Désaccord entre la BCE et l’Allemagne

le 13/06/11
Cours 1 EUR = 1.4357 USD

L’euro s’échange actuellement à 1.4357 $. Après avoir frôlé la barre de 1.47 $ en début de semaine dernière, l’euro a connu une baisse jusqu’à la clôture du marché vendredi soir. Depuis la réouverture ce matin, le taux spot EUR/USD reste stable autour de 1.435$.

Actualités
Vendredi dernier, l’indice des prix à l’importation aux États-Unis a été annoncé à 0.2% alors que le consensus l’attendait en baisse de 0.7%. La situation mensuelle du budget a été dévoilée en fin de journée à -57.6Mds$ alors que le chiffre de -125Mds$ était attendu.

En Europe, l’actualité de la semaine dernière a été marquée par deux événements importants. Le premier est le désaccord entre l’Allemagne et la Banque Centrale Européenne (BCE) sur la façon de soutenir financièrement la Grèce. L’Allemagne souhaite que les créanciers privés partagent le coût du second plan d’aide pour la Grèce, la BCE, quant à elle, ne veut pas de restructuration de la dette grecque. Le deuxième point important est l’annonce jeudi dernier de la hausse du taux d’intérêt directeur de la BCE pour le mois de juillet.

La Grèce a connu hier un troisième dimanche de manifestation dans le pays pour protester contre les mesures d’austérité et une journée de grève générale est prévue pour mercredi.

Ce lundi, les « indignés » ont quitté la Puerta del Sol à Madrid, après quatre semaines d’occupation, assurant tout de même que le mouvement continuerait.

Macroéconomie
Le désaccord entre l’Allemagne et la BCE a entraîné une instabilité au sein de la zone euro et remet en cause les dernières déclarations favorables sur la situation en Grèce. Ce manque de consensus à immédiatement conduit à une baisse de la valeur de l’euro.
L’annonce de la prochaine hausse du taux d’intérêt de la zone euro aurait dû, en temps normal, soutenir l’euro et même lui faire prendre de la valeur face au dollar. En effet le taux directeur de la Réserve fédérale américaine (Fed) est proche de zéro depuis fin 2008. Les placements dans la zone euro deviennent donc plus attractifs.
Cependant la divergence au sujet de la restructuration de la dette grecque a eu un impact plus fort sur le taux spot euro dollar. C’est pourquoi, la baisse de la valeur de l’euro a été continue depuis une semaine.

De plus, les États-Unis ont profité de bons indices avant la fermeture du marché vendredi, entraînant une hausse de la valeur du dollar. Les prix à l’importation ont augmenté de 0.2% alors que le consensus attendait une baisse de 0.7%. Cet indice reste néanmoins plus faible que celui des derniers mois, où il atteignait les 2% de hausse.

Analyse théorique
La BCE devrait augmenter son taux directeur au mois de juillet d’un quart de point afin d’atteindre 1.5%. La principale motivation de cette hausse est la lutte contre l’inflation. En effet la BCE s’est fixée comme limite 2% d’inflation sur l’année. Or, au mois d’avril, une pointe à 2.8% en glissement annuel a été enregistrée ainsi qu’une inflation à 2.7% pour le mois de mai.

En augmentant les taux d’intérêt, la BCE augmente le coût de l’emprunt bancaire et limite ainsi la hausse des prix.

Au niveau international, la hausse du taux directeur de la BCE augmente l’attractivité de la zone euro. Les investisseurs vont profiter d’un rendement plus fort notamment comparé à celui offert par les États-Unis où le taux est proche de zéro. La monnaie européenne devrait donc s’appréciée face au dollar.

Agenda de la semaine
En fin d’après-midi de ce lundi, Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, doit faire une nouvelle annonce très attendue. Avec la baisse de la valeur de l’euro, la BCE pourrait augmenter son taux directeur plus rapidement ou rassurer les marchés au sujet de la situation européenne, notamment celle de la Grèce.

Dans la journée de mardi, les chiffres américains des ventes au détail sont attendus en baisse de 0.7% contre une hausse de 0.5% le mois dernier, et les ventes au détail hors automobile devraient passer de 0.6% pour le mois d’avril à 0.2% pour le mois de mai. Ces chiffres devraient faire baisser la valeur du billet vert.

Le federal open market committee (FOMC) fera une annonce mardi déterminant sa position adéquate sur la politique monétaire et passera en revue les conditions économiques et financières.

Mercredi, l’indice des prix à la consommation en France sera dévoilé. Il est attendu en baisse passant de 0.30% à 0.10%. La production industrielle européenne, regroupant la valeur totale de la production produite par des usines, des mines et des services publics, devrait elle aussi être annoncée en baisse par rapport au mois d’avril allant de -0.10% à -0.20%. Une baisse de l’euro est à attendre.

Aux États-Unis, l’indice des prix à la consommation devrait être annoncé en baisse passant de 0.40% à 0.10%. Par ailleurs l’indice des prix à la consommation hors alimentaire et énergie devrait stagner à 0.20%. La production industrielle américaine devrait, quant à elle, être annoncée en hausse par rapport au mois d’avril.

Conclusion
Le taux spot EUR/USD est globalement stable depuis l’ouverture du marché lundi matin, après plusieurs jours baissiers la semaine dernière. Cette baisse est essentiellement due au désaccord entre l’Allemagne et la BCE. L’annonce de Jean-Claude Trichet en fin de journée devrait rassurer les marchés financiers. L’euro devrait donc reprendre de la valeur dans la soirée ainsi que dans la journée de mardi grâce aux mauvais indicateurs attendus outre-Atlantique.

L’euro devrait donc s’échanger à près de 1.45$ d’ici à mardi soir.

Vanessa Dreyer Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *