Analyse France Telecom

Actualités

Jeudi 29 juillet 2010, le troisième opérateur mobile et le premier fournisseur d’accès Internet ADSL en Europe, France Télécom, a publié ses résultats du premier trimestre 2010, qui sont assez solides. En effet, le Groupe a réalisé un résultat net part du groupe de 3.725 milliards d’euros au premier semestre contre 2.561 milliards d’euros, un an plus tôt. Et ce, malgré un chiffre d’affaires de 22.14 milliards d’euros, en recul de 2.2% par rapport au premier semestre 2009.

Aujourd’hui, la filiale et marque commerciale du Groupe pour les activités de téléphonie mobile et d’Internet, Orange, a annoncé l’achat de la société d’ingénierie informatique Alsy. Rappelons que, disposant d’un effectif de 140 collaborateurs, Alsy est l’un des intégrateurs leaders des solutions de communications Microsoft, avec un chiffre d’affaires de plus de 14 millions d’euros en 2009.

Jeudi 28 octobre 2010, le Groupe dévoilera ses résultats du troisième trimestre 2010.

Environnement

Le groupe revendique 182 millions de clients à travers le monde, soit 4% de plus qu’au premier semestre 2009, dont 7% de plus pour la téléphonie mobile, et 17% de nouveaux abonnés en Afrique et au Moyen-Orient. Pour le second semestre, France Télécom prévoit une stabilité de la croissance organique de son chiffre d’affaires en France et dans ses ventes aux entreprises, alors qu’il prévoit une hausse en Espagne, en Pologne et dans le reste du monde. L’Afrique reste l’un des continents les plus intéressants au monde en terme de potentiel, avec un taux de pénétration des offres de Télécom de 45%, une situation qui explique bien la volonté de l’investissement de France Télécom vers les pays émergents de l’Afrique. Représenté dans 15 pays africains, le Groupe n’épargne pas d’efforts pour acquérir un nouveau marché, celui du Maroc, notamment avec Meditel, premier opérateur de téléphonie privé au Maroc.

Analyse Financière

D’après les données financières du Groupe, le bénéfice net pour le premier semestre 2010 a bondit de 45.45%. Selon le Groupe, cette hausse est essentiellement due à la cession d’actifs au Royaume-Uni, dans le cadre de la création de la co-entreprise Everything Everywhere, avec T-Mobile. Quant à la dette du groupe, elle poursuit sa baisse à 29.9 milliards d’euros contre un peu de plus de 32 milliards sur la même période en 2009.

L’Ebitda du Groupe s’élève à 7.745 milliards d’euros soit un taux de 35.0%. Le cash-flow organique du premier semestre 2010 est sorti à 3.989 milliards d‘euros, soit un niveau comparable à celui réalisé au premier semestre 2009. En ligne avec l’objectif de 8.0 milliards d’euros pour l’ensemble de l’année, la génération de cash flow organique du premier semestre permet de réduire la dette de France Télécom. Les investissements du Groupe s’est élevé à 2.114 milliards d’euros au premier semestre, soit un taux d’investissement de 9.5% du chiffre d’affaires. En outre, le dividende de l’entreprise est resté inchangée depuis trois ans.

Gouvernance

Le chiffre d’affaires par activité se répartit en deux principaux groupes, à savoir : les prestations de services de télécommunication aux particuliers et les prestations de services de télécommunications aux entreprises. Pour sa politique de dividende, France Télécom s’est enfin engagé à verser à ses actionnaires un dividende annuel de 1.40 par action en 2010, 2011 et 2012. Le Conseil d’administration a décidé le 28 juillet 2010 le versement d’un acompte sur le dividende ordinaire de l’exercice en cours, sur la base des résultats du premier semestre 2010. Cet acompte sera de 0.60 euro par action et sera payé jeudi 9 septembre 2010. La date de détachement de l’acompte sur dividende est fixée au lundi 30 août 2010.

D’un point de vu graphique, la croissance du dividende de France Télécom n’est pas satisfaisante. En effet, entre 1999 et 2009, le dividende annuel a augmenté de 40% passant de 1 euro à 1.4 euros, ce qui représente une augmentation annuelle de 3.42% par an. Alors qu’une bonne valeur de rendement doit augmenter son dividende d’au moins 10% par an (celui-ci va donc doubler tous les 7 ans) et idéalement de 15% par an (doublement tous les 5 ans).

Conclusion

Le Groupe France Télécom a sorti des bons chiffres semestriels, et l’achat de la société d’ingénierie informatique Alsy permettra certainement au Groupe de renforcer sa position comme l’un des principaux intégrateurs de solutions Microsoft en France.

D’un point du vue graphique, la tendance du titre est baissière en données horaires. Depuis le début de la semaine, la tendance est baissière en données journalières. Mais par rapport au mois précédent, le titre a quasiment augmenté de deux euros. De notre côté, nous recommandons de conserver le titre de la société France Télécom, avec un objectif de cours de 19 euros, soit un gain de 18.75% par action, par rapport à sa clôture du mercredi.

L’action France Télécom a clôturé mercredi en baisse de -0.90% à 16.000 euros, par rapport à sa clôture de la veille 16.145.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *