Chômage européen et attente forte du Congrès US au menu

Cours 1 EUR = 1.4397 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.4397$. Depuis l’ouverture du marché ce matin, l’euro prend légèrement de la valeur face au dollar. La devise européenne avait perdu de la valeur en fin de semaine dernière. Mercredi, elle valait encore plus de 1.45$ et avait chuté à 1.425$ vendredi.

Actualités
Dans la journée de dimanche, les chefs démocrates et républicains ont trouvé un accord au sujet du relèvement du plafond de la dette. Il doit maintenant être approuvé par le congrès avant mardi soir, afin d’éviter un défaut de paiement. Ce vote ne devrait pas poser de problème. L’accord trouvé prévoit un relèvement de 2100Mds$ du plafond de la dette américaine, atteignant ainsi 16400Mds$, en contrepartie de réduction de dépenses à hauteur de 2500Mds$.

Lundi matin, le taux de chômage de la Zone Euro a été annoncé constant à 9.90%, conformément aux attentes. L’indice PMI manufacturier en France a augmenté passant de 50.1 à 50.5 et celui de l’Allemagne à légèrement reculé à 52.

En fin de semaine dernière, le PIB américain a été dévoilé à 1.30% contre 0.40% le mois dernier, mais le consensus tablait sur une hausse de 1.70%. Les chiffres du chômage américain ont été bien meilleurs que prévus avec 398K nouveaux demandeurs contre 422K la semaine précédente.

Macroéconomie
Les bons chiffres du chômage américain, annoncés jeudi, ont permis au dollar de reprendre de la valeur face aux autres devises, notamment l’euro. Pour la première fois depuis mi-avril, le nombre de nouveaux inscrit à l’assurance chômage est passé sous la barre des 400 000. Les demandes d’indemnisations sont passées de 3720K la semaine dernière à 3703K.

Le président américain, Barack Obama, a annoncé dimanche soir l’accord entre les deux partis et son soulagement au sujet du risque de défaut de paiement des États-Unis. Les marchés ont été rassurés et, dès l’ouverture, le dollar reprenait de la valeur face aux valeurs refuges que sont le franc suisse, le yen et l’or. Le relèvement du plafond de la dette permettra aux États-Unis de se financer dès le 3 août et devrait être suffisant pour tenir jusqu’en 2013, après les prochaines élections. Les cambistes sont dans l’attente du vote de ce plan au congrès ; cela devrait entraîner une nouvelle hausse du dollar.

Il reste stable face à l’euro qui est déjà une devise risquée. La crise des dettes souveraines des états européens reste bien présente. Les cambistes craignent toujours une contagion de la crise grecque à l’Espagne ou à l’Italie.

Risque
Bien qu’un accord ait été trouvé et que le risque de défaut de paiement des États-Unis s’éloigne, le risque d’un abaissement de la note du pays est toujours présent. L’agence Standard & Poor’s avait déjà déclaré qu’une dégradation de la note souveraine était possible, et ce, même dans le cas d’un accord politique. L’agence Moody’s a annoncé vendredi qu’en cas de défaut de paiement, elle dégraderait la note. Le risque plane donc toujours car le plan de réduction des dépenses est moins fort qu’attendu par les agences.

Du côté européen, la situation de la Grèce n’est pas totalement rétablie et la zone euro est fragilisée. La semaine dernière la note de Chypre a été abaissée par les agences Moody’s et Standard & Poor’s.

Agenda de la semaine
Les cambistes attendront donc le vote du congrès, de l’accord sur le relèvement du plafond de la dette, dans la journée de ce lundi.
L’indice américain ISM de production manufacturière est attendu en baisse dans l’après midi, passant de 55.3 à 54.8.

Les dépenses personnelles, qui déterminent le montant total dépensé par les consommateurs sur les biens et services, devrait augmenter de 0.20% après avoir stagné le mois dernier. Malgré la crise de la dette et le risque de défaut des États-Unis, les consommateurs semble avoir continué de consommer.

Jeudi, les cambistes suivront la conférence de presse de la banque centrale européenne ainsi que l’annonce du taux d’intérêt, qui devrait rester à 1.50% après l’augmentation du mois de juillet. Les chiffres du chômage américain seront également suivis de près afin de surveiller si la tendance baissière se confirme.

Conclusion
Le dollar avait commencé à reprendre de la valeur, notamment face à l’euro, grâce à l’annonce des bons chiffres du chômage américain. L’accord trouvé et l’éloignement du risque de défaut de paiement des États-Unis ont permis une nouvelle augmentation du dollar mais uniquement face aux valeurs refuges. En effet, le dollar stagne face à l’euro.

Néanmoins, le vote au congrès du relèvement du plafond de la dette devrait conduire à une nouvelle hausse du dollar.
La paire EUR/USD devrait donc baisser et se rapprocher des 1.43$.

Vanessa Dreyer et Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *