BNP Paribas est à la hausse jusqu’au prochain choc

Le 19/06/2012, le CAC 40 a clôturé à la hausse à 3126.64 points et poursuit sa bonne dynamique du début de semaine avec l’annonce l’élection des conservateurs en Grèce et la prise de pouvoir des socialistes en France.  L’action BNP Paribas a ouvert à 29.62 € et est à la hausse depuis l’ouverture. Cette hausse confirme la tendance haussière du mois où l’action était autour de 25 € le 01/06/2012 mais cette valeur reste éloignée du mois de Mars avec une action coté à 39  € soit une baisse de 22.5% sur 3 mois et une baisse de 42.60% sur 1 an.

Environnement

BNP Paribas est née du mariage en 2000 entre la banque la BNP et Paribas. Elle est aujourd’hui la première banque de la zone euro. C’est une banque universelle qui offre des services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux associations et est spécialisée dans la banque commerciale (retail banking), la fusion-acquisition (corporate & investment banking) et le montage de produits financiers. Le Global 2000 Formes 2011 la place comme la première entreprise française et 11ème entreprise mondiale. Son chiffre d’affaire se décompose à 55.8% dans la banque de détail, 23% dans la banque de financement et d’investissement, 14.8% dans gestion institutionnelle et privée et assurance et 6.4% dans d’autres secteurs. Elle possède aujourd’hui 2250 agences et 13.8 millions de clients en Europe et gère, fin 2011, 546.3 milliards d’euros d’encours de dépôts et 665.8 milliards d’euros d’encours de crédits. BNP Paribas est aujourd’hui une place forte en Europe avec 80.1% de son activité (France, Belgique, Luxembourg, Italie) et embauche 198 423 personnes.

Il existe de nombreuses banques et assurances en France et en Europe. BNP Paribas fait partie des grandes banques françaises et donc ses principaux concurrents, en France, sont la Société Générale, la BPCE (Banque Populaire et Caisse d’Epargne) et le Crédit Agricole.

Actualités

BNP Paribas est au cœur de la crise financière actuelle car c’est la première banque européenne et donc comme toute grande banque elle a été secouée par la crise des « subprimes » et la crise de l’Union Européenne. Elle est considérée comme une banque « Too big to Fail » et doit faire face à la nouvelle réglementation de Bâle III. Dans ce cadre, elle s’appuie sur une valeur sûre, l’immobilier, à travers notamment sa filiale BNP Paribas Real Estate. En effet, le 05/06/2012, elle annonce la vente de 5 immeubles à Alstria Office REIT-AG pour 90 millions d’euros. Dans le même temps, elle se développe en Turquie en créant une alliance avec Kuzey Bati. Cette alliance a pour but de diversifier l’activité de conseil de la firme. Le 11/06/2012, elle réalise l’acquisition d’un bâtiment pour 17 millions d’euros à Aix. L’investissement dans l’immobilier en période de crise n’est pas nouveau et confirme la volonté de la banque de s’éloigner pour le moment des activités plus risquées (incertaines et volatiles).

La notation de Standard & Poor est AA avec perspective négative ce qui place la banque parmi les meilleures du marché au niveau mondiale.

Analyse Financière

Le chiffre d’affaire en 2011 était de 42.384 milliards d’euros. Au premier trimestre 2012 il s’établissait à 9.886 milliards soit une baisse de 15.396% par rapport au premier trimestre 2011. Cette baisse est notamment due à la situation en Grèce qui a obligé les banques à reconnaître une perte de créance en Février 2012. Le total des actifs apparait en légère baisse en 2011 alors les passifs (juste valeur) par résultats sont en hausses sur l’année 2011. Néanmoins, les instruments dérivés de couverture sont en nets hausse en 2011 (+ 4 milliards d’euros) et tous les indicateurs de dette sont en baisses. Les capitaux propres en 2011 de la banque sont stables par rapport à 2010 et en nets hausse par rapport à 2007

Le résultat net du groupe est à la baisse sur 2011 et cela devrait être similaire pour l’année 2012. Le coefficient d’exploitation repart à la hausse sur 2011 et s’établie à 61.62. La rentabilité de fonds propres (ROE) est à 8.05 soit juste au-dessus des accords de Bâle II. Ce ratio devrait cependant augmenter pour Bâle III car les quantités en fonds propres pur demandées seront supérieures à Bâle II.

Gouvernance

L’objectif de BNP Paribas sur 2012 est de préparer la banque aux nouveaux accords internationaux. Dans ce cadre, la baisse des activités risquées et l’investissement immobilier semble logique même si BNP Paribas ne devrait pas avoir de difficulté à s’adapter aux nouveaux ratios. Les rendements sont annoncés à la hausse pour les années 2012 et 2013 (hausse de 1 point) ainsi que les dividendes : hausse de 20 centimes par action chaque année sur 2012 et 2013.

Conclusion

La majorité des indicateurs de la banque sont à la baisse à cause de l’incertitude qui règne aujourd’hui sur l’Europe et sur l’activité des banques. Ces indicateurs dans le rouge ne sont cependant pas alarmant car le banque reste solide (diversification d’activité) et l’objectif à 3 mois (action à 43 euros) reste réalisable s’il n’y a pas de nouveaux chocs d’ici là. Dans ces conditions très incertaine, la tendance est à la conservation du titre et le fait que la banque augmente ses prévisions semble confirmer cette tendance.

Maxime Rousseff

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *