Des commandes qui donnent de l’air à Technip

Cours 73.90 €

Le cours de l’action Technip est actuellement de 73.90 €. Le titre a perdu de la valeur au cours du mois de mai, il valait 89.21 € fin avril, depuis le 18 mai la tendance est globalement stable autour 73 €.

Environnement

Le groupe Technip est l’un des leaders mondiaux de l’ingénierie et de la construction de projets clés en main destinés aux secteurs pétrolier et pétrochimique. L’activité principale est la fabrication, l’installation et la maintenance d’équipements sous-marins ; activité subsea, qui représente 43.6 % du chiffre d’affaires (CA). Les activités onshore (pétrochimie, raffinage, traitement du gaz) est le deuxième pôle du groupe avec 43 % du CA. Enfin, le groupe est également spécialisé dans la construction de plateformes offshore (13.4 % du CA).
Ce secteur dépend de la demande de construction par les compagnies pétrolières qui varie en fonction du cours du dollar et du cours du baril de pétrole. Lorsque le prix du baril augmente, cela signifie que des projets vont devenir rentables. Les tensions géopolitiques, comme la guerre en Lybie ou l’éventuelle fermeture du détroit d’Ormuz par l’Iran, ont également des conséquences sur ce secteur.

Actualités

Le groupe Technip poursuit sa diversification en rachetant, le 22 mai dernier, la société Stone & Webster pour un montant de 225 millions d’euros auprès du groupe Shaw. Cette opération, financée par la trésorerie disponible de Technip, permettra au groupe de se développer dans certaines régions et notamment aux États-Unis en profitant de la notoriété de Stone & Webster.
Au cours des derniers mois, Technip a signé de nombreux contrats notamment avec Petronas pour une unité flottante de gaz naturel liquéfié en Malaisie, avec Petróleos Mexicanos pour deux contrats subsea dans la Baie de Campeche, au Mexique, d’une valeur totale d’environ 105 millions d’euros, avec BP pour plate-forme flottante dans le Golf du Mexique ou encore pour une conduite sous-marine en Chine.
Technip a publié, le 26 mai dernier, ses résultats du premier trimestre 2012. Le chiffre d’affaires est en hausse de 22.9 % à 1.765 milliards d’euros avec une progression de 33.2 % dans le secteur subsea. Le résultat net est en croissance de 7.6 % à 112.2 millions d’euros et le résultat opérationnel courant progresse de 14.1 % à 165.2 millions d’euros. Le groupe confirme ses prévisions annuelles d’un chiffre d’affaires de près de huit milliards d’euros.

Analyse financière

Entre 2007 et 2010 le chiffre d’affaire a baissé de manière continue, passant de 7.88 à 6.08 milliards d’euros. En 2011, il est reparti à la hausse à 6.81 mds et le groupe prévoit un chiffre d’affaires de plus de 7.65 mds pour 2012. Le résultat net et le résultat opérationnel sont en hausse depuis 2009, ils sont passés respectivement de 0.17 à 0.50 millions d’euros et de 0.42 à 0.69 millions d’euros.
Du côté des ratios, la rentabilité financière est passée de 6.57 à 13.58 depuis 2009 et la marge opérationnelle a augmenté de 6.65 à 10.18 sur la même période. Le ratio d’endettement se réduit progressivement depuis cinq ans, il était de -77.6 en 2007 et de -19.6 en 2011.

Gouvernance

Le groupe est très internationalisé, il réalise 25.7 % de son chiffre d’affaires en Europe-Russie-Asie centrale, 22.9 % en Amériques, 22.2 % au Moyen Orient, 15.5 % en Afrique et 13.7 % en Asie-Pacifique.
Technip a une volonté de sélection des commandes et de rentabilité plutôt que de signature de contrats géants. Cette sélection permet au groupe de se diversifier sur le marché et de se développer dans certaines régions. Le carnet de commandes de Technip se renouvelle, il est actuellement de 12.344 millions d’euros dont 3.31 millions d’euros de nouvelles commandes au premier trimestre 2012. De plus le groupe brésilien Petrobras prévoit d’investir 220 milliards d’euros d’ici à 2014, Technip devrait en bénéficier du fait de sa proximité.

Conclusion

Technip est actuellement dans une bonne phase avec de bons résultats pour le premier trimestre et un carnet de commandes bien rempli pour l’année 2012. Le groupe devrait voir son chiffre d’affaires avoisiner les huit milliards d’euros cette année, un niveau supérieur à celui de 2007.
Du côté des dividendes, les versements sont en hausse depuis 2007, ils sont passés de 1.20 à 1.58 euros. Selon les prévisions, ils devraient atteindre 1.97 euros en 2013. Le bénéfice par action devraient progresser jusqu’à 6 euros en 2013, le rendement passer de 2.08 % à 2.58 % sur la même période et le PER, qui représente la cherté de l’action, devraient diminuer à 12.68.
Selon Morningstar, la juste valeur du titre est de 95 euros. Le conseil est donc à l’achat de l’action avec un objectif de cours à trois mois à 100 euros.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *