Échec grecque, doutes européens

Cours 1 EUR = 1.3371 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.3371$. Au cours de la semaine passée, le taux est resté globalement stable à 1.355$, puis a chuté pour atteindre son plus bas niveau depuis janvier 2011, 1.333$.

Actualités
Dans la Zone Euro, la Grèce a annoncé dimanche qu’elle ne pourrait atteindre ses objectifs de réduction de déficit. La loi votée en juin prévoyait de limiter le déficit public à 7.4% du PIB, mais le pays ne pourra l’abaisser en dessous de 8.5%. Néanmoins, la Grèce a annoncé de nouvelles mesures d’austérité.

Les bourses asiatiques ont régi en négativement à ces annonces, entraînant la baisse des bourses européennes. Paris perdait 2.31% à l’ouverture ce lundi, 2% à Londres et 2.69% à Madrid. Les bourses américaines avaient également terminées dans le rouge vendredi soir.

Lundi matin, les indices PMI manufacturier, qui reflète l’état de santé de la production manufacturière, en France et en Allemagne ont été publiés en hausse. L’indice français passe de 47.3% à 48.2% et celui de l’Allemagne de 50% à 50.3%. Au-dessus de 50%, le secteur est en expansion.

Vendredi dernier, le taux de chômage pour la Zone Euro a été annoncé en stagnation à 10%. L’indice des prix à la consommation est passé de 2.50% à 3% pour la zone.

Du côté américain, le Michigan Sentiment, qui mesure le niveau de confiance des consommateurs dans l’économie, est passé de 57.8 à 59.4. Le PMI de Chicago a lui aussi augmenté passant de 56.5 à 60.40.

Macroéconomie
La zone euro est profondément affectée par la situation de la Grèce. La possibilité d’une faillite du pays et d’une sortie de la zone euro est de plus en plus probable. La zone serait alors totalement affaiblie.

L’annonce de la Grèce concernant le déficit public a secoué l’ensemble des places boursières du monde. L’Asie, l’Europe et les États-Unis lors de l’ouverture du marché cet après-midi, connaissent un fort recul.

Les investisseurs fuient l’Euro et préfèrent le dollar du fait du manque d’amélioration de la situation de la zone. Le Yen et le franc suisse reprennent également de la valeur face à l’euro.

Les chiffres et résultats de la Grèce ainsi que les projections financières seront analysés lundi par les ministres des finances de l’eurogroupe à Luxembourg. L’Union Européenne (UE) les examinera mardi avant de décider du versement de la prochaine tranche d’aide de 8 Mds€.

Risque
Les conclusions des ministres de finances de l’eurogroupe et de l’UE seront capitales pour la Grèce et pour toute la zone euro. En cas de non versement de la tranche d’aide, le pays se trouverait probablement en situation de faillite. Cette solution ne devrait pas être attendu, le gouvernement grec vient d’annoncer de nouvelles mesures d’austérités et se plie aux volontés européennes.

Agenda
En plus des réunions de l’eurogroupe et de l’union européenne, les cambistes attendront les déclarations du président de la banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, et celle du directeur de la Fed, Ben Bernanke, dans la journée de mardi. Les deux responsables devraient évoquer la situation inquiétante de la Grèce actuellement.

Du côté des indicateurs, l’indice de fabrication ISM aux États-Unis sera dévoilé lundi et est attendu en stagnation à 50.5%. Le taux d’emplois non agricole pour le mois de septembre devrait diminuer de 91K à 70K.

Du côté européen, mercredi sera annoncé le PIB de la zone, il est attendu en stagnation à 0.20%. Les ventes au détail européennes pour le mois de septembre devrait passer de +0.30% à -0.30%. Cet indicateur permet d’avoir une première idée sur le comportement des consommateurs.

Conclusion
Le taux de change euro dollar est actuellement en baisse suite à l’annonce de la Grèce au sujet de son déficit public. Les investisseurs fuient l’euro au profit du dollar et les bourses du monde entier passent dans le rouge en ce début de semaine.
Dans les prochains jours, des réunions sont prévues et la tranche d’aide à la Grèce du montant de 8Mds€ sera décidée à ce moment.

Dans les prochains jours, l’euro devrait continuer à perdre de la valeur et se rapprocher de son niveau de janvier à moins de 1.3$ si la Grèce se retrouve en situation de faillite.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *