Craintes d’un ralentissement US

Recommandation: Achat Euro
Taux Spot: EUR/USD
Cours au 16/07/2010 : 1 EUR = 1.2988 USD

Macroéconomie
Après la publication de plusieurs statistiques confirmant les craintes d’un ralentissement de la reprise américaine, les opérateurs sanctionnaient le dollar. Comme hier, l’euro accentuait une fois de plus sa hausse face au dollar aujourd’hui, se rapprochant du seuil symbolique des 1.30, avec un plus haut à 1.3004 à 14h00, au plus haut depuis le 10 mai dernier.

A l’heure actuelle, sur fond de craintes après des indicateurs décevants aux États-Unis et dans l’attente de ceux de l’inflation, la monnaie unique reste au dessus de la barre des 1.29 dollar.

Actualités
Au niveau macroéconomique, les derniers indicateurs économiques aux États-Unis ne sont pas aptes à rassurer les investisseurs. En effet, la production industrielle américaine déçoit les investisseurs, avec une hausse de seulement 0.1% au mois de juin, après un bond de 1.3% le mois précédent.

Les États-Unis réforment de fond en comble leur système de régulation financière. Effectivement, après un ultime vote au sénat, le Congrès a adopté la plus vaste réforme depuis la Grande Dépression des années 30. Cette nouvelle réglementation prévoit une protection accrue du consommateur en créant pour cela un organisme spécial au sein de la Banque centrale américaine.

Dans la zone euro, le déficit commercial tant attendu par les investisseurs, a été plus important que prévu au mois de mai, les importations ayant enregistré une hausse plus soutenue que les exportations. Selon Eurostat, le déficit commercial de la zone euro est ressorti à 3.4 milliards d’euro pour le mois de mai 2010, avec une croissance des exportations de 23% en glissement annuel surpassée par une hausse de 30% des importations.

L’excédent commercial d’avril a été révisé à 300 millions d’euros contre 1.8 milliard en première estimation. En mai 2009, l’excédent commercial était de 2.2 milliards d’euros.

En mai 2010, les variations des exportations entre le mois d’avril et le mois de mai s’élèvent à +1.6% et les importations +4.2%.

Enfin, le 23 juillet, les résultats consolidés des 91 groupes bancaires qui y sont soumis seront publiés puis, dans un délai de deux semaines, les établissements disposant de filiales dans d’autres pays détailleront les résultats déconsolidés.

Sur le Forex, cette nouvelle sur les variations des exportations et l’excédent commercial européen a fait augmenter la paire EUR/USD.

Risque
Les résultats des tests de résistance bancaire, attendus le 23 juillet, ne devraient pas réserver de mauvaises surprises. Par contre, si ils se révèlent décevants et et si les banques de la zone euro semblent avoir des difficultés à lever des fonds, l’euro, qui progresse depuis près d’un mois et demi, perdra alors rapidement son soutien.

Géopolitique
Sur les marchés pétroliers, le prix du pétrole faisait du surplace ce matin, l’affaiblissement de la monnaie américaine faisant contrepoids aux inquiétudes persistantes sur l’état de la reprise économique. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août s’échangeait à 76.09 dollars, inchangé par rapport à la clôture de jeudi soir.

A la même heure, le « brut léger texan » (WTI) pour la même échéance gagnait 9 cents à 76.73 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

La dépréciation du dollar stimule les achats de pétrole en améliorant le pouvoir d’achat des investisseurs non-américains et en augmentant l’attrait des matières premières comme placement anti-inflation.

Les doutes sur la solidité de la demande d’énergie restaient néanmoins prégnants sur le marché, au lendemain de la parution d’indicateurs décevants aux États-Unis.

Analyse Théorique
D’un point de vue graphique, L’EUR/USD s’est affranchi de son canal haussier, la tendance reste haussière, tant en données horaires que journalière. A moyen terme, le taux spot EUR/USD reste au-dessus sa moyenne mobile à 50 jours. Le potentiel de sortie de ce canal se situe aux alentours des 1.31 dollars. De plus, les moyennes mobiles sont toujours orientées positivement, la dynamique haussière pourrait donc se poursuivre en direction des 1.31 dollars. Maintenant, le prochain objectif se situe autour du seuil hautement symbolique des 1.31.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1.29.

Agenda
Les investisseurs attendent encore les résultats des banques américaines Bank of Amerika et Citigroup ainsi que des statistiques sur la confiance du consommateur américain.

Cet après-midi, les cambistes regarderont avec attention les prochains chiffres communiqués, à savoir l’indice des prix et l’indice de confiance de l’Université du Michigan (UoM) à 14h30 et 15h55. (heure de Paris)

Conclusion
Ce vendredi, l’euro continuait sa progression face au dollar, liée également aux craintes sur la reprise économique outre-Atlantique qui continuent de favoriser la monnaie européenne. En effet, la monnaie unique européenne poursuit son renforcement face au billet vert, dépassant en l’espace de quelques heures 1.29 dollar.

Nous recommandons l’achat de l’euro, tant que le taux spot EUR/USD reste au-dessus de 1.29.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *