AXA paye son image de société financière malgré de bons indicateurs

Le 13/06/2012, le CAC40 est à la baisse malgré la légère baisse des taux longs espagnols et italiens. L’action AXA a ouvert à 9.56€ et fluctue autour de cette valeur depuis l’ouverture. Cette stabilisation rompt avec la tendance baissière du début du mois où l’action était à 8.79 le 01/06/2012 mais cette valeur reste éloignée du mois de Mars avec une action coté à 13.18 € soit une baisse de 22.30% sur 3 mois et une baisse de 35.53% sur 1 an.

Environnement

AXA est une société d’assurance généraliste même si elle propose quelques services bancaires. Elle est le 1er groupe européen d’assurance et leader en France. AXA possède un grand nombre de contrat dans plusieurs domaines : biens, financement de projet, assurance vie, fructification de l’épargne,…. La volonté du président directeur général du groupe France, Nicolas Moreau, est de toujours être au plus près de la clientèle en développant leur offre de produit, en améliorant les services et en positionnant la société sur les marchés de croissance. AXA a pour clientèle des particuliers, des professionnels et des entreprises ainsi qu’une politique de financement durable. Son chiffre se décompose à 60.9% dans les assurances vie, 34,9% dans les assurances dommages, 3.8% dans la gestion d’actifs et 0.8% dans l’activité bancaire. L’entreprise apparait très présente en Europe (France, Allemagne, Suisse, Belgique) et en Amérique (Etats-Unis et Amérique Latine). Elle embauche 96 999 personnes en 2011 dont 34 000 en France.

Les concurrents d’AXA sont toutes les sociétés d’assurance qui existe dans le monde : ils sont donc relativement nombreux même s’il est vrai que de nombreuses sociétés d’assurance ont des domaines de spécialisation. Par exemple, la France possède 11 sociétés d’assurance généraliste et 42 sociétés d’assurance. Ses principaux concurrents en France sont donc : Allianz, Aviva Assurances, Generali ou encore SwissLife.

Actualités

Le 30/05/2012, AXA annonce avoir gelé ses investissements sur les obligations italiennes et espagnoles tout en maintenant les titres déjà acquis sur ce marché. Henri de Castries, président directeur général d’AXA, considère qu’une sortie de la Grèce de la zone euro entrainerait un effet de contagion et donc qu’il serait préférable que la Grèce reconnaisse son défaut.

L’activité financière est plutôt calme au premier trimestre 2012 : AXA Private Equity cède ses parts dans Keolis à la SNCF le 04/06/2012 et achète avec Ressource Partners le groupe polonais de confiserie Delic-Pol le 06/06/2012. L’agence de notation Standard & Poor maintient la note A de long terme de l’entreprise avec une perspective négative.

Analyse Financière

Le chiffre d’affaire en 2011 était de 89.412 milliards d’euros. Au premier trimestre 2012 il s’établissait à 28.056 milliards soit une hausse de 1% par rapport au premier trimestre 2011. Cette hausse est due à la hausse des tarifs d’assurance en moyenne de 3%. Néanmoins, en fonds général, AXA a enregistré une décote nette de 1.4 milliards d’euros et le chiffre d’affaire de la gestion a baissé de 10% et se retrouve à 771 millions d’euros à cause de la baisse des commissions dans ce domaine. Les analystes soulignent la hausse des activités dans la Prévoyance & Santé et dans l’assurance dommages qui sont les activités les moins soumis aux risques de marché : la mise en place de Solvabilité II recentre l’activité.

Le placement en activité d’assurance est à la hausse en 2011 (569 milliards d’€) et se rapproche des années avant crise. Les capitaux propres ainsi que le total des actifs sont aussi en légère hausse sur 2011 mais la hausse des provisions pour risques et charges non courantes n’indique rien de bon. Le résultat net du groupe est en forte hausse sur l’année 2011 (+46.13% par rapport à 2010) principalement grâce aux opérations de cession effectuées durant cette année. La rentabilité en fonds propres (ROE) est aussi dans le vert avec une hausse de 54.53% par rapport à 2010.

Gouvernance

AXA a été pendant longtemps l’un des principaux actionnaires de la banque Goldman Sachs (jusqu’au 30 Août 2010) et elle doit aujourd’hui faire face à la mise en place de Solvabilité II. Ces accords sont dans la lignée des accords de Bâle et visent à réguler l’activité d’assurance afin d’éviter de nouvelle crise systémique (ex : AIG aux Etats Unis). Les dividendes sont annoncés à la hausse pour les années 2012 et 2013. Le bénéfice par action ainsi que le rendement sont aussi annoncés à la hausse.

Conclusion

Le PER est annoncé à la baisse pour les années 2012 et 2013 mais les principaux indicateurs sont dans le vert. L’objectif à 3 mois est une action à 15.90€ soit un gain possible d’environ 6 euros par action. Néanmoins, la juste valeur de l’action est de 11 € et le climat qui règne autour des institutions financières n’est pas bon : la tendance est donc à la conservation du titre.

Maxime Rousseff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *