Croissance record du PIB allemand

Recommandation: Neutre
Taux Spot: EUR/USD
Cours au 25/08/2010 : 1 EUR = 1.2618 USD

Macroéconomie
Dans une ambiance de marché extrêmement frileuse, le cross EUR/USD évoluait sous le seuil symbolique de 1.27. Cet après-midi, sans surprise, la monnaie unique continuait à perdre du terrain face au billet vert.

A 14h00, la paire EUR/USD est à 1.2629 avec une baisse de 0.27% par rapport à sa clôture de la veille, 1.2663.

Actualités
Dans la zone euro, le Produit Intérieur Brut (PIB) allemand a progressé de 2.2% au deuxième trimestre de 2010 enregistrant ainsi une croissance record. En outre, le climat des affaires en Allemagne a progressé contre toute attente ces dernières semaines pour atteindre son plus haut niveau depuis juin 2007, selon l’institut Ifo. En effet, son indice du climat des affaires est monté à 106.7 en août contre 106.2 en juillet.

Selon les nouvelles parues aujourd’hui, l’Institut espagnol de la statistique (INE) a révisé le chiffre de sa récession pour 2009, estimant désormais que le PIB espagnol a baissé de 3.7% et non 3.6% comme annoncé en février, mais a confirmé les taux de croissance pour les années 2006 à 2008. Par ailleurs, selon le ministre grec des Finances, Georges Papaconstantinou, l’économie grecque se contractera de moins de 4% cette année et l’extension de la garantie d’Etat accordée aux banques vise à assurer une croissance suffisante du crédit.

Outre-Atlantique, le marché immobilier américain continue de sombrer, en effet, les ventes de maisons existantes ont chuté de 27.2%, beaucoup plus fortement que prévu en juillet pour atteindre leur plus bas niveau depuis 15 ans, ce qui démontre que la reprise économique s’essouffle. Sur une base annualisée, les ventes de juin ont été révisées à la baisse à 5.26 millions d’unités. Jusqu’à cette publication sur les ventes de maisons, c’était l’aversion au risque qui dominait sur le marché du Forex, pénalisant ainsi le monnaie unique face au billet vert. Actuellement, ce sont les craintes au sujet de la reprise américaine qui ont pris la place de thème dominant.

Risque
Avec les ventes de logements anciens qui ont chuté, le marché immobilier américain semble de nouveau plongé dans la crise. Sur le plan mondial, cette évolution du marché immobilier est révélatrice des difficultés de la première économie mondiale. Par ailleurs, cette situation affecte la consommation américaine, qui est étroitement imbriqué à l’immobilier, car la valeur du bien immobilier sert de garantie d’emprunt aux ménages. Dans un tel contexte, l’appétit pour le risque devrait continuer de se dégrader, ce qui profitera plus que jamais au billet vert.

Géopolitique
Aujourd’hui, les prix de l’or noir se ressaisissaient très légèrement en début d’échanges européens, après être tombés la veille à leur plus bas niveau depuis début juin, sur fond de repli du dollar et dans l’attente d’un recul significatif des réserves de brut américaines. Pour l’instant, le baril du pétrole semble reprendre son souffle après cinq séances de baisse consécutives, et avant la publication des traditionnelles statistiques pétrolières hebdomadaires aux Etats-Unis.

Vers 14h30 le baril de Brent à New York s’échangeait à 71.59 dollars, soit en baisse de 13 cents par rapport à la clôture de la veille.

Analyse Théorique
D’un point de vue graphique, la tendance du cross EUR/USD est baissière. Pour l’instant, la paire EUR/USD semble poursuivre une phase de consolidation latérale entre 1.26 et 1.27. Depuis cinq jours, la paire est passée en sous de sa moyenne mobile à 50 jours. Enfin, le cross EUR/USD semble aller sous le seuil de 1.26.

Sur le marché Forex, le nouveau canal de fluctuation du jour devrait être de 1.2550-1.2900.

Agenda
Dans l’agenda d’aujourd’hui, les cambistes seront attentifs aux statistiques américaines, avec les commandes de biens durables, à 14h30. Ils suivront également les ventes de logements neufs, qui seront particulièrement attendues après les chiffres surprenants des ventes de logements anciens d’hier. Par ailleurs, les investisseurs suivront la publication des stocks de pétrole brut très sensibles à la croissance, attendu à 0.1M, à 16h30.

Conclusion
Malgré une hausse surprise de l’indice Ifo en Allemagne, la monnaie unique continue à chuter face au dollar. En effet, les craintes sur la reprise économique des Etats-Unis favorisent l’aversion au risque des investisseurs et le repli sur le billet vert.

Dans l’attente de nouvelles statistiques américaines, notamment les ventes de logements neufs, nous émettons un avis neutre pour les heures à venir et proposons aux cambistes de rester hors du marché. Cependant, on prendra soin de noter qu’un franchissement des 1.2730 raviverait la tension à l’achat tandis qu’une rupture des 1.2600 relancerait la pression vendeuse.

Vers 14h30 le spot EUR/USD est à 1.2618 avec une baisse de 0.36% par rapport à sa clôture de la veille 1.2663.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *