L’Euro profite des faiblesses du Dollar américain

Dans la semaine, profitant des mauvais chiffres du marché de l’emploi américain, la monnaie unique  a dépassé vendredi le seuil de 1.33 dollars pour la première fois depuis le 3 mai dernier. Effectivement, l’euro profitait d’un nouveau regain d’inquiétude au sujet de la reprise américaine en raison des chiffres mensuels de l’emploi aux Etats-Unis, ce qui a fortement pénalisé le billet vert.

D’après les statistiques officielles publiées vendredi, l’économie américaine a détruit 131 000 emplois non-agricoles en juillet, soit près du double du chiffre attendu, en raison de la fin des contrats intérimaires liés au recensement alors que le secteur privé a recruté moins que prévu.

Par ailleurs, vendredi à 22h00, la monnaie unique montait aussi face à la monnaie nippone à 113.5650 yens contre 113.1850 yens la veille. Quant au billet vert, il était en légère hausse face la devise japonaise à 85.4810 yens contre 85.8450 yens la veille, après être tombé à 85.02 yens, son niveau le plus faible depuis fin novembre 2009.

Depuis la fin du mois de juin, une succession d’indicateurs décevants pèse sur le billet vert, et la monnaie nippone profite de la dépréciation du billet vert, en effet le yen a atteint un plus haut depuis près de huit mois face au dollar, ravivant ainsi les craintes d’une intervention de la BoJ. Cependant, les analystes ne s’attendent pas dans l’immédiat à une intervention de la BoJ en raison de la détérioration des indicateurs économiques dans l’archipel. Le yen a donc toutes les chances de se raffermir face au dollar.

De ces faits, la devise nippone joue pleinement son rôle de valeur refuge. Mais la hausse du yen pourrait ralentir la reprise économique du Japon, tirée par les exportations du Japon très dépendant de ses échanges avec l’international, en rendant les produits nippons moins compétitifs.

Enfin, cette série d’indicateurs économiques américains décevants a montré que le dollar a été fuit par les investisseurs, qui se sont tout naturellement reportés sur la monnaie européenne, d’autant plus que les statistiques de ces dernières semaine suggèrent un renforcement de l’activité économique en zone euro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *