La dette souveraine italienne au pilori

Cours 1 EUR = 1.4136 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.4136$. On observe, depuis ce matin, une baisse de cette paire. En effet, la valeur était de 1.4190$ vendredi soir à la fermeture du marché forex. Cette baisse est plus ancienne, mercredi l’euro s’échangeait à 1.443$.

Actualités
La principale actualité de ces derniers jours est la menace sur la dette souveraine italienne entraînant un risque d’abaissement de la note de seize banques italiennes par l’agence Moody’s.
Dans la journée de vendredi, l’indice du climat des affaires allemandes a été annoncé en hausse passant de 114.2 à 114.5 alors qu’il était annoncé en baisse. La confiance des consommateurs français a été publiée en baisse de 84 à 83 points.

Du côté américain, les commandes de biens durables et les commandes de biens durables hors transport de marchandises sont redevenues positives après avoir été négatives le mois dernier.
Le PIB des États-Unis a été annoncé en hausse à 1.90% contre 1.80% et l’indice des prix du PIB, reflétant l’inflation, est passé de 1.90% à 2%.

Macroéconomie
Le 20 juin dernier, l’agence Moody’s a remis en cause la note souveraine de l’Italie en menaçant de la dégrader. Par la suite, les banques italiennes ont, elles aussi, été menacées jeudi par la même agence de notation. L’Italie fait suite à plusieurs pays européens ayant vu leurs notes dégradées ou simplement menacées : la Grèce, l’Irlande, le Portugal et l’Espagne. La zone euro est donc une nouvelle fois déstabilisée et sa devise perd logiquement de la valeur. Les problèmes de dette souveraine en zone euro ont réduit l’appétit des investisseurs pour le risque. Ces derniers se sont donc tournés vers des valeurs refuges comme le dollar, le Franc Suisse ou le Yen.

L’indice allemand IFO détermine l’état d’esprit des entreprises dans l’industrie manufacturière, de construction, de commerce de gros et de détail et de ses attentes pour les six prochains mois. Malgré la hausse de cet indice vendredi, cela n’a pas permis de rassurer les marchés et de faire reprendre de la valeur à l’euro. De plus, la confiance des consommateurs dans l’économie, reflétant la consommation future des ménages, a légèrement baissé.

Conjugué à la hausse de la croissance américaine et de la consommation de biens durables, l’euro a perdu de la valeur face au dollar. Le PIB américain a été revu à la hausse à 1.90% en rythme annuel. Bien que cette valeur soit nettement inférieure à celle de la fin de l’année 2010 à 3%, il y a un effet d’augmentation.

L’évolution de la consommation de biens durables est redevenue positive pour le mois de juin après avoir été négative le mois dernier. Cela signifie que cette consommation, composée à 25% de ventes de véhicules, a augmentée ce mois-ci. Cet indice est un indicateur des tendances de la consommation globale donc de la situation économique du pays.

La valeur du dollar a donc augmenté, notamment face à l’euro.

Agenda de la semaine
En Grèce, la semaine s’annonce cruciale, avec l’ouverture ce lundi du débat parlementaire sur le plan d’austérité imposé par Bruxelles et le FMI, avant un vote qui devrait intervenir mercredi… Le Premier ministre grec, George Papandreou, tente de convaincre ses compatriotes d’adopter le plan afin d’éviter de précipiter la Grèce vers un défaut de paiement sur sa dette et d’obtenir l’aide internationale composé de la cinquième tranche du premier plan d’aide et d’un nouveau plan de 110Mds d’euros.

Dans la journée de ce lundi, l’indice des prix à la consommation ainsi que les dépenses personnelles américaines seront publiés. Le premier est attendu en stagnation à 0.20% alors que le second devrait baisser passant de 0.40% à 0.10%.

Mardi, l’indice de climat du consommateur allemand ainsi que l’indice des prix à la consommation allemande seront annoncés. Le climat des consommateurs, qui reflète le niveau de confiance dans l’activité économique et donc la consommation future, devrait baisser de 5.5% à 5.3%. L’indice des prix à la consommation, qui se rapproche de l’inflation, devrait, quant à lui, augmenter passant de 0% à 0.1%.

Dans la soirée, le discours du président de la BCE, Jean-Claude Trichet, sera très attendu par les cambistes.

Du côté américain, la confiance des consommateurs est attendue en légère baisse et la vente de logements en attente, annoncé mercredi, devrait redevenir positive pour le mois de juin.

Conclusion
Le taux spot EUR/USD est sur une tendance baissière depuis le milieu de semaine dernière, avec notamment l’annonce du risque de dégradation de la note souveraine de l’Italie et de ces banques. Les États-Unis ont également bénéficié de bons chiffres concernant leur croissance ce qui permet au billet vert de prendre de la valeur.

Le vote du plan d’austérité par le parlement grec mercredi, sera très attendu et pourra, en cas de non adoption, avoir de lourdes conséquences sur l’euro. Sa valeur pourrait passer sous la barre des 1.40 $ pour la première fois depuis le mois de mars.

Vanessa Dreyer et Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *