Compromis avec les banques et les fonds

Cours 1 EUR = 1.3105 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.31 $. L’euro repart timidement à la hausse ce mercredi après deux jours de baisse. Le cours de l’euro était à 1.322 à l’ouverture lundi matin, suite à une semaine de hausse continue.

Actualités

La Grèce est toujours au cœur de l’actualité, elle négocie avec ces créanciers privés l’effacement d’une partie de sa dette (100 milliards d’euros). Un accord entre les deux parties semble difficile à trouver depuis près de trois semaines. Ce compromis avec les banques et les fonds d’investissement permettra le débloquement d’une aide de 130 milliards d’euros en octobre prochain promis par l’Union Européenne (UE). Le président de l’UE, Herman Van Rompuy, a appelé lundi à trouver un accord sur « d’ici la fin de la semaine ».
De plus la Grèce doit rembourser 14.5 milliards d’euros avant la 20 mars prochain, faute de quoi le pays se retrouverait en situation de cessation de paiement.
Les pays membre de l’UE ont adopté lundi un traité visant à renforcer la discipline budgétaire en Europe.
Du côté des États-Unis, de mauvais indicateurs économiques ont été publiés en ce début de semaine. La confiance des consommateurs a été annoncée en baisse de 3.7 points à 61.1 alors qu’une hausse de 3.4 points était attendue. Les ménages sondés ont fait par de leur inquiétude concernant le marché de l’emploi.
L’indice de l’activité manufacturière dans la région de Chicago a également été publié un baisse passant de 62.5 à 60.2.
De plus, une enquête de Standard and Poor’s a fait état d’une baisse des prix de l’immobilier aux Etats-Unis en novembre, pour le cinquième mois consécutif.

Macroéconomie

La situation en Europe reste instable concernant les dettes importantes de certains des pays. La Grèce est sommée de trouver un accord dans les prochains jours. C’est maintenant le Portugal qui pourrait demander à ses créanciers privés d’accepter de nouvelles pertes importantes. Les taux d’intérêt des obligations d’Etat à 10 ans ont atteint des niveaux historiquement hauts ces derniers jours et sont toujours autour de 16 %.
L’accord européen de lundi concernant la discipline budgétaire en Europe a permis à l’euro de reprendre de la valeur face au dollar mais cette hausse c’est rapidement inversée.
Les mauvais indicateurs aux États-Unis ont entraîné un regain du goût du risque de la part des investisseurs. Les inquiétudes concernant l’emploi, la production manufacturière en baisse ainsi que les prix de l’immobilier sont autant de facteurs qui remettent en cause les bonnes performances du pays de ces derniers mois. Le rapport mensuel sur l’emploi doit être publié ce vendredi, les prévisions sont revues à la baisse.
Les investisseurs se sont tournés vers le dollar qui devient un peu plus risqué.

Risque

Un accord entre la Grèce et ses créanciers privés permettrait de soulager la zone euro et ainsi un regain de la monnaie unique. Cependant la menace concernant le Portugal grandit et pourrait déstabiliser une nouvelle fois l’Europe.
La publication du rapport mensuel sur l’emploi aux États-Unis sera suivie de près par les cambistes. Les conclusions pourront orienter les investisseurs vers le dollar ou au contraire vers des monnaies plus ou moins risquées.
Agenda de la semaine
Avant la publication du rapport de vendredi, le taux d’emplois non agricoles sera publié ce mercredi. Une baisse est attendue, passant de 325 K à 190 K. L’indice de fabrication ISM dans le secteur manufacturier devrait, quant à lui, augmenter de 0.6 point atteignant 54.5.
Jeudi les chiffres hebdomadaires du chômage américain seront publiés. Ils sont prévus en quasi stagnation par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, des surprises peuvent apparaître du fait de la baisse de confiance des ménages américains. Le taux de chômage devrait rester stable à 8.5 % pour le pays.
Une allocution du président la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, sera suivie jeudi soir.
En Europe, les chiffres des ventes au détail devraient être publiés en hausse, passant de -0.8 % le mois dernier à +0.4 %. L’indice des prix à la consommation pour la zone euro est attendu ce mercredi stable à 2.7 %.

Conclusion

L’euro a fortement repris de la valeur durant la semaine du 23 janvier, mais la tendance s’inverse depuis l’ouverture du marché cette semaine. Malgré un accord européen trouvé ce lundi, l’euro est pénalisé par les difficultés de la Grèce à trouver un accord avec ces créanciers privés. La situation du Portugal pourrait également devenir problématique.
Les États-Unis ont publié de mauvais indicateurs ces derniers jours ce qui a ravivé le goût du risque de certains investisseurs.
D’ici à vendredi si la Grèce ne trouve pas d’accord, l’euro devrait continuer à perdre légèrement de la valeur s’approchant des 1.30 $. La situation après ce jour dépendra de l’accord grec et de rapport sur l’emploi américain.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *