Euronext

En France et plus globalement en Europe, il existe une seule bourse qui a le monopole des transactions et cela depuis 2000. Il s’agit d’une fusion des plus grandes bourses européennes, donc de la bourse d’Amsterdam, de Bruxelles et de Paris. Néanmoins la bourse de Londres ne fait pas parti de ce conglomérat. Cependant, à partir de 2007 la bourse de New York et Euronext ont fusionnés pour former NYSE-Euronext. Cependant, sur les marchés ont fait encore la distinction entre ces deux environnements différents.

En détail
Au sein d’Euronext la plupart des entreprises sont côtés sur Eurolist qui donne l’obligation aux entreprises de se tenir à une stricte réglementation dont une des plus importantes est la diffusion trimestrielle des résultats de la société. Cependant, il est à distinguer 3 compartiments qui classent les entreprises en fonction de leur capitalisation boursière. Ainsi, il y a le compartiment A qui rassemblent les entreprises qui ont plus d’ 1 milliards d’euros de capitaux disponibles en Bourse, le compartiment B, entre 150 millions et 1 milliards d’euros de valeur et le C où sont classés les entreprises dont la capitalisation boursière est inférieur à 150 millions d’euros. Il faut tout de même tenir compte de ses différents compartiments puisque les entreprises ayant de forte capitalisation boursière auront généralement des titres plus liquides.

Il existe également un autre marché qu’on appel le marché libre. Bien que faisant parti d’Euronext, celui-ci regroupe les valeurs qui ne respectent pas les normes pour être dans l’Eurolist. Généralement, on y trouve des PME et autres entreprises qui souhaitent commencer à être côté. Ce marché est donc moins exigeant pour celle-ci, pour y être côté les entreprises doivent seulement publier leurs chiffres annuels. Cependant, peu d’investisseurs se risquent à ce marché, car l’information y est plus difficile à trouver, ce qui rend la cotation difficile. Celle-ci se fait souvent une fois par jour, on appel ce marché Alternext. Le MATIF et le MONEP qui s’occupent des transactions concernant respectivement les Futures et les options en font également parti, ainsi que le LIFFE qui s’occupe des produits dérivés britanniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *