoins, la zone euro est toujours dans une crise de la dette pour plusieurs de ses pays. Les cambistes, conscient de cette situation, devraient effectuer un retour à la normal en début de semaine prochaine.
La tendance pourrait se retourner rapidement et l’euro perdre de la valeur.
De plus, les agences de notations pourraient dégrader la note de plusieurs pays européens dans les semaines à venir.
Agenda de la semaine
Les cambistes vont donc suivre avec attention la réunion des ministres des finances du G20 ce week-end, au cours de laquelle les ressources du FMI devraient être augmentées et la situation de l’Europe discutée.
Le prêt aux banques de la part de la BCE et la réunion jeudi des ministres des finances de l’eurogroupe seront également scrutées par les investisseurs.
Du côté des indicateurs, l’indice du climat de confiance des consommateurs allemands sera dévoilé lundi et l’indice des prix à la consommation en Allemagne est attendu mardi pour la première quinzaine de février.
Aux États-Unis, les ventes de logements en attentes seront attendues lundi. Les chiffres des commandes de biens durables et les commandes de biens durables hors transport des composants seront publiés mardi.

Conclusion

La tendance actuellement haussière du taux spot EUR/USD est actuellement due à un regain d’optimisme sur les marchés. Néanmoins, la tendance devrait se ralentir dans les prochains jours. En effet la situation en Grèce n’est pas résolue et la zone euro souffre de crise de la dette dans plusieurs pays.
D’ici la clôture du marché, ce vendredi, la hausse de l’euro devrait se poursuivre, la monnaie unique pourrait atteindre 1.348 $. En revanche le début de semaine prochaine devrait être marqué par un retour au calme avec une baisse de la volatilité.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *