Dans l’attente des élections…

Cours 1 EUR = 1.324 USD

Le taux spot EUR/USD est actuellement de 1.324 $. La semaine dernière a été marquée par une tendance globalement haussière, l’euro valait alors 1.315 $. Depuis l’ouverture du marché ce matin l’euro perd légèrement de la valeur face au dollar.

Actualités

En ce lundi 30 avril, plusieurs marchés de changes sont fermés pour cause de jour férié, c’est le cas de la Chine et du Japon.
En cette veille de jour férié dans la plupart des pays d’Europe, les cambistes sont dans l’attente de résultats électoraux en Europe. En effet, la France doit élire dimanche prochain son nouveau président de la république, la Grèce va renouveler son parlement et plusieurs élections locales doivent se tenir en Allemagne.
Jeudi dernier, l’agence de notation Standard&Poor’s a dégradé la note de l’Espagne de deux crans, de A à BBB+, avec une perspective négative. L’agence de notation souligne le risque important de dérapage budgétaire de l’Espagne.
Aux Etats-Unis, la reprise économique se poursuit, le PIB trimestriel a été annoncé à 2.2 % vendredi dernier. Ce niveau est néanmoins plus faible qu’attendu par les cambistes, à 2.6 %. L’indice de confiance des consommateurs Michigan a, quant à lui, augmenté au cours du dernier mois.
Du côté des indicateurs européens, les ventes au détail sont supérieures aux attentes à 2.3 %, le PIB espagnol a été annoncé ce matin à -0.3 %, également au-dessus des attentes. En fin de semaine dernière, le climat des consommateurs allemands a reculé à 5.6, les dépenses de consommations des ménages français ont reculé de 2.9 % et le taux de chômage espagnol a pris un point atteignant 24.4 %.

Macroéconomie

La volatilité du taux euro dollar est assez faible en ce début de semaine en raison de marchés fermés et d’une attente concernant la politique européenne. Les différentes élections qui vont avoir lieu cette semaine vont permettre de connaitre la future politique économique des pays.
Les cambistes suivent également de près la situation de l’Espagne, sa note vient d’être dégradée par S&P à un niveau inférieur au seuil exigé initialement par la Banque centrale européenne (BCE) pour que les obligations soient échangées sur le marché interbancaire. Le taux de chômage du pays atteint des sommets, en revanche le PIB espagnol a reculé moins que prévu au cours du premier trimestre.
L’euro n’a pas été affecté par cette inquiétude concernant l’Europe. En effet, le ralentissement de la croissance américaine pourrait entraîner le comité de politique monétaire de la Reserve Fédérale américaine (FOMC) à lancer le troisième assouplissement quantitatif (QE3). La Fed ne semble pas vouloir que sa monnaie prenne trop de valeur, L’euro reste donc au-dessus des 1.30 $ depuis le 23 janvier dernier.

Risque

Les élections européennes devraient entrainer des fluctuations sur le marché des changes. La situation attentiste actuelle s’estompera en fin de semaine. La poursuite des mesures d’austérité en Grèce dépend du parlement et en fonction du nouveau président en France la situation pourrait évoluer.
En effet, les différentes agences de notation pourraient avertir le nouveau gouvernement en abaissant la note de la France dans les prochaines semaines. La deuxième puissance de la zone euro serait donc affaiblie, déstabilisant la zone euro et la monnaie unique.

Agenda de la semaine

Les résultats des élections seront donc suivis de près par les cambistes.
L’indice des prix à la consommation de la zone euro et les ventes au détail en Grèce sont attendus ce lundi. Les PMI manufacturiers en France et en Allemagne et le taux de chômage en Allemagne devraient rester stables alors que le taux de chômage de la zone euro est attendu en hausse de 0.1 point à 10.9 %.
Du côté des États-Unis, le PMI manufacturier de Chicago et les dépenses personnelles des ménages sont attendus en légère baisse. Un membre du FOMC doit prendre la parole en fin de journée. L’indice de fabrication ISM publié mardi devrait lui aussi reculé.

Conclusion

Les fluctuations du taux de change euro dollar sont actuellement faibles, cette tendance devrait se poursuivre dans les prochains jours. Si la Fed décide un assouplissement quantitatif, les investisseurs pourraient se détourner du dollar au profit, en partie, de l’euro.
L’euro devrait continuer de fluctuer entre 1.315 et 1.33 d’ici à la fin de la semaine.

Colin Rousselot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *