Un accord sur la Grèce ?

Analyse Euro Dollar
Cours 1 EUR = 1.326 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.326 $. Depuis le début du mois de février l’euro est stable autour de 1.315 $. La tendance est à la hausse depuis hier matin, l’euro a dépassé la barre des 1.32 $ pour la première fois depuis le 12 décembre dernier.

Actualités

La Grèce est toujours au cœur des attentions. Un accord entre le pays et ses créanciers est imminent et est repoussé de jour en jour. Cet accord prévoit, entre autre, l’effacement de la dette grecque d’un montant de 100 milliards d’euros et ainsi le déblocage du second plan d’aide internationale. En contrepartie le pays doit mettre en place un nouveau plan de rigueur.
Rappelons que la Grèce doit rembourser 14.5 milliards d’euros de prêts avant le 20 mars prochain, faute de quoi elle se retrouverait en situation de cessation.
La version finale des reformes à mener sera présenté dans la journée de ce mercredi par le premier ministre, Georges Papandréou, au chef de partis de la coalition gouvernementale. L’accord des trois principaux partis (socialiste, conservateur et extrême droite) est une condition nécessaire au déblocage du second plan d’aide.
Aux États-Unis, le directeur de la Reserve Fédérale Fed, Ben Bernanke, a effectué un discours en fin de journée de mardi. Il a demandé aux démocrates et aux républicains de trouver un accord concernant les réductions d’impôt qui arrivent à échéance dans à la fin du mois. Il a également déclaré qu’une hausse des impôts aurait un effet néfaste sur la croissance économique qui pourrait descendre à 1.1 %.
Du côté des indicateurs, les commandes industrielles en Allemagne sont reparties à la hausse le mois dernier. Après un recul de 4.9 % en décembre, elles ont augmenté de 1.7 % alors qu’une hausse de 0.5 % était attendue.

Macroéconomie

Dans l’attente de l’accord en Grèce, les investisseurs étaient plutôt patient depuis une semaine ; le taux de change euro dollar restait stable avec une faible volatilité. Mardi l’euro est repartit à la hausse. Les cambistes sont optimistes concernant l’issue des négociations grecques et investissent du côté européen.
L’Allemagne permet toujours de garantir la solidité de la zone euro, comme en atteste l’indicateur des commandes industrielles du pays. Malgré la crise économique, l’Allemagne arrive à garder un carnet de commande riche, notamment grâce à la demande extérieur hors zone euro.
De plus la politique monétaire des États-Unis n’est pas attractive, la Fed a déjà annoncé un maintient du taux directeur proche de zéro pour les deux prochaines années. Les investisseurs n’ont pas d’intérêt à se tourner vers le billet vert pour le moment.
Le dollar devrait donc garder une faible valeur pour les prochains mois.

Risque

L’accord en Grèce devait être trouvé lundi mais est repoussé de jours en jours. Néanmoins, la réunion des trois partis de la coalition dans la journée devait aboutir à un premier accord. La solution concernant la dette du pays et le déblocage du second plan d’aide devrait être trouvée d’ici la fin de la semaine. Les investisseurs ont déjà anticipé l’effet positif de cet accord, l’impact sur l’euro ne devrait pas être très important.
En revanche, si aucun accord n’aboutit ou bien si celui-ci est en dessous des espérances, l’euro pourrait repartir à la baisse. De plus, la Grèce a jusqu’au 20 mars prochain pour rembourser la somme de 14.5 milliards d’euros pour ne pas se retrouver en situation de cessation de paiement.

Agenda de la semaine

Dans la journée de jeudi, la Banque centrale européenne doit confirmer sa politique monétaire lors d’une conférence de presse, son taux directeur devrait rester stable à 1.00 %. L’indice des prix à la consommation allemand est attendu vendredi stable à -0.4 %.
Du côté des États-Unis, les chiffres hebdomadaires du chômage sont attendus. Les nouvelles demandes d’indemnisation devraient être publiées en hausse passant de 367 K à 388 K et les demandes d’indemnisations permanentes de 3437 K à 3525 K. Vendredi, la balance commerciale du pays devrait enregistrer un recul passant de -47.8 milliards de dollars à -48.4. Le Michigan sentiment des consommateurs devrait également reculer de 75 à 74.3.
La balance du budget du Trésor Américain est attendue en amélioration passant de -86 milliards de dollar à -65.2.

Conclusion

Le taux spot euro-dollar est donc dans l’attente d’un accord entre la Grèce et ces créanciers privés. Les investisseurs se sont tournés vers l’euro depuis mardi matin anticipant une solution positive pour la zone euro.
Le dollar américain n’est plus assez attractif du fait du faible niveau du taux directeur de la Fed. De plus, de mauvais indicateurs économiques sont attendus dans les prochains jours.
La tendance devrait rester stable en attendant l’accord grec qui devrait survenir d’ici la fin de semaine. D’ici la clôture du marché, vendredi soir, l’euro devrait se rapprocher de 1.33 $.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *